Etats-Unis : Les Puebloans ou Pueblos

Publié le 20 Septembre 2017

pueblos et la statue de Popé leader de la révolte des pueblos- By Carptrash at the English language Wikipedia, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=5121254

Les Puebloans ou Pueblos sont des peuples amérindiens su sud-ouest des EU dont le style de vie dans des villages construits en adobe et en matériaux locaux, perchés sur des plateaux ou mesas sont très particuliers, voire uniques.

Ces peuples parlent des langues de 4 familles linguistiques différentes qui démontrent leur diversité d'origine.

Les Hopis parlent une langue uto-aztèque

Les Zuñis parlent un isolat linguistique

La famille de langue keresan est un continuum dialectal parlé par les pueblos Acoma, Laguna, Santa Ana, Zia, Cochiti, Kewa, San Felipe.

Les langues kiowa-tanoanes sont composées de 3 branches :

La branche Towa : langue unique parlée par les Jemez

La branche Tewa qui est la plus répandue parlée par les Ohkay Owingeh, San Ildefonso, Santa Clara, Tesuque, Nambé, Pojoaque.

La branche Tiwa du nord parlée par les Taos et les Picuris.

La branche Tiwa du sud parlée par les Sandia et les Isleta.

De nombreuses études ont été faites par les anthropologues sur ces peuples pour pouvoir les classer au mieux. Ils sont parfois classés en opposition comme les Pueblos de l'ouest et du désert (Hopis, Zuñis) spécialisés dans l'agriculture sèche et ceux de l'est qui pratiquaient l'agriculture de forme irriguée.

Le maïs est la culture principale des Pueblos.

Une classification opposée est celle qui a pour sujet le système de parenté, par exemple les Hopis et les Zuñis, les Jemez ont un système de parenté matrilinéaire (les enfants sont considérés comme nés dans le clan de la mère et appartiennent à ce clan) alors que les tanoans autres que les Jemez ont un système de parenté patrilinéaire (les enfants sont considérés comme nés dans le clan du père et dont faisant partie de ce clan). Dans ce type de société l'endogamie est courante (mariage au sein du clan), le système de croyance repose sur le dualisme.

Les ancêtres

By derivative work: ArkyanMap Anasazi, Hohokam and Mogollon cultures-fr.svg: Modifié par historicair 00:26, 9 April 2006 (UTC) - Map Anasazi, Hohokam and Mogollon cultures-fr.svg, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=4160671

Trois grandes civilisations ou cultures précolombiennes sont supposées être les ancêtres des pueblos :

Les Mogollon, une culture amérindienne développée entre le IIe et XVe siècles dans les actuels états d'Arizona, Nouveau-Mexique, Sonora, Chihuahua et qui ont une similitude avec les cultures Anasazie et Hohokam. Les vestiges de cette culture sont visibles à Gila Cliff dwellings national monument.

Les Anasazis dont vous trouverez en suivant le lien un article détaillé

Les Hohokam dont la culture s'est épanouies du  IIIe siècle avant JC à 1400 sur le territoire actuel de l'Arizona et le sud-ouest des EU. Leurs descendants directs sont les peuples Pima et Tohono O'odham.

Un peuple ancien peu étudié entre aussi parfois dans l'ascendance possible des Pueblos :

Les Patayan - peuple natif vivant en Calfornie et en Arizona, chasseurs cueilleurs semi-nomades.

Ils ont appris d'eux l'architecture, l'agriculture, la poterie et la vannerie.

Dans un contexte de stabilité ils ont eu du temps à consacrer à la religion , aux arts et à l'artisanat.

Les périodes PUEBLOS

 

kiva dans mesa verde- By Andreas F. Borchert, CC BY-SA 3.0 de, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=5314138

Période PUEBLO I – 750 à 900 – première période où les Puebloans ancestraux ont commencé à vivre dans des structures villageoises incluant l’architecture, l’expression artistique et la conservation de l’eau comme modernités. Les Pueblos abandonnent les anciennes maisons de puits creusées dans des falaises et construisent des salles rectangulaires connectées et disposées dans des structures semblables à des appartements en adobe, structures adaptées aux sites.

