Le Bien Vivre Mapuche exige la démilitarisation, la vérité, la justice et l'autodétermination

Publié le 26 Décembre 2018

"Moi, Marcelo Catrillanca j'ai vu aujourd'hui l'horrible vidéo où les carabiniers ont tué mon fils Camilo. Cette pratique cruelle et inhumaine, contraire au respect de la vie mapuche par l'Etat chilien, doit cesser, je me sens dépassé et indigné, c'est pourquoi j'appelle à une marche dans la ville de Temuco, le vendredi 21 décembre."

1. Avec les paroles de Marcelo Catrillanca et l'indignation que nous tous les Mapuches avons ressentie après avoir vu les images cruelles enregistrées dans les vidéos, où des carabiniers du Chili ont tué Camilo Catrillanca, qui était désarmé. Les identités territoriales et les organisations mapuches adhèrent et nous faisons partie de l'appel à participer activement à la marche qui se tiendra dans la ville de Temuco.

2. L'objectif de la Marche est de répudier la stratégie de militarisation policière mise en œuvre par tous les gouvernements du territoire mapuche depuis l'invasion par l'armée chilienne de ce que l'on appelle la pacification de l'Araucanie, qui a entraîné l'usurpation de notre territoire et de ses ressources et où le crime de génocide contre le peuple mapuche a été commis. Toutefois, l'État chilien a jusqu'à présent omis d'assumer sa responsabilité.

3. Nous vous rappelons que les organisations mapuches qui appellent à la marche avec la famille Catrillanca ont tenu trois réunions consécutives dans la communauté mapuche de Temucuicui, où nous avons adopté une série de décisions que nous allons réaffirmer et annoncer dans cette marche avec les actions, mobilisations et rébellions que nous allons continuer à mettre en œuvre jusqu'à atteindre une paix ferme et durable dans le territoire où vit la population mapuche.

4. Nous réitérons l'appel lancé aux communautés mapuches pour qu'elles poursuivent leur mobilisation, leur indignation, leur rébellion et leur désobéissance.

5. Nous exigeons avec la force de l'histoire et les droits qui nous assistent en tant que peuple, d'éradiquer les assemblées de police qui sont parrainées par les gouvernements au pouvoir et de mettre fin à la politique de domestication et de colonialisme mis en place par le Plan Araucanie.

6. Nous demandons au Président de la République Sebastian Piñera d'avoir le même courage, et la même magnificence avec laquelle il a installé le Comando Jungla, de retirer du territoire mapuche toutes les unités de police car elles constituent une agression permanente et une menace pour le peuple mapuche qui a droit de vivre en paix sur son territoire ancestral.

7-. Nous appelons le peuple chilien, les étudiants, les travailleurs, les mouvements de femmes à continuer à soutenir notre lutte légitime pour la vie, la paix, la démilitarisation de notre territoire, la restitution de nos terres usurpées, le respect de notre culture et le droit à l'autodétermination mapuche. La marche commencera à la Plaza del Hospital de Temuco à 11h00.

MARCELO CATRILLANCA VICTOR QUEIPUL JUAN CATRILLANCA. JORGE HUENCHULLAN HERMINIA QUEIPUL AUCAN HUILCAMAN HUILCAMAN ROSA NAMUNCURA JAIME HUENCHULLAN ANA LLAO GALVARINO REIMAN JORGE CALFUQUEO ALEJANDRO TORO SALVADOR PENCHULEF EMILIO CAYUQUEO EDUARDO CURIN PATRICIO CASTRO CORNELIO COMPAYANTE JOSE SANTOS MILLAO PATRICIO MELLICO EDUARDO CAYUPE NIBALDO ROMERO ABRAHAM CALFULUAN Entre autres

Wallmapuche, 19 décembre 2018

traduction carolita d'un article paru sur le site Mapuexpress

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Chili, #Peuples originaires, #Mapuche

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article