GUERRE DE L’ORTIE Quand le ministère de l’Agriculture refuse toujours d’autoriser des alternatives aux pesticides

Publié le 24 Novembre 2017

La répression des fraudes envisage t-elle d’interdire les alternatives aux pesticides chimiques ? Des contrôles ont été menés en juillet dernier par les directions départementales de la protection des populations, dans des magasins Botanic de Saint-Etienne (Loire) et de Villeneuve-lès-Avignon (Gard). Les agents ont demandé le retrait des « purins de consoude » figurant dans le rayon des engrais. Le savon noir, connu comme un allié précieux des jardiniers bio du fait de ses propriétés antiseptiques et insecticides, a lui-aussi été visé par le contrôle, comme en témoigne un document qu’a pu consulter Basta !.

Comment expliquer ces contrôles visant ces préparations naturelles qui remplacent les pesticides et insecticides chimiques souvent cancérogènes ? Des organisations environnementales se sont procurées un document de la répression des fraudes (DGCCRF) [1]. Il est mentionné que les substances comme la consoude, le savon noir, mais aussi la fougère, la bardane ou l’origan qui n’ont pas été approuvés par un règlement européen ne peuvent être commercialisées [2]. « Il ne tient qu’au ministre de l’Agriculture de faire en sorte que ces alternatives soient enfin autorisées », réagissent une vingtaine d’organisations dans un communiqué commun [3].

Rédigé par caroleone

Publié dans #pilleurs et pollueurs, #Alternatives, #Les bonnes herbes, #PACHAMAMA

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Tu as vu ce qu'il s'est passé à Bruxelles, des lobbyistes pro glyphosate ont barbouillé le parlement pour protester contre la vague anti pesticide en Europe et figure-toi qu'à Bruxelles, on ne retrouve pas les coupables!!! <br /> <br /> Et pour les solutions bio, un entrepreneur de Loudéac a trouvé la formule d'un désherbant parfaitement sans danger et efficace mais cela fait des années que l'ANSES refuse de l'homologuer...
C
Non je n'ai pas vu pour Bruxelles, mais comment être surpris .<br /> C'est sûr que des solutions naturelles existent et qui sont efficaces en plus, le purin ça marche bien. Cette guerre-là est la même que celle contre les médecines naturelles et contre la préservation des semences. Que veux-tu on vit dans un monde d'incohérences tout juste bon au profits de quelques uns qui méprisent planète et gens. Je m'y trouve de moins en moins à ma place si tant est qu'un jour j'y ai eu une place.