 

Kiva à pecos- By Anton Flegar - Anton Flegar, CC BY-SA 3.0 de, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=30263582

Période PUEBLO II – 900 à 1150 – 2e période du pueblo dans la région des Fours corners su sud-ouest américain. Au cours de cette période ils vivent dans des habitats en pierre, de grandes communautés de maisons construites dans des falaises comportant de grands bâtiments en terrasses avec chacun de nombreuses pièces. organisent des cérémonies dans les kivas, commencent à traiter le maïs. Les villages d'appartements sont souvent construits sur des sites défensifs sur des corniches rocheuses massives, sur des sommets plats ou des pentes abruptes, des endroits permettant la protection des Anasaziis contre les ennemis du nord (les nomades surtout).

Le plus grand de ces villages est Pueblo Bonito dans le Chaco canyon au Nouveau-Mexique, il contenait 700 chambres sur 5 étages et pouvait sans doute accueillir plus de 1000 personnes.

pueblo bonito -By James Q. Jacobs - Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=30405192

Bandelier période pueblo III - By National Park Service - http://www.nps.gov/band/photosmultimedia/mlt-stop-11.htm, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=16993077

 

Période PUEBLO III – 1150 à 1350 – période de grand pueblo. A la fin de cette période, une migration a lieu vers le sud dans des villes plus grandes et centralisées dans le centre et le sud de l’Arizona et le Nouvea-Mexique actuels.

 

pueblos grande arizona- By Offworlder - Own work, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=6591086

Période PUEBLO IV – 1350 à 1600 – les Puebloans vivent dans la région du Colorado et de l’Utah actuels, ils abandonnent leurs colonies et migrent vers le sud vers les vallées des rivières Pecos et Rio Grande.

kiva san ildefonso pueblo - By Boston Public Library - Flickr: Kiva at San Ildefonso Indian Pueblo, New Mexico, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=16132042

Période PUEBLO V – 1600 à nos jours – dernière période de la culture ancestrale des Puebloans dans le sud-ouest américain, comprenant les pueblos contemporains de la précédente période de Pueblo IV. Les 19 pueblos de la vallée du Rio Grande demeurent lors de la période contemporaine  au Nouveau-Mexique, le seul village restant au Texas est Ysleta del Sur pueblo, les seuls pueblos restants en Arizona sont entretenus par les Hopis. La période de Pueblo V est considérée comme « la période régressive des Pueblos ».

Suite de l'histoire

 

expéditions coronado et hernando de alarcon 1540/1542- Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=146759

En 1539 Estevan explore la région avec l'expédition de Coronado et visite les Acomas. L'année suivant ils accueillent Hernando de Alvarado membre de la même expédition.

En 1598 Juan de Oñate est chargé de conquérir et installer une colonie au nord du Rio Grande. La découverte de mines d'argent attire l'attention de México qui a des projets de colonisation également. L'Espagne et le Mexique ne sont pas attirés par cette région aride et d'apparente pauvreté et ils s'en prennent aux Pueblos en 1599.

Les guerriers Pueblos et 800 Acomas sont massacrés par Oñate, les prisonniers de sexe masculin de plus de 25 ans sont réduits en esclavage. Ils détruisent le village des Acoma, les survivants reconstruisent et consolident plusieurs sites agricoles.

En 1601 le Nouveau-Mexique est en proie à une sanglante répression sous le joug de l'Espagne.

santa fe en 1846 - Par http://arcweb.archives.gov ARC Identifier: 530944, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=865501

Santa Fe est construite en 1610 pour devenir la capitale de la colonie naissante.

La colonisation se fait sur l'exploitation des peuples indigènes et devient légale au Nouveau-Mexique.

 

encomienda

Le système de l'encomienda arrive dans les colonies dès le début, permettant aux colons espagnols d'avoir de l'autorité sur un groupe d'indigènes devant travailler pour eux sous une forme d'esclavage. Les colons bénéficient ainsi qu'une main d'œuvre gratuite. Ils devaient en contrepartie éduquer et christianiser les indigènes.

Au XVIe siècle les espagnols explorent le Nouveau-Mexique actuel avec de le coloniser au XVIIe siècle.

La région sera faiblement colonisée, l'immigration reste inférieure à celle du Mexique. Une économie d'élevage se met en place sous les incursions et les pillages des Comanches et des Apaches.

Les espagnols amènent avec eux des maladies inconnues par les autochtones qui sont vite décimés par la variole et la population du Nouveau-Mexique chute.

