Naissance au Chiapas du Réseau Résistance et Rébellion AJMAQ

Publié le 19 Février 2019

Lettre d'information et invitation des espaces et des personnes adhérant à la Sexta au Chiapas
La Commission de coordination et de suivi de la CNI/CIG

A la sœur et compagne Marichuy

Compañera, compañeros et compañeras du Congrès National Indigène et du Conseil Indigène de Gouvernement , reçoivent les salutations des soussignées. Nous vous embrassons dans ces moments difficiles pour les peuples indigènes de tout le pays, et particulièrement pour nos frères et sœurs zapatistes, où le contremaître se déguise en bon administrateur.
En tant qu'organisations, collectifs et individus, adhérents individuels à la Sixième Déclaration de la Forêt Lacandone en réponse aux propositions " Nous proposons le déploiement des Réseaux de Soutien au CIG pour que, sans négliger le soutien aux indigènes, nous puissions ouvrir notre cœur aux rébellions et aux résistances qui émergent et persévèrent où chacun se déplace, à la campagne et en ville, sans frontières. En ce sens, compañeras, nous vous informons que depuis septembre de l'année dernière, nous tenons des réunions et c'est jusqu'à maintenant que nous avons construit un Réseau de Résistance et de Rébellion qui porte le nom d'AJMAQ. La première réunion consolidée du Réseau a eu lieu le 15 janvier 2019, ce qui, selon le calendrier K'iche', correspond à cette énergie :

AJMAQ. C'est l'énergie qui porte l'esprit des grands-mères et des grands-pères. Dans l'antiquité, c'était une journée à garder, où l'on réfléchissait sur nos actes et leurs conséquences, qu'ils soient conscients ou inconscients. C'était une façon de maintenir l'équilibre dans le monde maya classique. Cela signifie "volonté". C'est une énergie pour corriger les erreurs et demander le bien-être de la communauté. On demandait pardon à la Mère Terre pour les abus et on l'a remerciait pour les bienfaits reçus d'elle.

Ceux d'entre nous qui font partie du Réseau Résistance et Rébellion de l'AJMAQ se sont réunis pour donner suite à la rencontre tenue au Centre "Traces de mémoire". Dans ce que le sous-commandant insurgé Pedro a accompli au MAREZ San Pedro de Michoacán, parmi les nombreuses propositions qui y ont été faites, nous avons convenu de mener une action le 16 février 2019 dans le cadre de la signature des Accords de San Andrés, "Table 1 Droits et culture indigènes, dans les lieux suivants :

Colonia Maya, San Cristóbal de Las Casas, de 17:00 heures à 20h.

Communauté Cinco de Marzo, San Cristóbal de Las Casas, de 16h00 à 20h00.

Dans les deux endroits il y aura "Cine Barrial" avec des projections et des capsules qui feront réfléchir sur les Accords de San Andrés. Ainsi que l'importance de la lutte pour la vie, le territoire et l'autonomie.
De la même manière, nous continuerons à nous organiser pour des tâches spécifiques, telles qu'une réunion pour le 8 mars et des activités pour le 10 avril. En plus de nous renforcer en tant qu'espace d'affinité dans l'analyse et l'action, nous voulons aussi nous renforcer dans l'organisation, le soutien mutuel et la solidarité entre nous et avec les autres réseaux.

Nous vous informons que dans le cadre des principes généraux que nous avons convenus en tant que Réseau,
Valle de Jovel, 14 février 2019.

Pour ne pas répéter les vices de la centralisation et les abus de pouvoir, il n'y aura pas de coordination mais plutôt des commissions tournantes et opérationnelles qui feront le travail de liaison et seront désignées dans chaque assemblée.

Compañeras, compañeros, pour le moment c'est tout. Nous continuons à avancer dans notre géographie avec écoute et un cœur attentif pour continuer à être avec vous selon les accords que vous définissez dans votre Troisième Assemblée Générale des 1er, 2 et 3 mars.

Espaces adhérant à la Sexta :

Organisation : Centre des droits de l'homme Fray Bartolomé de Las Casas (FRAYBA) Organisation : Développement économique et social des Mexicains autochtones (DESMI) Collectif : Espacio de Lucha contra el Olvido y la Represión/ Espace de Lutte contre l'Oubli et la Rrépression (ELCOR)
Collectif : Groupe de travail No Estamos Todxs/ Nous sommes tous/toutes
Collectif : Casa de Salud Yi'bel ik ́Rai del Viento

Collectif : Féminisme communautaire autonome

Collectif : Nodo solidale
Collectif : La Reci


Adhérents individuels :

Elena Martínez Morrúa Fernanda Sánchez
Cyntia Osorno Sánchez Eddy Noé Hernández Gómez Carlos López
Dianne Rocheleau Luis Malaret
Lucía Ratzki
Ryan Wasworth Fabio Ceballos février 

traduction carolita d'un article paru sur le site Espoir Chiapas le 18 février 2019

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article