Muchachas del telar

Publié le 23 Juin 2017

A ti
te llamaría Ana,
te llamaría Juana,
te llamaría Rosa,
te llamaría hermosa
hilandera morena,
pequeña mariposa,
obrera del telar.

Que fuiste
esclava de la fábrica,
esclava de la máquina,
esclava de un horario,
esclava de un salario,
hilandera morena,
pequeña mariposa,
obrera del telar.

Gira, gira, gira,
gira muchacha,
gira el ovillo
de tu destino.
Gira, gira, gira,
gira muchacha,
teje el hilo
de tu destino.

Tu vida está en el taller,
ahí se podrán tejer
con tus manos y las demás
telas que vistan la libertad.‎

****

Jeunes filles des métiers à tisser

A toi
tu t'appellerais Ana,
tu t'appellerais Juana,
tu t'appellerais Rosa,
tu t'appellerais belle
fileuse brune,
petit papillon,
ouvrière du métier à tisser.

Où as-tu été
esclave de la fabrique,
esclave de la machine,
esclave d'un horaire,
esclave d'un salaire,
fileuse brune,
petit papillon,
ouvrière du métier à tisser.

Tourne, tourne, tourne,
tourne, jeune fille,
tourne la pelote
de ton destin,
Tourne, tourne, tourne,
tourne jeune fille,
tisse le fil
de ton destin.

Ta vie est dans l'atelier,
là-bas pourront être tissés
avec tes mains et les autres
les tissus qui habillent la liberté.

VICTOR JARA, traduction carolita

Rédigé par caroleone

Publié dans #Chanson du monde, #Chili, #Victor Jara

Repost 0
Commenter cet article