Mexique : Il ne suffit pas que les femmes connaissent leurs droits, elles ont besoin de conditions pour les exercer

Publié le 5 Mars 2018

Ville de México/desinformémonos - Pour que les femmes décident de leur corps, de leur vie et de leur avenir,"il ne suffit pas de reconnaître que nous avons ce droit", mais les conditions pour l'exercer et la coopération entre la société et les autorités sont nécessaires, a déclaré Angelica Garcia de la Fondation Mexicaine pour la Planification Familiale (Mexfam).

Lors de l'anniversaire du mouvement #SheDecides, Garcia a rappelé qu'aujourd'hui un grand nombre de femmes et de filles sont obligées de choisir entre s'habiller ou interrompre une grossesse." Il y a des interdictions qui nous tuent, ce n'est pas un problème moral, c'est de santé et de garantir une vie digne", a-t-elle dit.

Elle a indiqué que l'un des outils les plus importants à mettre en œuvre était l'éducation sexuelle intégrale, car il est nécessaire de proposer des processus de réflexion critique visant à l'exercice des droits sexuels et reproductifs.

"Il s'agit de créer des espaces qui permettent aux filles et aux femmes de réfléchir aux normes sociales qui les empêchent de prendre des décisions concernant leur sexualité et leur santé", a-t-elle dit.

Elle a dit que cette éducation doit "donner des éléments pour identifier, par exemple, que la violence est différente de l'amour, et que la maternité n'est qu'une des nombreuses alternatives qu'elles peuvent choisir tout au long de leur vie."

Avec le membre de la Fédération Internationale pour la Planification Familiale, Ricardo Baruch, elle a souligné que pendant cette période électorale, les candidats devraient s'occuper de la santé sexuelle et s'engager à ce que les droits sexuels et reproductifs soient respectés. "L'engagement de ceux qui sont à la tête du gouvernement devrait concerner la santé de la population et en particulier celle des femmes", a-t-elle dit.

Au Mexique, environ 80 000 mineures de moins de 18 ans sont contraintes d'épouser des hommes plus âgés pour des raisons économiques, tout comme les femmes sont soumises, obligées de se reproduire et exploitées sexuellement, a dit M. Baruch.

traduction carolita d'un article paru dans Desinformémonos le 3 mars 2018 : 

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Mexique, #Droits des femmes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article