Le lit qui n’était pas tranquille

Publié le 13 Août 2017

Il pleut des gouttes de plomb
Sur l’échiquier chamboulé
Du ruisseau
Le silex a découpé son littoral
D’échancrures
Le gravier a décidé de se faire averse
Le calcaire en galet se morfond
Des cristaux de quartz
Aiguisent leurs arguments
Les poissons sont sur leur garde
La forteresse se construit
Pierre à pierre
Le gué s’est autodétruit
Aucun petit pas
N’effleurera plus les rochers
Attentionnés
Qui menaient
Sentinelles futiles
De l’autre côté de la rive

Abri pour gardons éplorés
Rendez-vous des truites farios
Masquées
Le barbeau fruité
Cherchait
Chaussure à son pied
Sans succès
Le toxostome cherchait
Une herbe rare à brouter
Le grand brochet serrait des dents
Pendant que l’écrevisse à pattes blanches
Ecrivait ses derniers mots
Sur l’ardoise funeste de sa vie
Le crapaud était sur le dos
Et le castor d’Europe en avait plein les dents.

Le lit n’était pas tranquille
A l’horizon de la planète
Quelque chose de sombre
Etendait son propos inquiétant.

Carole Radureau (12/08/2017)

Le lit qui n’était pas tranquille

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes, #L'eau

Repost 0
Commenter cet article

almanito 13/08/2017 10:22

Là aussi la cause semble perdue tant le mal est étendu. Si chacun en prenait sérieusement la mesure et que les consommateurs arrêtaient de consommer des produits transformés, des fruits et légumes venant de loin et qu'ils se tournent vers les petits producteurs de leur région, les gens de l'agro biz comme le dit le dessin, seraient bien obligés de rectifier le tir.

Ton poème est criant de vérité, très réussi, Caro. Ce sont les petites contributions (talentueuses) comme les tiennes qui changerons les consciences. Espérons le...

caroleone 13/08/2017 16:37

Je crois qu'il y a beaucoup de personnes conscientes de cela mais hélas des gens n'ont pas assez de moyens financiers pour privilégier des actions alternatives, c'est certain que le consommateur peut par son action de masse contribuer à changer la donne et cela se fera, mais peut-être qu'il sera trop tard. D'autant plus que déjà, il faudrait que ce soient les gros pollueurs qui se calment parce que les gens lambdas à leur niveau sont éduqués il me semble. Ma fille me disait que les petits à la garderie /4/5 ans) sont déjà très sensibilisés à la cause animale au recyclage etc....alors elle continue de son côté à leur apprendre ce qu'il convient de leur apprendre pour leur avenir. Je ne sais pas si la poésie à un pouvoir mais il me plaît de le croire comme toi.