Sale temps pour la planète : Corse une île en surchauffe

Publié le 2 Novembre 2018

Rédigé par caroleone

Publié dans #PACHAMAMA, #Corse, #pilleurs et pollueurs, #Il faudra s'adapter

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Complètement d'accord avec toi pour les petites gens, quant à ceux qui ont installé leur commerce les pieds dans l'eau, je peux te dire qu'une seule de leurs voitures de luxe pourrait payer les réparations, alors tu vois, doublement choquant de voir qu'ils en appellent à l'état et aux fonds de solidarité!!!<br /> On privilégie ce qui rapporte dans l'immédiat, l'argent qui rentre facilement et surtout très vite, voilà et l'état quel qu'il soit mais surtout celui-ci encourage ça.
A
Oui cette vidéo est très explicite. On entend depuis la tempête Adrian qui vient de sévir quelques voix qui prêchent la raison et remettent en cause les permis de construire illicites ou de complaisance par les maires ou les préfets. Il faut vraiment une catastrophe pour qu'on réfléchisse. Quand je vois qu'aujourd'hui les paillotes et établissements qui se sont obstinés en dépit des lois et du bon sens vont être indemnisées par l'état des dégâts causés par la tempête, ça me fout en colère!!!
C
Moi aussi je trouve cela choquant comme je trouve choquant de voir toutes ces constructions aussi près des rivières, des estuaires, des rivages.....les gens ont quoi dans la tête ? Je ne me sens pas chagrinée de voir ce qui vit du tourisme chanceler, je me sens surtout concernée par ce qui touche les petites gens, le mode de vie traditionnel, l'environnement évidemment et directement ainsi que le patrimoine car ce sont là les priorités à préserver.<br /> Et ce documentaire nous fait réfléchir également à l'immense travail de préparation des sauveteurs en prévention de toutes les catastrophes à venir en plus de nous faire réaliser la dureté de leur engagement.