Etats-Unis : Les Kalispel ou Pend d'oreilles

Publié le 11 Août 2017

 

image

Peuple autochtone du plateau nord-ouest qui vivait autrefois à la limite de l'état de Washington, de l'état de l'Idaho et de l'état du Montana actuels autour du lac Pend d'Oreille et de la rivière Pend d'oreille.

Dans le Montana

Ils forment de nos jours la Confédération des tribus Salish et Kootenay de la réserve indienne de Flathead .

Dans l'état de Washington

Kalispel indian community of the Kalispel reservation - Pend d'oreilles - 400 membres

Le nom Pend d'oreilles est d'origine française, il a été donné par des trappeurs et des coureurs des bois canadiens français à l'époque de la Louisiane française en référence au fait que ce peuple pendait à ses oreilles des coquillages.

Le nom kalispel vient d'une anglicisation de leur autodésignation Ql'ispé = peuple du camas

Langue kalispel de la famille des langues salish de l'intérieur.

Il y avait 2 divisions géographiques et culturelles :

Upper Kalispel ou Kullyspelm ou Pend d'oreilles d'en bas

De nos jours ils vivent dans la réserve Flathead

Lower Kalispel ou Silkatkmlschi, Pend doreilles d'en haut

De Nos jours tribu des indiens Kalispels de l'état de Washington

Quelques autres sont inscrits également dans la réserve Colville, état de Washington.

La réserve principale fait une superficie de 18.638 km2, elle forme une bande le long de la rivière Pend d'oreille à l'ouest de la frontière des états de Washington et d'Idaho.

image

Mode de vie traditionnel

Ils fabriquaient des armes et des outils en pierre et en silex, ils vivaient l'été sous des tipis, l'hiver dans des cabanes construites avec des branches de typha abondant dans la région.

Au début du printemps, ils collectaient des racines, des bulbes, des tubercules de carottes, de pomme de terre, des oignons.

camas- Par brewbooks from near Seattle, USA — Camassia quamash, CC BY-SA 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=19903440

Le camas (bulbe de camassia quamash) était leur aliment de base, il était séché pour être conservé.

cerisier de virginie- Par Botteville — Travail personnel, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=10952008

Ils cueillaient également des chokecherries ( prunus virginiana), des baies d'aubépine, des myrtilles et des fraises sauvages. La cueillette concernait également tous les remèdes naturels à base de plantes et d'herbes médicinales et aromatiques.

pikeminnow-By J. E. Johnson/U. S. Fish and Wildlife Service - This image originates from the National Digital Library of the United States Fish and Wildlife Serviceat this pageThis tag does not indicate the copyright status of the attached work. A normal copyright tag is still required. See Commons:Licensing for more information.See Category:Images from the United States Fish and Wildlife Service., Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1202267

Le poisson était une importante source de protéines, ils avaient à leur disposition des truites, des corégones des montagnes, des pikeminnow, des saumons, des esturgeons, des poisson-chat.

Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1214543

A l'automne les hommes allaient à la chasse aux cerfs et aux wapitis.

Les femmes séchaient la viande et préparaient les peaux pour confectionner des vêtements. Les vêtements étaient en peau de lapin et de cerf colorés avec des pigments naturels et ornés de peintures, de perles, de piquants de porc-épic.

Ils ont échangé des bisons contre des chevaux et des biens nécessaires.

Au cours du 18e siècle, l'introduction des chevaux, des maladies infectieuses, des armes à feu (tout ceci provenant de la colonisation) altère la qualité de vie des peuples.

Le cheval apporte il est vrai une plus grande mobilité, un accès plus facile aux territoires de chasse et de cueillette, il élargit les relations inter tribales et les mariages.

Le cheval est à l'origine d'un nouveau type de pouvoir et de richesse par l'accumulation de biens matériels et favorise les raids et les guerres qui vont s'ensuivre.

Mais avec les chevaux et les déplacements se déplacent aussi les épidémies.

De nombreuses tribus alors seront au bord de l'extinction, décimées par les épidémies répétées.

 

image

Les Salish et Pend d'oreille passeront de 20 à 60.000 personnes  à 2000/8000 quand arrivera sur leur territoire Lewis et Clark.

