La baie de Somme, paradis des oiseaux

Publié le 21 Juin 2017

La baie de Somme, paradis des oiseaux

(..) Le soleil peut se coucher tranquillement au-delà de la baie de Somme, désert humide et plat où la mer, en se retirant, a laissé des lacs oblongs, des flaques rondes, des canaux vermeils où baignent les rayons horizontaux .(....) "Ciel égyptien, framboise, turquoise et cendre verte (...) Colette, extraits Les Vrilles de la vigne

Par Bourrichon - fr:Bourrichon) — Création personnelle ;Données topographiques de la NASA Shuttle Radar Topography Mission (SRTM3 v.2) (domaine public) éditées avec 3DEM et vectorisées avec Inkscape ; projection UTM ; WGS84 datum ; relief ombré (éclairage du N-O)  https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=6112818

La baie de Somme dans la région Hauts-de-France a une superficie de 70 km2.

Sa richesse écologique est remarquable, sa réputation au niveau ornithologique n'est plus à faire.

L'entrée de la baie se fait au sud par la pointe du Hourdel et au nord par la pointe de St Quentin-en Tourmont.

 

au loin le Hourdel entrée de la baie de Somme

au loin le Hourdel entrée de la baie de Somme

phoque veau-marin, ce sera pour une autre fois.....Par Xavier D. — Le Hourdel, Baie de Somme, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=4173662

La baie de Somme est reconnue au niveau international pour sa richesse écologique, c'est un haut lieu ornithologique pour les oiseaux sédentaires et migrateurs.

En 1994 a été établie la réserve naturelle de la baie de Somme dont fait partie le parc du Marquenterre.

La baie est réputée pour sa colonie de phoques veaux marins en constante augmentation chaque année, puisqu'il y avait en 2011,190 phoques. On peut y trouver également des phoques gris.

C'est le lieu de repos des oiseaux d'eau comme les canards colverts, les sarcelles, les chipeaux, des limicoles, vanneaux, bécassines, huitriers pies. C'est aussi une zone de productivité de coques.

Depuis 1999 la baie appartient au club des plus belles baies du monde.

Depuis 2011 elle a le label Grand site de France et fait donc partie des grands sites de France.

deux phoques aperçus dans le port de St Valery, j'ai cru au départ que c'était un colvert le cul en l'air, dommage que je n'avais pas pris mon zoom......le phoque ensuite plonge et réapparaît environ 20/30 mètres plus loin (et nous on attend comme des couillons !!)
deux phoques aperçus dans le port de St Valery, j'ai cru au départ que c'était un colvert le cul en l'air, dommage que je n'avais pas pris mon zoom......le phoque ensuite plonge et réapparaît environ 20/30 mètres plus loin (et nous on attend comme des couillons !!)

deux phoques aperçus dans le port de St Valery, j'ai cru au départ que c'était un colvert le cul en l'air, dommage que je n'avais pas pris mon zoom......le phoque ensuite plonge et réapparaît environ 20/30 mètres plus loin (et nous on attend comme des couillons !!)

le Crotoy vu depuis la pointe du Hourdel

le Crotoy vu depuis la pointe du Hourdel

schorre où se récoltent les plantes halophiles, au loin le village de St Valery-sur-Somme

Le schorre est un lieu où poussent les plantes halophiles. Le lieu est inondé lors des grandes marées, on trouve le schorre en amont de l'estuaire après la slikke. Les schorres s'étendent sur 18.000 hectares soit 45% de la surface de la baie. 15 à 16 hectares de schorre disparaissent chaque année.

schorre au Crotoy
schorre au Crotoy

schorre au Crotoy

schorre au Hourdel

schorre au Hourdel

slikke Le Crotoy

La slikke qui se trouve en bas des mollières, en aval de l'estran n'a aucune végétation, le sable y est inondé deux fois par jour par les marées.  La slikke est une vasière constituée de vases molles d'apparence lisse abritant des colonies de bactéries  qui permettent de jouer un rôle essentiel d'autoépuration et de recyclage de la nécromasse. Une faune variée bivalve compose ce milieu, coques, palourdes entre autres. Les oiseaux limicoles, échassiers et marins trouvent leur autosubsistance dans cet écosystème.

