(Nation Mapuche) Appel urgent à la solidarité nationale et internationale en soutien aux 4 prisonniers politiques mapuche à 106 jours de la grève de la faim

Publié le 21 Septembre 2017

La Plate-forme Politique Mapuche fait un appel aux organisations du mouvement mapuche et populaire du Chili et de la communauté internationale à se solidariser avec les justes demandes des quatre frères mapuches qui se trouvent en grève de la faim dans la prison de Temuco – Chili.

Les frères se trouvent en ce moment dans un état grave et certains ont dû être déplacés à l'hôpital à cause de leur état de santé affaibli.
Il nous semble discriminatoire et raciste que les autorités de gouvernement n'aient même pas daigné recevoir leurs parents pour écouter leurs demandes.
Ces frères se trouvent enfermés en réclusion préventive depuis plus d'un an et trois mois.

Comme cela est arrivé en d'autres occasions le ministère public ne réussit pas à accréditer la culpabilité de nos frères et ceux-ci devraient être laissés en liberté, cependant le moment où ils ont été emprisonnés devient une punition sévère et injuste. Avec les mapuches s'applique le principe de présomption de culpabilité à la différence de ce qui arrive avec le reste des citoyens.

Les multiples organismes nationaux et internationaux entre lesquels se trouvent la Cour Inter américaine des Droits de l'homme, le narrateur spécial pour les sujets indigènes de l'ONU, de l'Institut National des Droits de l'homme, ont déclaré illégaux et attentatoires aux droits des personnes l'application de la loi antiterroriste spécialement pour les mapuches qui revendiquent des droits politiques territoriaux et culturels.
Cette loi a été faite par le dictateur A. Pinochet pour poursuivre les adversaires de la dictature.

C'est pour ces raisons de respect élémentaire pour les droits de l'homme de nos frères emprisonnés et devant le refus de l'état de s'occuper de leurs revendications légitimes que ceux-ci se sont trouvés contraints d'adopter une mesure digne et si drastique comme peut l'être le fait de ne pas ingérer d'aliments.
Les soussignés nous venons nous solidariser à leur lutte qui est la lutte d'un peuple et nous exhortons les autorités de gouvernement et judiciaires à accueillir les demandes des grévistes.

1) Procès équitable et procédure régulière
2) Non à l'application de la loi antiterroriste
3) Révocation de la mesure de précaution de réclusion préventive

18 septembre 2017

traduction carolita d'un article paru dans Albamovimientos le 19 septembre 2017 : 

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Peuples originaires, #Mapuche, #prisonniers politiques, #Chili

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article