Parcourir les rues du Crotoy sur les pas de personnalités

Publié le 23 Juin 2017

hôtel les tourelles, juste sur le devant dans le bac à sable le reste d'une meule du moulin où se trouve à présent la table d'orientation

hôtel les tourelles, juste sur le devant dans le bac à sable le reste d'une meule du moulin où se trouve à présent la table d'orientation

En baie de Somme, dans la région dite à présent les Hauts-de-France, dans l'arrondissement d'Abbeville et le département de la Somme, sur le rivage nord de la Manche en fond de baie se trouve la petite ville du Crotoy.

Sa plage de sable fin, exposée plein sud en a fait une station balnéaire d'où rayonnent de nombreuses occasions de visites de la région, le parc du Marquenterre, la baie et ses activités, le village de St Valery-sur-Somme, un réseau de pistes cyclables, le chemin de fer touristique.....

Le Crotoy fut le lieu de résidence de personnalités variées, on peut axer une partie de sa visite sur la recherche des demeures où ont vécu les artistes, ainsi que dans la découverte des traces de l'histoire de la ville, et ce, sans être pour autant véhiculés.

En 1850 l'essor de la ville arrive avec les premiers bains de mer et le casino (où se trouve à présent la résidence Pierre et Vacances sur la côte).

Jeanne d’Arc (1412/1431), le matin du 21 novembre 1430 arrive au Crotoy où elle restera prisonnière au château jusqu’au 20 décembre 1430. Ses gardiens bourguignons et anglais lui permettent malgré tout de recevoir la visite de gens du pays et de dames d’Abbeville. Elle quitte le château le 20 décembre, franchit la baie de Somme en 3 parties : du château à la Somme à pied, puis elle continue en barque jusqu’aux abords de St Valery et ensuite à pied avant de rejoindre à cheval Eu, Dieppe en enfin Rouen où l’attend son terrible sort.

Le bronze de Jeanne d’Arc prisonnière est réalisé par Athanase Fossé, et inauguré le 28 août 1881. Autrefois la statue était tournée vers la baie mais en 1930 elle change de position pour regarder la place suite à une délibération du conseil municipal de 1930. Le château quand à lui est détruit en 1674 sur ordre du roi de France et selon les clauses du traité d’Aix la chapelle de 1668.

Hugo croqué par Mérimée - Par Mérimée (dessin à la plume) — ouvrage: Maurice Tourneux : Prosper Mérimée, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=4909004

Victor Hugo : en 1835 il séjourne dans la Somme et fait une visite au Crotoy avec Juliette sa maîtresse.

Par Edouard Riou (1833-1900), Alphonse Marie de Neuville (1835-1885), Jules Verne (author) — Houghton Library, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=37326342

Jules Verne

Il s'installe au Crotoy à la villa "La Solitude" qui existe toujours non loin du port rue Jules Verne. Il passe 8 ans au Crotoy et y rédige Vingt mille lieues sous les mers. Une légende dit que la maquette du Nautilus est enfouie au Crotoy.

C’est ici, au Crotoy, que l’écrivain aura l’idée de son fabuleux roman Vingt Milles Lieues sous les mers et il l’écrira, dans sa villa, sur son bateau ou sur la plage. Enthousiaste, il écrit à Hetzel « Ah ! Mon cher ami, quel livre si je l’ai réussi ! Que j’ai trouvé de bonnes choses en mer en navigant sur le Saint-Michel ! »

Jules Verne est capitaine de la garde locale au Crotoy pendant la guerre de 1870 et patrouillait à bord de son voilier, le St Michel.

villa La solitude où séjourna Jules Verne

villa La solitude où séjourna Jules Verne

Par Inconnu — The file is from parisrevolutionnaire.com., Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=35421063

Alfred Sisley séjourne à plusieurs reprises également au Crotoy et y peint à plusieurs toiles.

Villa Les mouettes blessées" où séjourna Toulouse-Lautrec, je pense à droite la maison en brique

Toulouse-Lautrec à la fin de sa vie y effectue des séjours de 1887 à 1900 dans une maison située quai Léonard, la villa Les mouettes blessées qui est aujourd'hui une maison d'hôtes. Il accompagnait son ami Maurice Joyant amateur de pêche et de chasse pendant les week-ends. Toulouse-Lautrec adorait la voile et naviguer avec son ami. En 1899 il se rend au Crotoy en convalescence une semaine dans cette villa et y revient un an plus tard bien affaiblit. Il y réalise le portrait de Maurice Joyant un fusil à la main sur le pont de son bateau.

