Chili : Les familles Williche de Chiloé revendiquent les terres de Sebastián Piñera dans le Parc Tantauco

Publié le 16 Décembre 2017

Les manifestations se poursuivent de la part des familles Huilliches qui ont décidé d'occuper les locaux administratifs du parc Tantauco, à Quellón et dans d'autres endroits de la région, en raison de problèmes avec les terres appartenant au candidat présidentiel actuel, Sebastián Piñera.

Selon les médias, le groupe de 18 familles qui ont bloqué la piste d'atterrissage et le quai de connectivité du parc, exige le transfert de la propriété et des titres fonciers, certains cas impliquant plus de 40 ans de vie dans le secteur, dont le terrain a été acheté par Sebastián Piñera en 2004, par le biais d'une société offshore. Les terres revendiquées représentent environ 5 % de la superficie totale du parc.

Cristian Hueicha, chef de file du secteur, a déclaré à Radio Bío Bío que le retard dans le transfert des terres a provoqué une stagnation de la communauté, car le manque de titres fonciers, par exemple, les empêche d'accéder à des programmes sociaux tels que l'eau potable rurale."Nous espérons qu'ils tiendront parole et qu'une évaluation sera faite à nouveau, mais avec des choses réelles, nous ne nous appuierons plus sur des mots qui sont emportés par le vent ou emportés par eux dans l'avion où ils vont", a dit Hueicha à la station de radio.

Sebastián Piñera et le Parc Tantauco à Chiloé

A la fin de l'année 2004, Sebastian Piñera a acquis du magnat américain Jeremiah Henderson quelque 123 000 hectares de terres couvrant près de 20 % de la "grande île de Chiloé", en particulier dans le secteur sud. Son acquisition a suscité une vive controverse, car dans la plupart de ces terres, il y a des familles et des communautés établies principalement près de Quellón, des familles et des communautés Williche qui risquent d'être expulsées, y compris des familles qui revendiquent maintenant des droits sur ces terres et qui sont effectivement occupées depuis de nombreuses années.

D'autre part, il convient de noter que plusieurs communautés Williche revendiquent  des positions à Chiloé sur les titres originaux de dominion dans la valeur des titres royaux concédés entre 1823 et 1826, par ordonnance du Décret Royal du Trésor national de la couronne espagnole, mais aussi avant la promesse du Chili lui-même de respecter la propriété indigène,promesse qui a été faite en 1826 lorsque Chiloé a rejoint l'Etat chilien en signant le traité de Tantauco. Beaucoup de ces terres reconnues sont usurpées et sont maintenant en "possession" de l'homme d'affaires Piñera avec des titres superposés.

Le Traité de Tantauco est composé de 13 articles, parmi lesquels se détache le 7ème article qui oblige l'Etat chilien à respecter la propriété de tous les habitants de la Füta Wapi (Grande Ile) .

traduction carolita d'un article paru sur le site Mapuexpress : 

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Chili, #Mapuche, #Peuples originaires

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article