Canada /Etats-Unis : Les Penobscot

Publié le 13 Juillet 2017

Peuple autochtone d'Amérique du nord organisé en tant que tribu reconnue par le gouvernement fédéral dans l'état du Maine aux EU et en tant que bande des Premières Nations dans les provinces canadiennes.

Panawahpskak = partie rocheuse en référence au territoire en bordure de la rivière Penobscot

Population : 10.000 personnes

Autre nom : Pentagouet

Langue : dialecte abénaki oriental de la famille des langues algonquiennes, aucun locuteur vivant.

Le dernier locuteur de Penobscot connu est décédé dans les années 1990.

Un dictionnaire de la langue a été compilé ainsi qu'une tentative de réintroduction de la langue à l'école élémentaire et dans le Boys and girls club sur l'île indienne.

Dans le Maine

Penobscot indian island reservation

610 personnes

Penobscot tribe of Maine faisant partie de la confédération Wabanaki.

 

CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=485753

 

By C. D. Arnold (1844-1927); H. D. Higinbotham - The Project Gutenberg EBook of Official Views Of The World's Columbian Exposition - site file, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=19764854

On connait peu de choses d'eux avant la période des premiers contacts, on sait qu'ils habitaient le Maine et les régions avoisinantes depuis au moins 11.000 ans dans des sociétés de rassemblement de chasse, vivant de la chasse et de la pêche.

Les hommes chassaient le castor, l'orignal, les loutres, les caribous.

Ils pêchaient des poissons et des fruits de mer (palourdes, moules) chassaient les mammifères marins et les oiseaux.

Les femmes cueillaient des baies, des noix des racines, récoltaient les oeufs.

Ils pratiquaient une agriculture surtout de subsistance, leur nourriture était rare l'hiver (février et mars). Ils bougeaient au rythme des saisons à la recherche de nourriture.

Au cours du 15e siècle ils ont des contacts avec des européens à travers le commerce de fourrures, avec des français surtout. Ils échangent des peaux contre des produits européens comme des axes métalliques, des armes à feu, des ustensiles de cuisine en étain ou en fer. Le commerce européen introduit également l'alcool qui va pénétrer au sein des tribus et faire des dégâts. Les Penobscots fabriquaient une bière avec du pin contenant de bonnes quantités de vitamine C, cette boisson était alcoolisée mais elle permettait de dissiper l'apparition du scorbut.

Les blancs apportent également avec eux des maladies infectieuses contre lesquelles les peuples premiers ne sont pas protégés, ils n'ont pas développé d'immunité. Le taux mortalité est important suite aux épidémies de rougeole et de variole. La mortalité est conséquente également aux combats qui oppose la confédération Wabanaki aux puissants Mohawks de la ligue des Iroquois, luttes pour le contrôle du commerce des fourrures.

Cette mortalité pousse un peu le peuple dans les bras de la religion catholique, en effet les amérindiens constatent que les prêtres blancs, eux, ne souffrent pas des épidémies ce qui leur confère une sorte de puissance.

Au début du XVIIe siècle on note la présence d'européens sur les territoires Wabanakis. A cette période il y avait environ 10.000 Penobscots.

chef ThunderDomaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1507596

Pendant la guerre de 7 ans, au 18e siècle, les Penobscots prennent parti pour les français car les anglais ont refusé de respecter leur neutralité. La victoire des anglais à la bataille de Québec en 1759 laisse les Penobscots en difficulté.

Au cours de la révolution américaine, ils prennent position pour les patriotes et jouent un rôle important dans la défense contre les offensives britanniques du Canada. Mais pour autant le nouveau gouvernement américain ne semble pas reconnaître leur contribution.

Les colons américains continuent d'empiéter leurs territoire.

Au cours des siècles qui suivent ils signent des traités pour continuer de s'accrocher au territoire coûte que coûte mais ils n'ont aucun pouvoir exécutif au Massachussetts et dans le Maine.

En 1790 le jeune gouvernement des EU promulgue la loi sur les nouvelles interdictions et déclare que le transfert des terres de réserve aux membres non tribaux devaient être approuvé par le Congrès des EU.

Entre 1794 et 1833, les tribus Penobscot, Passamaquoddy cèdent la majorité de leurs terres du Massachussetts puis du Maine quand celui-ci devient un état, par traités qui n'ont jamais été ratifiés par le sénat américain et qui étaient illégaux en vertu de la constitution car seul le gouvernement fédéral pouvait faire de tels traités. Les Penobscots alors ne possèdent plus que la réserve d'Island reservation.

