Canada/Etats-Unis : La nation Odawa

Publié le 14 Juillet 2017

 

image

Peuple autochtone de langue algonquienne qui vivait avant la colonisation au nord du territoire des Hurons à l'époque où arrivent les français dans la région en amont des Grands Lacs.

Autres noms : Outaouais(français), Ottawa (anglais), odaawaa, outaouak, cheveux relevés.

Outaouais est une représentation phonétique en français de leur nom.

Autodésignation : Nishnaabe ou Anishinaabe (peuple d'origine)

Langue : dialecte de l'anishinaabe, de la famille des langues algonquiennes.

Avec les Potawatomis et les Ojibwés ils formaient un seul peuple ou une alliance nommée le Conseil des 3 feux. La division des algonquiens dans cette région supérieure des Grands Lacs se fait à Michilimackinac où restent les Odawas alors que les Potawatomis vont vers le sud en remontant le lac Michigan et les Ojibwés vers Sault-Ste-Marie au nord-ouest.

Certains Odawas actuels sont identifiés en tant que Potawatomis et Ojibwés de nos jours.

Population

Canada : en 1996  : 7386 résidents

Etats-Unis : 5000 personnes inscrites

 

Canada/Etats-Unis : La nation Odawa

Par CJLippert — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=5703585

Selon la tradition Anishinaabeg et les enregistrements de rouleaux d'écorce de bouleau , les Odawas venaient des régions orientales de l'Amérique du nord ou Turtle island et de la côte est.

Des preuves archéologiques démontrent que les membres du complexe Saugeen, un groupe influencé par la culture Hopewell se trouvaient dans la péninsule de Bruce et pourraient avoir été les ancêtres des odawas.

Ils vivaient de l'agriculture, de la chasse et du commerce.

Ils nouent des liens étroits avec les Hurons leurs voisins.

Ils constituent l'empire commercial Huron et la destruction de la Huronie par les Iroquois provoque l'éclatement des tribus, alors les Odawas partent vers l'ouest.

Ils reviennent 20 ans après dans l'île Manitoulin et continuent d 'occuper plusieurs villages sur les rives des Grands Lacs.

Ils combattent la confédération iroquoise et le peuple Dakota.

En 1615 l'explorateur Samuel de Champlain rencontre 300 hommes d'une nation qu'il appelle "cheveux relevés" près de l'embouchure du fleuve Ontario.

Les relations des jésuites en 1667 rapportent 3 tribus vivant dans la même ville Odawa, Kiskakon et Sinago Odawa de même langue.

Dès les débuts de la Nouvelle France les Odawas de viennent des partenaires commerciaux importants des français er des canadiens dans le commerce des fourrures, ce avant 1670.

Le commerce de fourrures développe des conflits entre les tribus. Les Odawas entrent en guerre contre les Mascoutins.

By Artist unidentified - Houghton Library at Harvard University, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=34005859

Au milieu du 17e siècle ils s'allient aux tribus algonquiennes autour des Grands Lacs contre les puissants Mohawks (New York actuel) et leurs alliés Iroquois dans la guerre du castor. L'équilibre traditionnel de ses peuples est détruit par l'introduction par les blancs d'armes à feu, ainsi que par les risques économiques et les récompenses économiques liées au commerce des fourrures.

Certains groupes autochtones ne se remettront pas de cette période de ces perturbations occasionnées comme c'est le cas du peuple Erié, un peuple iroquoien qui est exterminé en tant que tribu .

Au cours du XVIIe siècle les tribus sont encore plus sévèrement touchées par les épidémies de maladies infectieuses transmises par les blancs et pour lesquelles ils n'avaient développé aucune immunité, que par les conflits.

En 1701 les colons français construisent Fort Détroit, un poste de commerce. Les Odawas déménagent pour s'installer près du poste mais certains restent installés dans le nord du Michigan.

Au milieu du XVIIIe siècle les Odawas sont les alliés de leurs partenaires commerciaux français contre les britanniques dans la guerre de 7 ans.

Pontiac, un remarquable chef Odawa mène une rébellion contre les britanniques mais il ne peut empêcher la colonisation de la région.

By Unknown - Ohio Historical Society Number SC 208, AL02991 Collection Pontiac, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3191556

Dix ans plus tard le chef Egushawa vivant dans un village à l'embouchure de la rivière Maumee sur le lac Erié conduit les Odawas comme allié des britanniques dans la guerre révolutionnaire américaine.

La défaite des britanniques a une incidence considérable sur les amérindiens alliés, nombreux sont ceux qui doivent céder leurs terres aux EU.

En 1790 Egushawa et d'autres membres des tribus Wyandot (Hurons), Shawnees, le conseil des 3 feux, Lénapes et Mingos combattent les EU dans une série de batailles connues sous le nom de Guerres indiennes du nord-ouest.

Ils espéraient pouvoir repousser les pionniers européens et américains venant s'installer à l'ouest des Appalaches mais ils seront vaincus.

traité de greenville- Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1465165

 

En 1795 le traité de Greenville permet aux EU de récupérer presque tout l'Iowa à l'exception de la région nord-ouest cédée par les Odawas et d'autres tribus.

En 1807 traité de Détroit. Les Odawas, les Potawatomis, les Wyandots, les Ojibwés signent sous la pression des EU et cèdent une partie du sud-est du Michigan actuel ainsi qu'une section nord-ouest de l'Ohio près de la rivière Maunee.

Les bandes Odawas déménagent dans le nord du Michigan.

Après la guerre de 1812 les Odawas et quelques Potawatomis et Ojibwés quittent les EU pour se rendre dans la baie Georgienne dans des réserves qui sont créées au milieu du XIXe siècle par le gouvernement colonial à l’intention des peuples de langues algonquiennes.

Quelques peuples se tournent vers l’agriculture introduite par les missionnaires, certains doivent travailler dans le secteur des ressources (industrie forestière, exploitation minière, commerce des fourrures).

La création de pensionnats autochtones au Canada exacerbe la perte de leur culture et les élèves seront victimes pendant des décennies d’abus et de violences.

Les collectivités autochtones sont privées de leur savoir-faire traditionnel et souffrent de la perte de leur culture, ils deviennent de ce fait de plus en plus dépendants du soutien financier du gouvernement.

En 1817 les Odawas acceptent d'aller dans des réserves dont celles de Blanchard's fort reserve et Anglaize reserve dans l'Ohio, réserves qui n'existent plus de nos jours.

En 1876 au Canada la loi sur les indiens assujettit les conseils de bande au contrôle du gouvernement. Le gouvernement a le pouvoir de remplacer les conseils traditionnels par des conseils élus qui cadrent avec l’objectif d’assimilation. Mais néanmoins des réserves s’opposent à ces changements.

 

image

Coutumes

Peuple à l’origine de chasseurs cueilleurs, pratiquant peu l’agriculture.

Chasse au cerf de Virginie, ours, chevreuil, orignal, caribou (armes utilisées arc et flèches, lances).

Pêche avec des pièges.

Ils fabriquaient des canots d’écorce de bouleau étroits et élancés.

L’unité politique était le village constitué de bandes avec un chef nommé.

Le chaman était le personnage le plus influent, il était guérisseur et avait recours aux cérémonies magiques pour éloigner les mauvais esprits.

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Canada, #Michigan, #Odawa, #Peuples originaires

Repost 0
Commenter cet article