 

la slikkela slikke
la slikke

la slikke

La baie de Somme, paradis des oiseaux

la Somme canalisée près de St Valery- Par H.P.Burger — Travail personnel, CC BY 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=4354395

La Somme

La Somme ou Samara en gaulois prend sa source sur la commune de Fonsomme dans l'Aisne à 86 mètres d'altitude. Sa longueur est de 245 km, elle se jette dans la Manche par la baie de Somme entre le Crotoy et St-Valery-sur-Somme. Le cours naturel de la Somme donnait un estuaire au Crotoy mais la situation dans la baie de Somme de la plage du Crotoy exposée au sud (c'est la seule du littoral exposée au sud) donne lieu au détournement de la Somme de façon artificielle et elle es canalisée vers le porte de St-Valery-sur-Somme.

l'embouchure de la Somme à St Valery, Eugène Boudin - Par Eugène Boudin — Sotheby's, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=20013404

l'embouchure de la Somme à St Valery, Eugène Boudin - Par Eugène Boudin — Sotheby's, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=20013404

Ensablement de la baie de Somme

 

Un phénomène naturel qui est le dépôt de sédiments par les marées colmate l'estuaire de la Somme.

La mer était aux portes d'Abbeville au XIIIe siècle, c'était l'un des plus grands ports du royaume.

En 1273 était envisagée, déjà, la dérivation de l'Authie, un fleuve côtier au nord de la Somme pour lutter contre l'ensablement de la baie. La baie de Somme est la baie d'Authie communiquaient il y a 15 siècles, Abbeville est de nos jours à 15 km du fond actuel de la baie. Les ports maritimes du Crotoy, du Hourdel et de St-Valery-sur-Somme sont en sursis.

L'ensablement se fait au rythme de 700.000 m/3 par an, soit 2 cm par an que l'on retrouve surtout dans la progression des Mollières (schorres) qui représentent déjà 45% de la baie.

Dans le port du Crotoy les chalutiers ne peuvent plus accoster si bien que les pêcheurs doivent aller s'amarrer au port du Tréport en Seine-Maritime.

A marée basse on constate l'étendue des aires sableuses et vaseuses, la salicorne, cette succulente excellente source de revenus pour les habitants entre dans les mollières en concurrence avec une espèce invasive qui retient les particules de sable en suspension, la spartine.

spartine anglaise, une des responsables de l'ensablement de la baie, espèce invasive (spartina anglica) Par Jürgen Howaldt — Travail personnel (selbst erstelltes Foto), CC BY-SA 2.0 de, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1329193

La poldérisation ou renclôture pratiquée par l'homme (le parc du Marquenterre est un polder) depuis un siècle et demi, les mollières mais aussi le canal de la Somme d'Abbeville à St-Valery qui place le Crotoy à l'écart du chenal principal, la digue du chemin de fer entre Noyelles-sur-mer et le Crotoy sont aussi accusés. Les digues empêchent la navigation de la Somme, le fleuve aidait à l'évacuation des sédiments, les digues ont réduit le débit. Des digues sont également constituées pour pallier aux fortes tempêtes qui se renouvellent ces dernières décennies avec une plus grande fréquence.

La spartine se développe sur la slikke sableuse, la slikke se transforme en schorre à butte et d'autres végétaux pionniers s'installent et une mollière se constitue.

Le processus de colmatage diminue les surfaces favorables au développement des coquillages qui étaient une importante source de revenus pour les habitants et rend difficile l'accès aux ports.

Des propositions d'aménagement semblent avoir été adoptées il y a quelque temps par le conseil général de la Somme, voici les liens pour voir en images les aménagements prévus pour chacun des ports.

Figure 29: Aménagements proposés pour le port du Crotoy. Proposed works at Le Crotoy harbour.

Figure 30: Aménagements proposés pour le port du Hourdel Proposed works at Le Hourdel harbour.