En 1629 les colonies passent dans les mains des franciscains qui instaurent la théocratie pour évangéliser les amérindiens. Les espagnols renomment les villages du nom de leurs saints, commencent à construire des églises, introduisent de nouvelles cultures comme les pêchers, les poivrons dans la région. Le franciscain Juan Ramirez fonde une mission à Acoma et une église.

Lors de la période coloniale, des missionnaires espagnols convertissent de nombreux peuples au catholicisme et mettent en place dans leur village des missions pour favoriser l'assimilation des peuples.

La première guerre amérindienne concernant les Pueblos est la guerre de Tiguex menée par l'expédition de Coronado qui a lieu en 1540/1541 contre 12 ou 13 pueblos Tiwa et d'autres puebloans le long des deux côtés du Rio Grande.

C'est Xavian (Juan Alemán) du village Tiwa de Ghufoor (Gofor, Alcanfor) qui se pose en leader et s'oppose à Coronado dont l'objectif en dehors de celui de trouver des ressources en minéraux précieux ou en épices est de mettre en place le système des encomiendas pour réduire les peuples indigènes à une forme d'esclavage et ainsi favoriser la colonisation.

En 1680 les Pueblos se révoltent contre toutes les exactions commises contre eux par les espagnols.

C'est le premier groupe amérindien à se révolter avec succès, ils expulsent les espagnols de la région pendant 12 ans.

Le code de ralliement à l'action de révolte était une corde portée par un coureur dans chaque pueblo. Le nombre de noeuds signifiait le nombre de jours les séparant du début de la révolte qui débutera un jour plus tôt que prévu le 10 août 1680 sous l'action de 2500 guerriers Pueblos. Santa Fe tombe le 21 août.

plateforme dans village zuñi - By Panama-California Exposition - Library of Congress[1], Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=7507077

plateforme dans village zuñi - By Panama-California Exposition - Library of Congress[1], Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=7507077

Une série de catastrophes naturelles, d'épidémies s'abat sur la région en 1636/1640 et les franciscains qui se sont fait passer pour les chamanes puissants auprès des amérindiens semblent impuissants face à cela. De plus ils sont impuissants pour repousser les raids des Apaches. Des abus sexuels semblent fréquents de leur part y compris l'exploitation des travailleurs (forme d'esclavage). D'autant plus que le pâturage du bétail a semé la désolation sur les terres agricoles provoquant sécheresse, érosion et famine.

Les Pueblos reprennent alors foi en leurs rituels mais en cachette car on leur interdit et ils sont soumis à des mesures de répression quand les franciscains s'en aperçoivent.

Les révoltes des Pueblos

Une première révolte éclate en 1639 à Taos et à Jemez, franciscains et soldats sont tués.

En 1680 a lieu une seconde révolte des Pueblos qui va être très violente. Le 10 août ils massacrent des franciscains en pleine messe, volent des chevaux et du bétail dans le nord de la colonie.

L'insurrection gagne vite tout le Nouveau-Mexique.

Le 13 août Santa Fe est prise d'assaut par les Pueblos qui reçoivent l'aide des Apaches. Les espagnols battent en retraite le 20 août, les colons se réfugient à Ciudad Juarez actuel.

La domination des Pueblos est de courte durée, émiettement de la fédération Pueblo permet la reconquête du Nouveau-Mexique par les espagnols. Les Pueblos seront attaqués en 1692, leur résistance sera anéantie. Plus de 400 d'entre eux seront faits prisonniers et vendus comme esclaves aux Antilles.

En 1696 le Nouveau-Mexique est sous contrôle colonial, les Pueblos ne se révolteront plus.

Début 1700 seuls les villages de Taos, Picuris, Acoma et Isletta n'ont pas changé de place depuis l'arrivée des espagnols.

Au cours du 18e siècle s'abattent des épidémies de varioles, des raids des Apaches et des Comanches, des Utes, ils se battent encore parfois avec les espagnols contre les tribus nomades.

La religion est exercée en secret, les mariages ont lieu ainsi que des échanges réguliers entre villages hispaniques et Pueblos, une nouvelle culture mexicaine ni espagnole ni amérindienne en découle.

Les mexicains continuent d'exploiter la région et les terres, ainsi que l'eau des Pueblos, donnent plus de place aux tribus nomades qui continuent leurs raids.

