Mexique - Peuples Ikoot et Binniza de Tehuantepec membres du CNI face à la répression d'une entreprise française

Publié le 28 Juillet 2017

Au Congrès National Indigène

A l'armée zapatiste de Libération Nationale

Aux moyens de communication

Aux organisations sociales

Aux peuples autochtones du Mexique et du monde

A l'opinion publique

Au peuple istmeño

Le gouvernement fédéral viole de façon flagrante le droit à la consultation préalable, libre et informée après avoir commencé la construction d'un quai et d'un dren de 300 mètres sur la plage Copalita de San Dioniso del Mar.

L'Assemblée générale du Peuple de San Dioniso del Mar (AGPSDM) dénonce que le gouvernement fédéral avec les ressources du Fonds de Catastrophes naturelles (FONDEN) cherche à construire sur la Plage Copalita de San Dioniso del Mar un quai de 300 mètres et un dren, la constructrice a fait irruption sur la plage en retirant les pêcheurs coperos et leurs instruments de travail; la constructrice précitée ne s'est pas identifiée, mais elle est représentée par un ingénieur d'origine française, qui le 17 juin devant la demande des compañeros s'est présenté à l'Assemblée générale du Peuple de San Dioniso del Mar, et avec une attitude hautaine et toute-puissante il a dit que c'était un projet qui avait été géré il y a 20 ans devant le FONDEN, et que maintenant ils étaient là pour le construire, et que si nous voulions plus d' information qu'il fallait demander au FONDEN et à la Pêche.

Devant ces faits, une assemblée générale des peuples a été convoquée en urgence le 10 juillet à San Dioniso del Mar, où a été prise la décision de ne pas permettre l'ouvrage, parce que la communauté n'a pas été informée, ni consultée et qu'il n'y a pas eu d'accords préalables pour l'autorisation, hormis que c'est un ouvrage qui n'est pas identifié d'utilité pour la communauté même, en revanche oui cela peut être l'entrée des entreprises éoliennes sur le territoire Ikoot.

Nous dénonçons qu'aujourd'hui le 11 juillet 2017, le gouvernement étatique a envoyé 15 patrouilles de police à notre communauté pour protéger l'entreprise et pour menacer notre juste résistance en défense de notre territoire.

Nous déclarons qu'en tant que peuples et communautés indigènes Ikoots et Binnizá de l'isthme de Tehuantepec, nous ne permettrons l'installation d'aucun projet extractiviste de plus sur notre territoire, et nous nous maintenons en alerte maximale devant les actions de criminalisation et de harcèlement que différents niveaux de gouvernement et des entreprises cherchent à imposer à nos peuples et à notre organisation.

L'AGDSDM a déterminé que sa coordination ne se présentera à aucune table de dialogue supposé en dehors de la communauté et nous convoquons les communautés à participer à un dialogue avec les autorités responsables, vis-à-vis des assemblées, cela se réalisera dans le casino municipal de San Dioniso del mar à 19 heures horaire de la résistance, lundi 17 juillet 2017.

NON, AUX PROJETS EXTRACTIVISTES DANS L'ISTHME DE TEHUANTEPEC!

                                                      NON AU PROJET ÉOLIEN!

         LA TERRE, LA MER ET LE VENT NE SE VENDENT PAS, ILS S'AIMENT ET SE DÉFENDENT!

 ASSEMBLÉE DES PEUPLES AUTOCHTONES DE L'ISTHME DE TEHUANTEPEC EN DÉFENSE DE LA TERRE ET DU TERRITOIRE.

 Assemblée générale du Peuple de San Dioniso del Mar, Comuneros et Résistance Civile de Santa Maria Xadani, Mouvement de Résistance Civile de Chahuites, Tapanatepec, de Zanatepec, de San Francisco del Mar, Álvaro Obregón, Comité de Résistance Civile contre le Projet éolien d'Unión Hidalgo.

POUR LES PEUPLES EN RÉSISTANCE : San Mateo del Mar,

Col. Álvaro Obregón de Juchitán, Colonie Laguna Santa Cruz de San Mateo del Mar, Coopérative de pêcheurs de San Francisco del Mar et de pêcheurs libres.

 

Traduction carolita d'un article paru sur le site Espoir Chiapas le 21 juillet 2017 : 

Repost 0
Commenter cet article