 

source Le Crotoy à marée haute, Seurat

Georges Seurat en 1889 y peint deux toiles, Le Crotoy amont et Le Crotoy aval (plage).

Alfred Manessier, enfant du Crotoy "paradis de son enfance" peint de nombreuses toiles et paysages du Crotoy pendant 1/2 siècle. Peintre de renommés internationale, figure majeure de l'abstraction il disait qu'il "rêvait du Crotoy sans arrêt" comme cela est dit sur un belvédère à sa mémoire promenade Manessier.

Les vrilles de la vigne- Par René Lelong — scanned book (personal), Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=17703309

Colette y séjourne entre 1906 et 1911 pendant l'été avec son amie Missy, la fille du duc de Morny. Les deux femmes résident tout d'abord à la villa Belle Plage qui n'existe plus de nos jours dans le quartier de l'aviation. Elles séjournent ensuite à la villa des dunes que l'on peut encore voir promenade Jules Noiret. Les souvenirs de Colette au Crotoy figurent dans son ouvrage Les vrilles de la vigne ainsi que dans le roman La vagabonde.

EN BAIE DE SOMME



Ce doux pays, plat et blond, serait-il moins simple que je l’ai cru d’abord ? J’y découvre des mœurs bizarres : on y pêche en voiture, on y chasse en bateau […] Étrange, pour qui ignore que le gibier s’aventure au-dessus de la baie et la traverse, du Hourdel au Crotoy, du Crotoy à Saint-Valery ; étrange, pour qui n’a pas grimpé dans une de ces carrioles à larges roues, qui mènent les pêcheurs tout le long des vingt-cinq kilomètres de la plage, à la rencontre de la mer…
[…] le soleil peut se coucher tranquillement au-delà de la baie de Somme, désert humide et plat où la mer, en se retirant, a laissé des lacs oblongs, des flaques rondes, des canaux vermeils où baignent les rayons horizontaux… La dune est mauve, avec une rare chevelure d’herbe bleuâtre, des oasis de liserons délicats dont le vent déchire, dès leur éclosion, la jupe-parapluie veinée de rose…
Les chardons de sable, en tôle azurée, se mêlent à l’arrête-bœuf, qui pique d’une épine si courte qu’on ne se méfie pas de lui. Flore pauvre et dure, qui ne se fane guère et brave le vent et la vague salée […]
Pourtant, çà et là, verdit la criste-marine, grasse, juteuse, acidulée, chair vive et tendre de ces dunes pâles comme la neige… […]
La baie de Somme, humide encore, mire sombrement un ciel égyptien, framboise, turquoise et cendre verte. La mer est partie si loin qu’elle ne reviendra peut-être plus jamais ? Si, elle reviendra, traîtresse et furtive comme je la connais ici. On ne pense jamais à elle. On lit sur le sable, on joue, on dort, face au ciel, jusqu’au moment où une langue froide, insinuée entre vos orteils, vous arrache un cri nerveux : la mer est là, toute plate, elle a couvert ses vingt kilomètres de plage avec une vitesse silencieuse de serpent. Avant qu’on l’ait prévue, elle a mouillé le livre, noirci la jupe blanche, noyé le jeu de croquet et le tennis. Cinq minutes encore, et là voilà qui bat le mur de la terrasse, d’un flac-flac doux et rapide, d’un mouvement soumis et content de chienne qui remue la queue…
Un oiseau noir jaillit du couchant, flèche lancée par le soleil qui meurt. Il passe au dessus de ma tête avec un crissement de soie tendue et se change, contre l’est obscur, en goéland de neige…



Colette, « En baie de Somme », « Partie de pêche », Les Vrilles de la vigne, Romans, récits, souvenirs (1900-1919)

http://terresdefemmes.blogs.com/mon_weblog/2005/02/colette_au_crot.html

 

source

L'écrivain Paul Eudel, natif du Crotoy écrira des œuvres sous le pseudo de Paul du Crotoy.