Au cours du 19e siècle le processus d'acculturation s'accélère, les Pueblos s'accrochent de plus en plus à leur identité propre.

En 1880 l'arrivée du chemin de fer met fin à l'isolement géographique traditionnel des Pueblos.

Dans les années 1920 le conseil All Indian Pueblo recommence en réponse à la menace du congrès sur leurs terres, celles-ci seront confirmées en 1924.

Le BIA (bureau des affaires indiennes) amplifie le phénomène d'acculturation en forçant les enfants des Pueblos à se rendre dans des pensionnats ce qui détruit peu à peu les cultures traditionnelles.

Après la seconde guerre mondiale la gestion de l'eau devient le problème le plus important des Pueblos.

By Pierce, C.C. (Charles C.), 1861-1946 - http://digitallibrary.usc.edu/cdm/ref/collection/p15799coll65/id/14790, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=30829724

L'artisanat et le commerce deviennent des activités économiques primordiales à cette période.

Depuis la fin du 19e siècle ils font face aux attaques et aux sollicitations des anthropologues et des chercheurs sur la spiritualité amérindienne.

By SMU Central University Libraries - https://www.flickr.com/photos/smu_cul_digitalcollections/19717391142/, No restrictions, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=53255318

By SMU Central University Libraries - https://www.flickr.com/photos/smu_cul_digitalcollections/19717391142/, No restrictions, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=53255318

Etats-Unis : Les Puebloans ou Pueblos

jeunes filles Hopi- By Edward S. Curtis - This image came from The North American Indian by Edward S. Curtis. These images were published between 1907 and 1930.The digitization of this image was done by the Northwestern University Library, sponsored by the U.S. Library of Congress. Credits: Northwestern University Library, "The North American Indian": the Photographic Images, 2001., Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=29023

 

groupe d'Ysleta pueblo - By George Wharton James, 1858—1923 - http://digitallibrary.usc.edu/cdm/ref/collection/p15799coll65/id/16400, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=30894118

Les kivas

Ce sont des pièces qui sont en général de plan circulaire et semi-enterrées utilisées par les pueblos pour les rituels religieux.

Sur le sol se trouve au centre un petit trou bouché ( sipaapu) par une pièce de bois ouverte durant les rituels.

Ouvrir le sipaapu, c’est communiquer avec ceux du dessous, ceux qui sont morts ou pas nés. La kiva a un trou dans le plafond qui débouche sur le sol du village. La descente se fait par une échelle. Les murs à l’intérieur sont assimilés aux parois du monde.

Les kivas servaient aux pueblos hopi, zuñi, zia et taos. Ils servent encore à certains d’entre eux entre autre de chambre de cérémonie, de retraite, de lieu de réunion etc…..

Les pueblos utilisaient des sachets de prière rituelles, décorés de perles, de fourrures, de plumes colorées. Ces bâtons de prière étaient semblables à ceux utilisés par les autres nations amérindiennes.

Une vaste collection de mythes qui explorent les relations entre les personnes, la nature, les plantes et les animaux existaient.

By Jesse Walter Fewkes - Downloaded May 23, 2009 from Jesse Walter Fewkes (1894) Dolls of the Tusayan Indians, E.J. Brill, Leiden, Netherlands, Plate 11] on Google Books. The image was signed "PWMTimp" in lower left corner and "R. Raar Lith" in center., Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=6846123

Les kachinas et la grand-mère araignée figuraient parmi les mythes principaux.

Des cérémonies annuelles avaient lieu souvent ouvertes au public.

La fête du saint patron de chaque pueblo a lieu le jour du sait patron (les missionnaires avaient assigné un saint patron qui coïncide avec les fêtes traditionnelles existantes des peuples.

Des cérémonies sacrées autour de noël et des fêtes chrétiennes , des danses traditionnelles avaient lieu sur les grandes places communes accompagnées de chants et de percussions.

Certaines fêtes sacrées sont privées y compris de nos jours et interdites au public.