Figure 31: Aménagements proposés pour le port de St Valery. Proposed works at St Valery harbour.

Sources pour cet articleSources : journal l'Humanité, wikipédia, université de picardie Jules Verne

reflets en baie de Somme - cliquer sur les imagesreflets en baie de Somme - cliquer sur les imagesreflets en baie de Somme - cliquer sur les images
reflets en baie de Somme - cliquer sur les imagesreflets en baie de Somme - cliquer sur les imagesreflets en baie de Somme - cliquer sur les images
reflets en baie de Somme - cliquer sur les imagesreflets en baie de Somme - cliquer sur les imagesreflets en baie de Somme - cliquer sur les images

reflets en baie de Somme - cliquer sur les images

LES OISEAUX DE LA BAIE DE SOMME

Les limicoles -

Petits échassiers aux longues pattes et long bec

Avocette, oiseau symbole de la baie au bec retroussé, huitrier-pie (noir et blanc bec rouge), vanneau huppé, huppe noire, pluvier doré, pluvier argenté, barge à queue noire, barge rousse, bécasseau maubèche, bécasseau minute, bécasseau Sanderling, bécasseau variable, chevalier aboyeur, chevalier arlequin, chevalier cul-blanc, chevalier gambette, chevalier guignette, combattant varié, courlis cendré, courlis corlieu, échasse banche, gravelot à collier interrompu, grand gravelot, petit gravelot, tournepierre à collier.

Les anatidés, famille des canards oies et cygnes

Canard souchet (bec noir et plat, large comme une spatule), oie cendrée, tadorne de belon (c'est le plus présent en baie de Somme), canard chipeau, canard siffleur, canard pilet, eider à duvet, fuligule milouin, fuligule morillon, harelde boréale, harle bièvre, harle huppé, nette rousse, tadorne casarca, cygne tuberculé, cyche chanteur, cygne de Bewick, cygne noir, bernache cravant, bernache du Canada, ouette d'Egypte.

La baie de Somme, paradis des oiseaux

foulques macroules

Les rallidés, famille des poules d’eau :

foulque macroule, gallinule poule d’eau, marouette ponctuée.

grèbe huppé- CC BY 1.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2143007

Les podicipédidés, famille des grèbes :

grèbe castagneux, grèbe huppé, grèbe à cou noir.

Par Andreas Trepte — Travail personnel, CC BY-SA 2.5, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=4115843

Les procellariiformes, famille des puffins et pétrels :

fulmar boréal.

Les sulidés, famille des fous et albatros : le fou de Bassan.

fou de bassan en Bretagne

fou de bassan en Bretagne

Les ardéidés, famille des aigrettes et hérons :

aigrette garzette, grande aigrette, héron cendré, héron pourpré, héron gardeboeufs, butor étoilé.

aigrette garzette
aigrette garzette

aigrette garzette

héron

héron

Les ciconiidés, famille des cigognes :

la cigogne blanche, parfois la cigogne noire.

cigogne

cigogne

Par Marek Szczepanek — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=105499

Les gruidés, famille des grues : la grue cendrée.

Les threskiornitidés,famille des spatules : la spatule blanche.

spatules blanches et canards chipeau

spatules blanches et canards chipeau

spatules blanches il me semble

spatules blanches il me semble

Les laridés, famille des mouettes et goélands :

goéland argenté, goéland leucoptère, goéland marin, mouette mélanocéphale, mouette rieuse.

goéland
goéland

goéland

mouette mélanocéphalemouette mélanocéphale
mouette mélanocéphalemouette mélanocéphale

mouette mélanocéphale

Les phalacrocoracidés, famille des cormorans : le grand cormoran.

grand cormoran
grand cormorangrand cormoran

grand cormoran

Les passereaux

Les picidés dont pic épeiche et pic noir.

Les rapaces : faucon pèlerin, busard des roseaux, buse variable, hibou des marais

De belles photos de tous les oiseaux  ICI

Rédigé par caroleone

Publié dans #Balade en France

Repost 0
Commenter cet article