 

source

Charles-Hubert Millevoye

Le manoir Millevoye est construit en 1810 sur les ruines de l'ancien château, c'est la manoir de la famille du poète élégiaque Charles-Hubert Millevoye (1782/1816), natif d'Abbeville, auteur d'oeuvres célèbres dont La chute des feuilles, Le poète mourant, L'amour maternel.

villa millevoye

villa millevoye

le monument fondu

Florentin Lefils est un enfant du pays, crotellois d'adoption, il était un érudit, un historien du Crotoy qui vécut dans la grande maison bourgeoise La prairie de 1857 à sa mort. Un portrait en bronze de Florentin Lefils avait été installé par la ville en 1903 et il a disparu après la seconde guerre mondiale. La maison par contre est toujours visible, c'est une chambre d'hôtes.

brevet de pilot de René Caudron- — Travail personnel, GFDL, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=11263466

Les frères Caudron

Ils étaient les pionniers de l'aviation et ont fait de nombreux vols d'essai sur la plage du Crotoy. Le premier vol est validé le 24 mai 1905. Dès 1910 les frères Caudron créent la première école de pilotage du monde, l'école de pilotage Caudron du Crotoy. Ceci attire dans la Somme les futurs grands aviateurs. En 1912 ils créent le premier hydravion de l'histoire. En 1913 l'école de pilotage se double d'une école militaire de pilotage. C'est l'une des plus importantes de la première guerre mondiale. Gaston Caudron se tue ainsi qu'un mécanicien et un dessinateur a bord d'un caudron R4 en 1915 lors d'un vol d'essai.

Un monument est dédié aux frères Caudron à l'entrée de la ville, il a été inauguré en 1923, le sculpteur est Athanase Fossé. Le monument représente la chute d'Icare. Le bronze de la statue est fondu par les allemands et le monument est alors reproduit en marbre.

Romiotte tiré par la jument source

sur ce caudron G3, Adrienne Bolland à traversé la cordillère des Andes en 1921

sur ce caudron G3, Adrienne Bolland à traversé la cordillère des Andes en 1921

monument dédié aux frères Caudron

monument dédié aux frères Caudron

Guerlain

Le futur parfumeur, natif d'Abbeville acquit de nombreux terrains au Crotoy ainsi qu'une grande maison en bord de mer, la villa L'heure bleue, une villa cubique rue de l'impératrice construite en 1845. Cette maison de la famille Guerlain a reçu le nom du célèbre parfum créé par Guerlain en 1912, dont le nom était inspiré par les couleurs et les lumières de la baie.

Guerlain fait construire au Crotoy le Grand Hôtel (démoli en 1970, remplacé par une résidence), il est à l'origine de la station balnéaire qui ouvre les bains de mer en 1860, pour l'impératrice Eugénie qui n'y viendra jamais.

A la mort de Guerlain, l'hôtel devient le Grand Hôtel et il est tenu par le cuisinier Delant (ci-dessous la rue Delant au Crotoy à 50 mètres de la plage).

rue Delant, 50 mètres de la plage avec d'anciennes maisons de pêcheurs

rue Delant, 50 mètres de la plage avec d'anciennes maisons de pêcheurs

La villa Le souvenir est devenue de nos jours l'hôtel Les Tourelles qui a été construit par Mr Lecoq entre 1897 et 1900.

Ses deux tourelles rouges dominent le paysage du Crotoy et sa physionomie particulière a inspiré à ma mère ce surnom que nous lui avons laissé : Le Kremlin. Pour ne pas se perdre au Crotoy, garder en point de vue le Kremlin !!

sur cette image on aerçoit au fond les 2 tourelles rouges le phare et en 1er plan la villa l'heure bleue

sur cette image on aerçoit au fond les 2 tourelles rouges le phare et en 1er plan la villa l'heure bleue

villa l'heure bleue

villa l'heure bleue

un matin le kremlin (hôtel les tourelles) était devenu rose......

un matin le kremlin (hôtel les tourelles) était devenu rose......

 

source

Emile-Alexandre Taskin, chanteur d'opéra comique (1853/1897) a vécu dans un groupe de maisons auquel il avait donné les prénoms de ses enfants : Félix, Suzanne et Madeleine. Il donnait ici des cours de chant. Le Belvédère est la partie de l'habitation autrefois nommée du prénom Félix.

Roger Reboussin

Cet artiste peintre animalier et lithographe commence en 19035 au Crotoy un travail de recensement à la gouache de tous les oiseaux de France, une œuvre qui lui prendra trente ans.

"Je suis le premier à oser dessiner des canards en vol avec quatre ailes. Vous comprenez, c'est comme cela qu'on peut donner l'impression de leurs mouvements."
Roger Reboussin

Un autre article sera consacré à la ville elle-même avec ses jolies maisons, sa plage , son port, ses monuments.

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #Balade en France

Repost 0
Commenter cet article