VENEZUELA : le bain de sang approche. Que fait la gauche internationale?

Publié le 22 Juillet 2017

Jean ORTIZ

Il ne faudra pas venir pleurer demain lorsque l’on assassinera, torturera, « disparaîtra », les militants chavistes. Les précédents historiques sont malheureusement nombreux.

Les classes dominantes vénézuéliennes veulent une revanche sociale, liquider la « révolution bolivarienne », ou ce qu’il en reste, afin que le peuple des anciens « invisibles » ne relève plus jamais la tête. L’oligarchie veut que ces « fils de rien », auxquels le chavisme a donné statut et dignité, retournent au néant.

On peut émettre des critiques sur la gestion, sur la stratégie du président Maduro. Mais il a été élu, certes de peu, mais élu. Donc légitime. Il propose le dialogue, et a le droit de se défendre contre des émeutiers. La plupart des médias vénézuéliens et étrangers s’acharnent à donner une image chaotique du pays, à mettre sur le dos des chavistes les exactions commises par des groupes violentissimes, masqués, souvent armés, les « guarimbas », qui veulent la guerre civile.

suite : 

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Venezuela

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
La désinformation est en marche.
C
Pour le Venezuela comme pour Cuba, la désinformation, elle est super rôdée. Mais il ne faut pas tomber dans leur piège.