Les Sept Iles dans les Côtes d'Armor, refuge des oiseaux marins

Publié le 22 Juin 2017

Les Sept Iles dans les Côtes d'Armor, refuge des oiseaux marins

île Rouzic au loin et sa colonie de fous de bassan

Petit archipel du nord de la Bretagne, à quelques miles de la magnifique côte de granite rose, dépendant de la commune de Perros-Guirrec, les Sept Iles sont aussi le refuge de certains oiseaux marins, se posant comme la plus ancienne et la plus importante réserve ornithologique privée française. La réserve est créée en 1912 suite au massacre des macareux.

Mais tout d'abord il faut savoir qu'il ne s'agit pas de Sept Îles mais de cinq contrairement au nom donné qui provient d'une mauvaise copie du nom breton de l'archipel qui a été francisé en Sept Iles.

Le nom breton c'est ar Jentilez qui donne sentiles francisé en Sept Îles.

Mais en comptant les îlots sans doute peut-on avoir le compte !

Les îles sont :

Enez Bono, ou Île Bono.

C'est la plus grande île située au centre de l'archipel avec une superficie de 21.6 hectares. Un dolmen y est classé Monument Historique.

Enez Plat ou île Plate , 5 ha

Enez ar Breur ou Jentilez, île aux Moines. 9.4 ha.

C'est la seule île où le public peut débarquer. On y trouve un phare et les vestiges d'un fort construit par un disciple de Vauban, Jean-Siméon Garangeau (règne de Louis XV). Le nom de l'île vient des moines cordeliers qui occupaient l'île du XIVe au XVe siècle.

Melbann ou Malban, 1.2 ha.

Riouzig ou Rouzic, 3.3 ha.

C'est l'île aux oiseaux regroupant une colonie de fous de bassan, l'île la plus à l'est de l'archipel, celle que l'on visite en premier avec le bateau. C'est le seul lieu de nidification des fous de Bassan en France ainsi que pour la quasi totalité des macareux moines, des puffins des anglais et des pingouins torda. Il est interdit au public de débarquer sur cet endroit dédié aux oiseaux, seules les scientifiques viennent les observer et une station de la LPO y est implantée en ce sens.

Ar Zerr ou Le cerf, amas rocheux.

Kostan ou Les Costans, amas rocheux.

Les îlots enez ar Razhead, île aux rats, ar Moudennoù, île de Taveeg (Tomé) est quand à elle plus proche de la côte.

ile Rouzicile Rouzic
ile Rouzicile Rouzic
ile Rouzicile Rouzic

ile Rouzic

Les Sept Iles dans les Côtes d'Armor, refuge des oiseaux marins
fous de bassan- diaporama
fous de bassan- diaporama
fous de bassan- diaporama
fous de bassan- diaporama
fous de bassan- diaporama
fous de bassan- diaporama
fous de bassan- diaporama
fous de bassan- diaporama
fous de bassan- diaporama
fous de bassan- diaporama
fous de bassan- diaporama
fous de bassan- diaporama
fous de bassan- diaporama
fous de bassan- diaporama
fous de bassan- diaporama
fous de bassan- diaporama
fous de bassan- diaporama
fous de bassan- diaporama

fous de bassan- diaporama

fous de bassan, juvéniles

La réserve naturelle des Sept Iles

C'est une réserve classée de 280 hectares comprenant 5 îles principales, 240 hectares d'estran et 40 hectares de terres émergées.

Elle a été créée pour protéger les colonies d'oiseaux marins cités plus haut. C'est la LPO qui en a la gestion.

Il y a 27 espèces nicheuses aux 7 îles dont 12 espèces d'oiseaux marins ce qui en fait la plus importante réserve du littoral français.

Plus de 49.000 oiseaux occupent chaque année les parois rocheuse de l'île Rouzic.

Ci-dessous les chiffre 2015

Fous de Bassan : 21.217 couples

Macareux moines : 162 couples de mars à juillet

Pingouin torda : 44 couples de mars à juillet

Sterne pierregarin: 40 couples

Cormoran huppé : 270 couples, de décembre à août

Goéland brun : 643 couples

Goéland argenté : 2500 couples de décembre à septembre

Fulmar boréal : 85 couples de décembre à septembre

Guillemot de troïl : 49 couples de février à juillet

Huitrier-pie : 78 couples

Mouettes tridactyles

On doit ajouter également la petite colonie de phoques gris bien acclimatés qui sont une trentaine toute l'année.

cormorans huppéscormorans huppés
cormorans huppés

cormorans huppés

cormorans huppés et pingouins torda

cormorans huppés et pingouins torda

pingouins torda
pingouins torda
pingouins torda

pingouins torda

guillemots de troïl

guillemots de troïl

phoque gris

phoque gris

Les Sept Iles dans les Côtes d'Armor, refuge des oiseaux marins

Ce petit point là-bas c'est le macareux, petit oiseau unique dans cette immensité, il fallait le voir à notre rendez-vous

En 1912 massacre des macareux moines

Il s'agit du premier combat mené par la ligue pour la protection des oiseaux ou  LPO.

