Calendrier Inca

Publié le 8 Février 2019

Au début, le calendrier inca commençait avec le solstice d'hiver, ils reconnaissaient ce moment avec un gnomon. Autour de la ville de Cuzco, il y avait douze piliers disposés de telle sorte que chaque mois, l'un d'eux indiquait où le soleil se levait et où il se couchait. Ces piliers étaient appelés sukanqas, et avec eux étaient annoncées les festivités et les temps des semailles et de la moisson.
L'Inca Viracocha décréta une année de 12 mois à partir de la nouvelle lune de janvier. Chaque mois avait son propre nom. Plus tard Pachacútec Inca Yupanqui (1438-1471) a organisé le début de l'année en décembre, quand le Soleil commence à revenir du dernier point du Capricorne.

Muyuqmarka

A 2 km. de Cuzco, dans la forteresse de Sacsayhuman, se trouve Muyuqmarka, aussi connu sous le nom de Horloge Solaire ou Calendrier Inca , cet outil leur permet de déterminer les saisons et donc de travailler correctement l'agriculture.
Il se compose de trois murs de pierre circulaires et concentriques, reliés par une série de murs radiaux. Il y a trois canaux d'eau, ce qui indiquerait qu'il a aussi servi de réservoir.

Mois Incas. Illustrations de Felipe Guaman Poma de Ayala 

1.  Capac Raymi (décembre)
Lune de la Grande Fête du Soleil, mois de repos.

Les pluies commencent dans les montagnes, en l'honneur du Soleil il y a des offrandes d'or et d'argent, et des sacrifices d'enfants et de camélidés comme les lamas. Grande variété de danses et de chants religieux.

 

2. Uchuy Pokoy (janvier)
Petite lune croissante, il est temps de voir le maïs pousser.

Fête de Capac Raymi avec sacrifices, jeûne et pénitence, il y avait des processions aux temples. C'était le mois de la petite maturation.

 

3. Paucar Varay (février)
Grande lune croissante, il est temps de porter des pagnes.

Mois de grande maturation, les Incas accomplissaient des rites religieux avec des offrandes d'or et d'argent aux dieux et aux collines et sommets enneigés, c'était le mois du Huarichico.

4. Pachapukuyuy (mars)
Lune de la Fleur en croissance, mois de maturation de la terre.

Le mois où les champs sont remplis de fleurs, ils sacrifiaient des lamas noirs aux huacas, par la main des prêtres, ils jeûnaient et s'abstenaient de danser et de chanter.

5. Inca Raymi (avril)
Lune des épis jumeaux, mois de récolte et de repos.

Les fruits sont protégés, les lamas peints ont été sacrifiés en l'honneur des dieux communs, les Incas ont fait une grande fête avec des invités, des curacas et tout le peuple en général, ils ont mangé, chanté et dansé.

 6. Aymoray (mai)
Lune des récoltes, le maïs sèche pour être stocké.

Mois dédié à la moisson, on sacrifiait des lamas de différentes couleurs, on faisait des jeux et des divertissements, et parmi les bergers il y avait une autre fête où l'on chantait le Yamaya-yamay-ai-yaya yamaya.

7.  Inti Raymi (juin)
Lune de préparation, récolte et repos des pommes de terre, labourage du sol.

La Pâque du Soleil, les festivités religieuses se déroulent dans tout l'empire, principalement dans la Cuzco où des sacrifices étaient offerts dirigés vers le soleil et des offrandes d'or et d'argent, ces cérémonies étaient de reconnaissance par les moissons reçues.

8. Chacraconacuy (juillet)
Lune de l'Irrigation, mois de la redistribution des terres.

Mois de la purification de la terre, des cérémonies avaient lieu au cours desquelles le soleil et les eaux étaient priés de ne pas endommager les semailles, 100 lamas ont été sacrifiés. Les bergers célébraient leurs rites pour éviter la peste dans le bétail.

 

9. Chacrayapuy Quilla (août)
Lune des Semailles, mois de semailles des terres au milieu des chants de triomphe.

Pendant la période de purification humaine, les lamas, les cobayes, le mullu, la chicha et le sanco étaient sacrifiés, et les familles étaient invitées à manger et à boire.

