Mythe de la création des Ye'kuana

Publié le 18 Janvier 2019

Seruhe Ianadi. L'origine selon les makiritare


"Il y avait Kahuña (le Ciel). Les Kahuhana y vivaient, comme maintenant. Ce sont des hommes bons et sages. Ils ne sont pas morts ; il n'y a eu ni maladie, ni mal, ni guerre. Le monde entier était un paradis. Personne ne travaillait ou ne cherchait de la nourriture ; la nourriture était toujours préparée, prête.

Il n'y avait ni animaux, ni démons, ni nuages, ni vents. Il y avait de la lumière. Au sommet du ciel se trouvait Wanadi, comme maintenant. Il a donné sa lumière au peuple Kahuhana, il a illuminé tout, même le plus bas, la Terre. Par le pouvoir de cette lumière, les gens étaient toujours joyeux, ils avaient la vie, ils ne pouvaient pas mourir... (...) Wanadi disait : -Je veux faire des gens là-bas-. Il a envoyé son messager, un damodede. Il est né ici pour faire des maisons et des gens bien, comme au Ciel. Le damodede était l'esprit de Wanadi...[...]

Le premier Wanadi ici s'appelait Seruhe Ianadi, l'Intelligent. Quand il est arrivé, il a apporté la sagesse, le tabac, la maraka et le wiriki. Il fumait, il chantait. Fumer, chanter, faire des gens, des personnes âgées. C'était bien avant nous, les hommes d'aujourd'hui.

Quand cet esprit est né, il s'est coupé le nombril et a enterré le placenta[...] il ne le savait pas. Les vers de terre pénétrèrent dans le placenta ; ils le mangèrent. Le placenta pourrissait ; en pourrissant, un homme était né, une créature humaine, laide et méchante, couverte de poils comme un animal. C'était Kahu. Il a plusieurs noms ; ils l'appellent aussi Kahushawa, Odo'sha...[...]

Maintenant il est propriétaire de la terre ; à cause de lui, nous souffrons ici, nous avons faim, nous sommes malades, nous avons des guerres...[...] il est l'ancêtre de tout Odoshankomo. Maintenant, à cause de lui, on meurt.
Quand le placenta de l'ancien Wanadi a pourri, Odo'sha est sorti de terre avec une lance. Il a dit : "Ce pays est à moi. Maintenant, il va y avoir la guerre. Je vais jeter Wanadi dehors.
Il trompait les hommes qui venaient de naître ; il leur apprenait à tuer. (....)
Les hommes ont été changés en animaux, comme punition. Seruhe Ianadi ne pouvait plus rien faire sur Terre à cause d'Odo'sha. Il s'est tourné vers le Ciel.
Ces anciens sont restés avec Odo'sha, comme des animaux. Il n'y avait plus de Wanadi sur Terre. C'est comme ça que les premiers hommes ont fini.

La naissance de Kahu (Odo'sha) dans l'ancienne Terre, est un signe
pour nous, les hommes d'aujourd'hui. Quand un enfant naît, il ne faut pas enterrer le placenta : il pourrit, les vers tombent, un nouvel Odo'sha renaît, comme au début, pour blesser l'enfant, le tuer. [...]
Nous gardons le placenta, à la naissance de l'enfant, dans un nid de termites.
C'est bien gardé là-bas : il n'y a pas de vers. Maintenant on peut enterrer le nid des termites.
C'était l'histoire des peuples anciens. C'est tout .

(Dans : Marc de Civrieux. Watunna. Mythologie makiritare. Caracas : Monte Ávila Editores, 1970).

traduction carolita du site ci-dessous

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article