Monde autochtone 2017 : La Malaisie

Publié le 4 Novembre 2017

Senoi jouant de la flûte nasale- Par Bart Van den Bosch — Travail personnel, CC BY-SA 2.5, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=783190

Senoi jouant de la flûte nasale- Par Bart Van den Bosch — Travail personnel, CC BY-SA 2.5, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=783190

Jannie Lasimbang Colin Nicholas Thomas Jalong

Suite de l’enquête nationale portant sur les droits fonciers des peuples autochtones

En août 2016, le Jaringan Orang Asal SeMalaysia (Réseau des peuples autochtones de Malaisie / JOAS) soumettait un mémorandum à un ministre du Cabinet fédéral attaché au ministère du premier ministre. Ce document appelait à une plus grande transparence dans la divulgation des informations concernant la mise en œuvre rapide des recommandations concernant les droits fonciers des peuples autochtones.

En 2013, la Commission malaisienne des droits de la personne ((Suruhanjaya Hak Asasi Manusia Malaysia, SUHAKAM) avait publié les résultats de l’Enquête nationale sur les droits fonciers des peuples autochtones. Un Groupe de travail reçut du gouvernement le mandat d’évaluer les résultats et de présenter des recommandations quant aux suites à leur donner (cf. The Indigenous World 2012, 2013, 2014, 2015, 2016). En juin 2015, le Cabinet fédéral accepta les 50 recommandations – regroupées en plans à court, moyen ou long terme – dudit Groupe de travail mais rejeta la demande pour la création d’une Commission nationale sur les peuples autochtones, déclarant que la fonction d’une telle commission pouvait fort bien être assurée par un Comité du cabinet sur les Droits fonciers des peuples autochtones.

Les peuples autochtones s’inquiètent de ce que, depuis sa création, ce comité ministériel n’est jamais entré en contact avec leurs communautés ou leurs organisations mais a plutôt demandé à la Direction de la gouvernance et de l’intégrité (Governance and Integrity Bureau-BITU) de le représenter.

C’est ainsi que, à l’occasion des célébrations de la Journée internationale des peuples autochtones tenue en août 2016, ceux-ci firent valoir auprès du directeur du BITU la nécessité de communications non seulement améliorées mais aussi plus transparentes impliquant directement les Orang Asal.

À ce jour, le BITU n’a pas encore 2 établi de pont avec les organisations autochtones ni n’a avisé de la suite qui aurait pu être donnée au mémorandum qu’il avait lui-même remis au ministre.

 

LIRE LE RAPPORT

 

Thèmes qui y sont abordés :

Suite de l’enquête nationale portant sur les droits fonciers des peuples autochtones

Une campagne anti-barrage

L’insécurité économique et politique

Plaidoyer national et international

 

Sur le blog

Les Bajau

Les Penans

 

image

Rédigé par caroleone

Publié dans #Malaisie, #Peuples originaires

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article