Poésie amérindienne : Joséphine Bacon

Publié le 22 Décembre 2017

Par Benoit Rochon — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=61041227

Poétesse Innue née le 23 avril 1947 à Pessamit (Québec).

Elle est auteure, réalisatrice, parolière et considérée comme une auteure phare du Québec.

Elle a travaillé avec les aînés de sa tribu, détenteurs de la sagesse ancestrale, écoutant et transmettant leur parole. Joséphine enseigne l'innu aimun depuis 40 ans dans des ateliers et dans les universités.

Elle remporte la 4e prix des lecteurs du Marché de la poésie de Montréal ,

Le prix international Ostana pour les écritures dans la langue maternelle,

Elle détient un doctorat honoris causa de l’Université Laval

Ses ouvrages

Un thé dans la toundra/Nipishapui nete mushuat édition bilingue innu/français

Nous sommes tous des sauvages

Bâtons à message/Tshissimuashitakena édition bilingue innu/français

Elle a collaboré aux ouvrages suivants 

Femmes rapaillées

Bonjour voisine

Aimitiau ! Parlons-nous!

Dessine-moi l’arbre

À Chloé et Gilles

Dessine-moi l’arbre
que tu es

Dessine-moi la rivière
que tu as racontée

Dessine-moi le vent
qui t’a fait voyager

Dessine-moi le feu
qui brûle en nous

Dis-moi que je suis ton au-delà,
dis-moi que tu es mon au-delà,
toi, l’animal blessé,
tes ancêtres t’ont conduit à moi
pour me raconter les images
de tes rêves.

Reste un peu dans ma mémoire
toi, l’homme, l’animal blessé,
reste un peu dans ma mémoire.

Tes murmures sonnent
la sagesse d’une vie vécue,
ton regard devine la paix,
ton cœur bat au rythme
des battements d’ailes de l’aigle.

Ton sommeil est habité
par les esprits de ton peuple métis
silencieux.

La nuit étoilée
t’emporte dans un monde
qui te garde vivant.

Extrait de Bâtons à message/Tshissinuashitakana, Mémoire d'encrier, Montréal, 2009, p. 108.

« Papakassik, ce soir,
tu m'offres ton omoplate
chasseur démuni,
je n'ai pas besoin de carte,
car j'étends ton omoplate
dans un feu de braise
qui me guide vers toi.
Éparpillé,
tu me pardonnes
tu nous délivres
de la famine
je te vois :
demain, tu m'attendras
dans la toundra. »

— Extrait de « Bâtons à message, Tshissinuatshitakana » de Joséphine Bacon

http://ici.radio-canada.ca/sujet/livres-incontournables-2015/2015/04/22/001-bis-petitpas-baton-a-message-tshissinuatshitakana-josephine-bacon.shtml

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article