Le peuple Salish a été séparé il y a des milliers d'années en différentes bandes. Les bandes individuelles deviennent ensuite des tribus distinctes vivant dans différentes parties du nord-ouest, parlant différents dialectes de la langue salish.

En 1780, les ennemis tribaux des Pend d'oreille sont les Blackfeet qui ont obtenu des armes à feu auprès de la compagnie de la baie d'Hudson. Les Blackfeet mènent une guerre longue et efficace contre les Pend d'oreille et Salish jusqu'en 1810 où ces derniers acquièrent également des armes à feu.

Le commerce de fourrure explose sur les territoires des Salish au début des années 1800. Les trappeurs éliminent de nombreux animaux, changent l'écologie de la région.

En 1803 la compagnie du Nord-Ouest établi un poste commercial sur leur territoire: Kullyspell house.

1815 à 1820 : les Iroquois viennent sur leur territoire et avec eux amènent les puissantes jésuites venant du Canada.

1820 à 1830: les Salish envoient des délégations pour aller chercher des jésuites. Pourtant les jésuites veulent les convertir à leur religion et éliminer les pratiques culturelles et rituelles traditionnelles.

1846 : établissement d'une mission catholique romaine.

Par Edward Sheriff Curtis —, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=11160526

1855 : traité de Hellgate pour que l'état américain puisse obtenir un titre juridique sur la plupart des territoires des tribus et ainsi faciliter le développement de la colonisation.

La tribu se divise en deux parties, Upper et Lower Kalispels; les Upper Kalispels se déplacent vers la réserve Flathead dans le Montana. Une des bandes des Lower Kalispels les rejoindra en 1887.

tribus confédérées de Flathead- Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1214545

16 juillet 1855 : signature auprès de Missoula du traité qui va établir la réserve indienne de Flathead, les chefs signent à contrecœur et parce qu'un malentendu dans les termes et objectifs du traité va les déposséder de leurs territoires.

Projet de barrage

Années 1920 : le gouvernement des EU avec l'Anaconda copper mining company et la Montana river power company proposent de construire un barrage sur les chutes de la Flathead river pour générer de l'électricité pour leurs fonderies de cuivre. Le revenu tiré de la vente d'électricité serait réparti en 3 postes : remboursement de projets d'irrigation endettés, pour les utilisateurs d'eau non indiens et pour le bureau des affaires indiennes.

Flathead range- Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=291602

Les débats sur le barrage excluent les tribus traditionnelles dont certaines s'y opposent parce que les chutes sont un lieu sacré et spirituel ainsi qu'un lieu de pêche.

Le barrage exploiterait les ressources tribales et les tribus n'obtiendraient aucune compensation en retour.

Après de nombreuses protestations , les tribus réussissent à obtenir une partie du produit, "un droit de location du barrage.

En 1938 est construit une barrage à voûtes de 62 mètres de haut à Polson, Kerr barrage. Les revenus de la confédération proviennent des taxes du barrage.

En 1935 les tribus s'organisent avec une nouvelle constitution et deviennent les tribus confédérées Salish et Kootenay de la réserve indienne de Flathead, gouvernée par un conseil tribal élu. Ils travaillent pendant des années pour retrouver leurs ressources et développer une autonomie gouvernementale.

A la fin des années 60 et au début des années 70 on constate un intérêt et un renouveau pour la culture et les langues de la part des jeunes.

Des comités sont créés pour préserver et revitaliser les traditions culturelles et les langues. Ces efforts deviennent des ministères à part entière du gouvernement tribal.

L'école Two Eagle enseigne la culture tribale et le collège Salish Kootenay maintient des programmes en ce sens.

Dans les années 70 le congrès adopte des lois importantes pour l'avenir des tribus confédérées : loi sur l'autodétermination des amérindiens, loi sur le bien être de l'enfance amérindienne, sur l'amélioration des soins de santé.

Au cours des dernières décennies les tribus développent un vaste et sophistiqué gouvernement tribal, un département des ressources naturelles reconnu comme l'un des plus accomplis aux EU.

sources : flatheadwatershed.org, wikipedia

".....tout sur la terre a un but,
chaque maladie une herbe pour la guérir,
et chaque personne est une mission.
C'est la théorie amérindienne de l'existence."

Mourning Dove Salish 1888/1936

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Montana, #Kalispels, #Etat de Washington, #Peuples originaires

Repost 0
Commenter cet article