A partir de 1800 ils vivent dans des réserves sur l'île indienne sur la rivière Penobscot (Maine). Un agent tribal est nommé par le gouvernement pour les "surveiller". Le gouvernement fédéral ne les respecte pas, les traite comme des pupilles de l'état, gère leurs affaires comme s'ils étaient des enfants, remet même en doute leur intelligence.

Dans les années 1970 avec le renouveau amérindien et les revendications de souveraineté, la nation Penobscot poursuit l'état du Maine pour revendication territoriale appelant une compensation sous forme de terre, d'argent et d'autonomie pour violation par l'état de la Non-intercourse act au 19e siècle.

By U. S. Fish and Wildlife Service - Northeast Region - https://www.flickr.com/photos/usfwsnortheast/7440122274/, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=51953488

Les terres contestées représentent 60% de l'ensemble du terrain dans le Maine et 35.000 personnes qui vivaient sur ce territoire contesté dont des non membres de la tribu.

Un accord est trouvé entre l'état et les Penobscot en 1980 et un règlement de 81.5 millions de dollars est versé qu'ils peuvent utiliser pour acquérir plus de terres tribales. Les terres une fois acquises seront gérées par le gouvernement fédéral en fiducie pour la tribu comme cela est le cas pour les réserves.

La nation souveraine Penobscot par le fait qu'elle est reconnue par le gouvernement fédéral est en désaccord avec les affirmations de l'état selon lesquelles celui-ci a le pouvoir de réglementer la chasse et la pêche pour les membres tribaux et intente une action contre l'état en août 2012, l'affaire Penobscot c.état du Maine. La nation possède en plus de la réserve des îles dans la rivière s'étendant sur 97 km en amont puis des terres ailleurs dans l'état. L'affaire selon les analystes sera aussi importante pour la moi et la souveraineté amérindienne que cela a été dans le cas des droits de pêche des tribus amérindiennes dans le Pacifique nord-ouest dans les années 70 ce qui entraîna la décision boldt dans l'affaire Etats-Unis c. Washington de 1974 affirmant les droits de pêche et de chasse des tribus amérindiennes de l'état de Washington sur leurs anciens territoires.

By Tichnor Brothers, Publisher - Boston Public Library Tichnor Brothers collection #67660, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=42141540

By Tichnor Brothers, Publisher - Boston Public Library Tichnor Brothers collection #67660, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=42141540

By Daderot - Own work, CC0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=30487327

Artisanat

Confection de paniers en frêne et écorce de bouleau, à usage domestique tout d'abord puis après la colonisation pour la vente. Ceci est une activité féminine.

Des canots étaient confectionnés également en écorce de bouleau comme pour chaque nation de la confédération Wabanaki. Chaque nation avait une forme particulière de canot en écorce de bouleau blanc.

Récits de la création ( récits communs avec des variantes des peuples Abénakis)

Tabaldak  crée le monde entier. Il n'y avait alors ni bruit ni couleur avant que le créateur ne remplisse la terre de vie et de lumière. Il ordonne à Tolba la grande tortue de sortir de l'eau pour former la terre. Il crée les montagnes et les vallées sur le dos de Tolba, les nuages au-dessus de sa tête.

Pendant son sommeil il rêve des humains et des animaux.

Son rêve devient alors réalité.

Tabaldak crée avec la poussière de son corps Gluskabe et son frère jumeau Malsumis. Gluskabe a le pouvoir de créer un bon monde et Malsumis au contraire a le pouvoir de faire le mal.

Le héros mythique Gluskabe (ou Glooscap) occupe une place importante dans les récits Wabanakis. Il y a également plusieurs versions de ce récit selon les nations.

Gluskab, "l'homme qui est venu du rien" n'est pas un dieu mais un filou doté de pouvoirs surnaturels utilisés pour remplir le monde qui l'entoure et le rendre habitable aux humains.

Gluskabe a créé la rivière Penobscot dont les sommets sont situés à la base du mont Katahdin quand il a combattu un crapaud géant et gourmand qui a avalé toute l'eau de la terre. Gluskabe a tué le crapaud et a créé le bassin hydrographique de la rivière Penobscot, la plus importante de la côte nord-est.

source : wikipedia, encyclopédie canadienne

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #indigènes et indiens, #Penobscot, #Canada, #Maine

Repost 0
Commenter cet article