Au Pakistan, des activistes luttent en ligne contre le patriarcat et la violence sexiste

Publié le 24 Janvier 2018

L’année dernière, la campagne #MeToo a éclaté sur les médias sociaux comme outil permettant aux femmes de partager leurs récits de mauvais traitements infligés par des hommes puissants. Tandis que les femmes du monde occidental se servent d’Internet pour promouvoir l’égalité de genre, les femmes dans d’autres régions du monde utilisent aussi les médias sociaux pour encourager des échanges vitaux dans leurs propres sociétés.

Lorsque Khadija Siddiqi, une Pakistanaise de 22 ans, étudiante en droit et activiste des droits des femmes, a été poignardée à 23 reprises, il lui a été presque impossible de se faire représenter par un avocat. Lorsqu’elle présenta son cas aux avocats (« Le 3 mai 2016, j’ai été victime d’une embuscade et poignardée à 23 reprises par mon camarade de classe, Shah Hussain, le fils d’un membre influent de la communauté juridique »), ceux-ci firent la sourde oreille. Le milieu juridique pakistanais, fortement uni et lié par sa loyauté à l’un des siens, ignora Siddiqi.

la suite : 

Rédigé par caroleone

Publié dans #Droits des femmes, #Pakistan, #Antipatriarcat

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article