10. Coya Raymi (septembre)
Fête de la Fête de la Lune, mois de la plantation.

Pâques de l'Eau, cérémonies demandant le liquide fertilisant de la terre, les rites sont dédiés à la lune, c'était une fête spéciale des femmes.

11. Uma Raymi Quilla (octobre)
Lune de la fête de la Province d'Uma, temps d'effrayer les oiseaux des champs cultivés.

Des cérémonies sont organisées pour que la terre soit fertilisée.

 

12. Aya Marcay Quilla (novembre)
Lune de la fête de la Province d'Ayamarca, l'heure d'arroser les champs.

Fête dédiée aux actes religieux de culte aux morts et honorant la mémoire des ancêtres.

L'organisation du travail se faisait en semaines de neuf jours, ce quipermettait de les diviser en périodes de trois.

L'agriculture était l'activité principale du Tahuantinsuyu, la culture de la terre exigeait que les techniques de base de semis, d'irrigation et de récolte soient effectuées selon un calendrier annuel ou calendrier agricole qui a été développé grâce à l'expérience qui pendant des milliers d'années a fait les civilisations pré-inca et inca.

Le Calendrier Inca était lié aux cycles du Soleil et de la Lune jusqu'à ce qu'il soit supposé qu'il prenait également en compte le mouvement des autres étoiles (l'étoile Sirius). Il y avait un calendrier impérial, mais en même temps il y avait des calendriers régionaux adaptés aux besoins agricoles de chaque zone (emplacement des terres, climats, etc.). Le calendrier inca était à la fois un calendrier agricole et religieux, la moitié de l'année était le semestre de l'Inca et du Soleil, le semestre masculin. L'autre moitié était le semestre féminin de la Lune et de la Coya.

En décembre, avec la fête du Capac Inti Raymi, commençait la fête du Huarachico où les jeunes hommes de la noblesse inca étaient initiés comme hommes. Le rituel était très compliqué et comprenait le jeûne, les efforts symboliques et les combats. Les jeunes s'identifiaient aux animaux qui représentaient la valeur : le guamán (Faucon) et le puma. Toute la fête durait trois semaines. A la fin de quoi ils étaient déclarés Guamans de l'Empire.

Les festivités les plus importantes étaient célébrées en décembre, juin et septembre. Elle correspondait, respectivement, à la fête de Huarachico (décembre), à la fête de l'Inca et du Soleil : juin (Inti Raymi) et à la fête de la Coya et de la Lune (septembre). L'Inti Raymi ou Fête du Soleil, célébrée en juin, permettait à l'Inca de remplir ses fonctions religieuses d'intermédiaire entre la terre et les pouvoirs célestes. De nombreux sacrifices étaient consentis.

Dans le festival Coya Raymi étaient expulsés du Cuzco tous ceux qui n'étaient pas Incas, devraient également quitter les malades, Cuzco devrait être jeune et propre, au milieu des cérémonies étaient expulsés maux et malheurs.

Selon les chroniques des conquistadors espagnols, à Cuzco, capitale de l'empire inca, il existait un imposant calendrier solaire public, composé de piliers de 5 mètres de haut chacun. Les habitants pouvaient établir la date par extrapolation visuelle des piliers vers l'horizon.

La culture inca dérive d'un calendrier lunaire, en principe, à un calendrier solaire. En tant que divinité prépondérante dans la cosmologie inca, le Soleil était le centre de toute leur attention. Pour son observation des plates-formes en pierre (Ushnus) situées dans des endroits reculés étaient destinées. 

Les chercheurs ont proposé un troisième calendrier, la lune sidérale. Ce calendrier se base sur la période nécessaire pour que la Lune occupe la même position relative parmi les étoiles. Ce cycle est de 27,33 jours. Douze mois sur 27,33 jours donnent un total de 327,96 jours (328 jours). Ce nombre coïncide avec le nombre total de Huacas (sites cérémoniels sacrés) que les Incas ont placés autour de Cuzco.

Si ce calendrier sidéral-lunaire est vrai, les cycles du temps incas ont étaient aussi déterminés par la visibilité du conglomérat stellaire "Les Pléiades", puisque la soustraction entre l'année solaire et l'année sidérale-lunaire (365-328) donne la valeur de 37 jours, exactement les jours pendant lesquels cet amas ouvert ne peut être observé depuis Cuzco.

traduction carolita du site Pueblos originarios.com

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article