En 1910 des affiches placardées dans les gares des chemins de fer de l'ouest incitaient les bourgeois à une espèce de "safari breton". Les macareux décrits ainsi : " La chasse aux calculots, ces perroquets de mer se terrant comme des lapins". !!

Les chasseurs à l'image de ce qui se fait dans les safaris africains ou dans d'autres parties du monde posaient ensuite pour la photo leurs trophées à la main : nos petits frères de l'Arctique, nos adorables frimousses innocentes !!

Il ne faut que 2 ans pour perpétrer le massacre des macareux moines : de 20.000 individus, ceux -ci ne sont plus que 2000 !!

C'est alors que la LPO est créée et le 28 août 1912, un arrêté préfectoral interdit la chasse, la destruction et la vente des macareux moines sur le rivage de la mer et sur les îles. La réserve ornithologique est créée et la LPO en prend la gestion. La population de macareux augmente alors un peu pour atteindre 7000 oiseaux en 1950 à l'île Rouzic.

Mais les hommes n'en ont pas fini avec leur destruction et après les marées noires du Torrey Canyon, de l'Amoco Cadiz et deu Tanio dans les années 1967,1978 et 1980, les oiseaux sont de nouveau en danger.

Depuis la population décroit : 162 couples en 2015.

Les raisons invoquées sont le réchauffement climatique et la raréfaction des proies dont se nourrissent les petits frères, les lançons. Du coups ils se rabattent sur le chinchard qui est un poisson rempli d'arêtes, ces dernières étranglent leurs poussins.

Les Sept Iles dans les Côtes d'Armor, refuge des oiseaux marinsLes Sept Iles dans les Côtes d'Armor, refuge des oiseaux marinsLes Sept Iles dans les Côtes d'Armor, refuge des oiseaux marins
Les Sept Iles dans les Côtes d'Armor, refuge des oiseaux marinsLes Sept Iles dans les Côtes d'Armor, refuge des oiseaux marinsLes Sept Iles dans les Côtes d'Armor, refuge des oiseaux marins
Les Sept Iles dans les Côtes d'Armor, refuge des oiseaux marinsLes Sept Iles dans les Côtes d'Armor, refuge des oiseaux marinsLes Sept Iles dans les Côtes d'Armor, refuge des oiseaux marins

Rouzic l'île aux fous

 

On observe des fous la première fois en 1939 à Rouzic.

En 2016 le chiffre de 21.000 couples semble suffisant mais selon les scientifiques il ne l'est pas, c'est même un chiffre inquiétant.

La population qui augmentait depuis les années 80 est en régression selon le CNRS qui posent ces raisons:

1) l'état des ressources maritimes. Les fous parcourent chaque année des distances de plus en plus importantes, jusqu'à 6000 kilomètres pour trouver des ressources. Cela signifie que la ressource se raréfie en Manche ouest où se nourrissent les oiseaux. La reproduction de même n'est pas en mesure de pallier une chute des effectifs puisque chez les fous il n'y a qu'un poussin par an et par couple. Les macareux et les fous doivent être protégés également en protégeant leur milieu de vie.

2) Des associations locales avancent des conséquences négatives de l'extraction de sable d'une dune sous-marine proche, dans la baie de Lannion, secteur abritant des proies potentielles des oiseaux marins de la réserve. Le sable servirait d'amendement dans les champs en agriculture.

3)Un permis controversé est montré du doigt, en l'occurrence le permis minier de Marléac a été octroyé par monsieur Macron alors ministre à la société australienne Variscan, c'est un permis exclusif de recherche minière en zinc, cuivre, plomb, argent, substances connexes sur une superficie de 41.100 hectares impliquant 34 communes.

 

Une association nommée Les peuples des dunes en Trégor milite en faveur de la défense de l'écosystème et de la faune locale.

 

 

une mer d'huile

une mer d'huile

Les Sept Iles dans les Côtes d'Armor, refuge des oiseaux marins
Les Sept Iles dans les Côtes d'Armor, refuge des oiseaux marins
Les Sept Iles dans les Côtes d'Armor, refuge des oiseaux marins
Les Sept Iles dans les Côtes d'Armor, refuge des oiseaux marins

Rédigé par caroleone

Publié dans #Balade en France, #Les oiseaux

Repost 0
Commenter cet article