By Internet Archive Book Images - https://www.flickr.com/photos/internetarchivebookimages/19174966788/Source book page: https://archive.org/stream/annualreportofbu318811882smit/#page/n752/mode/1up, No restrictions, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=43527413

Religion

Dans la culture traditionnelle des pueblos, la religion et la vie sont inséparables. L'idéal est d'être en harmonie avec la nature. Le soleil est le représentant du créateur, les montagnes sacrées se trouvent à différents points du territoire et définissent avec le soleil et la terre l'équilibre du monde pueblo. Les cérémonies tournent souvent autour du temps et sont vouées à l'obtention des pluies pour les cultures. Les kachinas sont des êtres sacrés vivant dans les montagnes et des lieux sacrés et sont utilisées dans les danses et les rituels. Chaque village contient une ou deux kivas, des chambres religieuses symbolisant le lieu d'émergence original dans le monde.

La société pueblo définit son monde en se consacrant à des relations équilibrées et réciproques dans lesquels les gens s'harmonisent et se connectent au temps et au milieu naturel.

Le chef de chaque village est un chef religieux nommé cacique, responsable de l'observation du soleil et détermine les dates des cérémonies, il surveille aussi le village. Dans les pueblos de l'est les cérémonies sont gardées secrètes.

danseurs ohkay owingeh - By Carptrash at English Wikipedia, CC BY 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=8901563

Forme de gouvernement

Il y a deux traditions, la tradition indigène avait une forme de gouvernement comprenant le cacique, chef du village et le capitaine de guerre, les deux étant élus à vie. Ils étaient intimement liés aux structures religieuses du village reflétant la nature essentielle théocratique du gouvernement pueblo. Un groupe de fonctionnaires était imposé par les autorités espagnoles traitant des questions extérieures et comprenant un gouverneur, 2 lieutenant-gouverneurs et un conseil.

Le All indian Pueblo counci (1598) commence à se réunir à nouveau au 20e siècle.

La cohérence de la société pueblo est liée à l'aversion pour le comportement individualiste. Les enfants sont élevés avec des conseils doux et peu de discipline. Les pueblos sont souvent monogames et le divorce est assez rare.

Les morts sont enterrés rapidement, les pieds vers le nord (lieu de l'émergence), leurs biens brisés et placés dans la tombe avec de la nourriture pour les aider dans leur voyage vers les terres spirituelles. Une veille de 4 jours et 4 nuits est observée.

Le village (pueblo)

laguna pueblo- By Thomas Moran - firstpeople.us, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3947018

Les villages comprennent des habitations de 2, 3 ou 4 étages et d'appartements faisant face au sud, au-dessus d'une table (mesa) de 350 pieds de haut. Le niveau inférieur sert au stockage. Les bâtiments sont construits en adobe (terre et paille) avec des poutres sur le toit couvert de poteaux, d'herbes et de plâtre. Le toit d'un niveau est le plancher d'un autre.

Les niveaux sont interconnectés par des échelles.

Il n'y a pas de porte ni de fenêtre, l'entrée se fait à travers le toit par une échelle.

Des fours de cuisson se trouvent à l'extérieur des bâtiments. L'eau est obtenue par 2 citernes naturelles.

La place du village est le centre spirituel du villahe (c'est ici que toutes les forces équilibrées du monde se rejoignent.)

Artisanat, arts

By Boston Public Library - Flickr: Pottery makers at San Ildefonso Pueblo, New Mexico, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=16131861

Les tisserands utilisent des textiles apportés par la colonisation  et on ne sait pas s'ils savaient tisser avant la conquête.

Le maïs est l'aliment de base des pueblos dont de nombreuses variétés étaient cultivées en compagnie des courges et des haricots plus connus sous le nom des 3 soeurs (milpa maya semblable) L'agriculture sèche était pratiquée et s'appuyait alors sur des cultures adaptées aux conditions arides. Les pueblos des régions orientales maîtrisaient l'agriculture irriguée.

Les femmes fabriquaient des poteries utilitaires ainsi que pour transporter l'eau.

Les communautés les plus développées avaient développé de grands villages situés au sommet des mesas, des plateaux rocheux typiques de la région.

 

By Carl Moon -, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=42955086

By BPL - Songlike, PuebloUploaded by Babbage, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=10328342

Les ressources

Avant la colonisation les pueblos étaient agriculteurs, leurs cultures étaient le maïs, les haricots, les courges, les citrouilles, et aussi le tournesol et le tabac. Ils chassaient le chevreuil, le lion de montagne, l'antilope, l'ours, les lapins. Les hommes Cochiti allaient parfois chasser le bison dans les plaines, les femmes  récoltaient des graines sauvages, des noix, des baies.

