Les langues indigènes du Chaco sont en danger

Publié le 12 Février 2019

Les Nations Unies ont déclaré 2019 Année internationale des langues indigènes. Selon les données officielles, le Paraguay compte 19 langues autochtones, mais plusieurs d'entre elles risquent de "disparaître" et aucune n'est totalement sûre, selon le Secrétariat aux politiques linguistiques.

Nieves Montiel, directrice des langues autochtones du Secrétariat des politiques linguistiques, a participé au programme "Saber es tu Derecho/Savoir est ton droit", où elle a commenté qu'ils réalisent un travail important pour préserver les langues autochtones en cette année où leur importance est soulignée au niveau mondial. La fonctionnaire a déclaré que les langues autochtones sont un patrimoine et une richesse culturelle dont nous devons tous prendre soin ; elle a également déclaré que leur préservation est un élément fondamental pour le développement des peuples autochtones et leur accès aux droits fondamentaux.

Selon la Directrice, l'entité travaille en étroite collaboration avec le Ministère de l'éducation et des sciences pour renforcer et revitaliser les langues autochtones, en particulier celles qui risquent le plus de disparaître. Elle a mentionné que les ressources budgétaires dont ils disposent sont très limitées et que la dépendance à l'égard du grand travail qu'ils ont à accomplir est très faible, mais elle a souligné qu'ils ont réussi à fournir un travail important sur les langues dans les communautés autochtones, comme des dictionnaires et du matériel audiovisuel que les communautés peuvent utiliser pour diffuser leur langue maternelle ; une autre tâche qu'ils développent et entendent approfondir cette année est l'alphabétisation des communautés dans leurs propres langues car, souvent, cela ne se fait pas dans les écoles, car il manque des enseignants indigènes.

"Garantir la survie des locuteurs est fondamental", a déclaré Nieves Montiel lorsqu'elle a été consultée sur la façon dont la réalité de l'abandon dont souffrent de nombreuses communautés autochtones affecte la conservation de leurs cultures et de leurs langues. Elle a également indiqué que la perte de territoires autochtones est l'une des causes fondamentales pour lesquelles les communautés abandonnent leur langue " chaque langue correspond à un contexte et lorsqu'elles sont expulsées de leurs terres, elles abandonnent aussi souvent leur langue ", a déclaré le responsable.

Selon l'enquête réalisée par la SPL, les langues autochtones les plus menacées sont les langues : Manjui, Guaná, Angaite, Sanapaná, Tomaraho et Avá Guaraní. Actuellement, la population autochtone vivant sur le territoire paraguayen est composée de 19 peuples autochtones appartenant à 5 familles linguistiques pour une population totale de 112 848 personnes (DGEEC 2013).

En 2016, l'Assemblée générale des Nations Unies a adopté une résolution proclamant 2019 Année internationale des langues indigènes, fondée sur une recommandation de l'Instance permanente sur les questions indigènes.

A l'époque, l'Instance indiquait que 40 % des quelque 6 700 langues parlées dans le monde étaient menacées d'extinction. Le fait que la plupart d'entre elles soient des langues autochtones met en danger les cultures et les systèmes de connaissances auxquels elles appartiennent.

L'émission Saber es Tu Derecho est diffusée tous les samedis de 13 à 15 heures sur Radio 1000. L'espace est promu par l'organisation Tierraviva avec Codehupy, RainForest, Icco et le soutien de l'Union Européenne.

traduction carolita d'un article paru sur Tierra Viva

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Paraguay, #Peuples originaires, #Les langues

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article