Les espagnols apportent avec d'eux d'autres ressources alimentaires qui seront rapidement intégrées par les pueblos : luzerne, blé, moutons, bétail.

Ils pratiquent l'irrigation avec des barrages et des terrasses.

Ils faisaient partie d'un vaste réseau de communication allant dans toutes les directions, échangeaient avec les hispanophones et les commerçants américains. Ils échangeaient des objets en coquillage et du cuivre, de la turquoise.

By Copyright by D.T. Duckwall, Jr., Albuquerque, New Mexico. - , Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2549244

 

Les Pueblos du Nouveau-Mexique

 

 

acoma pueblo- By George Wharton James, 1858—1923 - http://digitallibrary.usc.edu/cdm/ref/collection/p15799coll65/id/16737, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=30894172

Langues keresanes (dialectes keres)

ACOMA pueblo (Aak'u) - un des plus anciens villages habités en permanence aux EU. 4989 membres

COCHITI pueblo ( Kotyit) 666 membres

KEWA pueblo (ancien Santo Domingo pueblo) ( Kewa) célèbres pour leur travail de la turquoise et la danse du maïs.

LAGUNA pueblo (K'awaika) - leurs ancêtres étaient sur le lieu il y a 3000 ans avant JC, village établi au 14e siècle.

SAN FELIPE pueblo ( Katishtya)

SANTA ANA pueblo ( Tamaiya)

ZIA pueblo ( Tsi'ya)

 

 

taos pueblo-By Unknown or not provided - U.S. National Archives and Records Administration, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=15860254

Langues Kiowa-tanoanes, dialecte Tiwa 

ISLETA pueblo (Shiwhibak) - village créé au 14e siècle

PICURIS pueblo ( P'iwweltha)

SANDIA pueblo ( Napi'ad), village créé au 14e siècle

TAOS pueblo ( Taotho)- site classé au patrimoine mondial de l'Unesco, pont historique national

 

Langues Kiowa-tanoanes, dialecte Towa 

JEMEZ pueblo (Walatuwa) 1750 membres

 

 

 

santa clara pueblo- By Unknown or not provided - U.S. National Archives and Records Administration, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=17068923

Langues Kiowa-Tanoanes, dialecte Tewa

NAMBE pueblo ( Nambe'e Ôwingeh) - village créé au 14e siècle, ancien centre commercial important pour les pueblos du nord.

ONKAY OWINGEH (ex San Juan pueblo), siège du conseil des 8 Pueblos du nord, maison du Popé qui est l'un des leaders de la révolte des Pueblos de 1680.

POJOAQUE pueblo (P'owhogeh Ôwingeh )

SAN ILDEFONSO pueblo (P'Ohwhogeh Ôwingeh) - à l'origine Mesa Verde et Bandelier, précieuse poterie noire rendue célèbre ici par Maria et Julian Martinez

SANTA CLARA pueblo ( Kha'p'oe Ôwingeh), poterie noire développée dans le village

TESUQUE pueblo (Te'ts'ugéh Ôwingeh

Langue zuñi

 

By Unknown or not provided - U.S. National Archives and Records Administration, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=17248030

ZUNI pueblo ( Shiwinne)

Les pueblos d'Arizona

Hopi tribe nevada-Kykotsmovi, locuteurs hopi, installés vers 700 après JC

Les Pueblos au Texas

Ysleta del Sur pueblo  basés à El Paso, locuteurs Tiwa.

Le groupe est créé en 1680 suite à la révolte des Pueblos, 400 membres Ysleta sont forcés de fuir les espagnols au Texas en fuyant du Nouveau Mexique.

PIRO pueblo, autour du sud-ouest de Socorro, langue Tiwa éteinte ainsi que le groupe en tant que tel.

En 2005 la statue de Po'pay (Popé le chef de la révolte des Pueblos) est dévoilée à la rotonde du capitole de Washington DC. La statue a été commandé par l'état du Nouveau-mexique pour le National Statuary hall, elle est créée par Cliff Fragua, un puebloan de Jemez Pueblo. C'est la seule statue de la série créée par un amérindien.

Chaque peuple a un article qui lui est consacré, chaque lien mène à des articles de ce blog.

sources : wikipedia, 

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Peuples originaires, #Nouveau Mexique, #Puebloans

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article