"L'effondrement ", Mumia Abu Jamal sur Donald Trump

Publié le 4 Juin 2017

Il a été extrêmement difficile d'écrire sur la présidence de Trump, qui s'écroule apparemment devant nos yeux.

En partie, cela découle du pas accéléré des nouvelles révélations, des scandales supplantés par de nouveaux scandales, des déclarations ridicules (et tweets) du président, d'une cascade quotidienne de folie.

De leur part, les médias massifs de communication nous balancent pendant 24 heures par jour, sans le signe le plus minime de repos.

Une autre partie est l'obsession simple de Trump avec les médias sociaux et son habileté singulière de disqualifier ses propres porte-parole avec un tweet.

Nous sommes au milieu du plus récent ‘reality show’, Du Spectacle Trump, avec Donald J. Trump, une superétoile maniaque qui n'a pas décidé s'il présentera une comédie ou une tragédie mais apparemment, s'est conformée à la farce.

Un éditorial récent du New York Times a réfléchi à la mauvaise fortune d'être une nation sous le commandement d'un enfant – un enfant malappris et capricieux de six ans, enclin aux rognes – qui joue à être maintenant empereur du monde.

Pendant le premier trimestre de son régime, Trump a conduit son gouvernement à l'impasse du ‘piège russe’.

Certes, son pays souffre de l'épuisement induit par le même Trump.

Son parti (le Parti de Trump) semble être une union de maniaques. Son programme central ? Défendre un président qui semble être incapable ou peu disposé à se défendre lui même.

Les médias corporatifs, qui se sont nourris de la salle à manger de Trump pendant la campagne présidentielle, ont acquis un goût à la viande de Trump et maintenant ils concourent pour publier le plus grand bombardement qui fera plonger l'US Trump.

Il serait nécessaire de reculer dans le temps au scandale du Watergate pour voir une furie fiévreuse de cette taille par la peau d'un président.

Quand moi, jeune homme, assistais à l'université Goddard, dans le Vermont, j'ai acheté un exemplaire du New York Times à un magasin de denrées alimentaires. Il y a eu un petit article à la première page sur un vol manqué dans l'Hôtel Watergate.

Qui est-ce qui aurait pensé que quelque chose de si insignifiant pourrait abattre le Président des États-Unis ?

Cela se trouve pittoresque comparé aux choses que nous voyons maintenant.

C'est plus grand, plus audacieux et plus grossier.

Cela sent la corruption,  l'avarice et les excès des capitalistes, cela sent l'arrogance impériale dans une échelle grande et mondiale.

Cela sent comme le principe de la fin.

Depuis la nation emprisonnée, je suis Mumia Abu-Jamal.

20 mai 2017

Audio gravée por Noelle Hanrahan: www.prisonradio.org

Texte produit par Fatirah Litestar01@aol.com

Traducción Amig@s de Mumia, México

—–

Cette liste est pour diffuser des traductions d'écrits de Mumia Abu-Jamal et de l'information sur son cas et les cas d'autres prisonniers et de prisonnières politiques, comme l'information sur des activités en son soutien et dans l'opposition au système de la prison. Amig@s de Mumia du Mexique

Ecrit une lettre à Mumia à :

Mumia Abu-Jamal #AM8335
SCI Mahanoy
301 Morea Road
Frackville, PA 17932

“Je ne vais pas dire aux gens que faire ou comment être organisé. Ils savent déjà le faire. Je crois aux gens. Les gens ne te font jamais défaut. Ils font ce qui est correct parce qu'ils savent dans leur coeur ce qui est correct. Mes respects.”-MAJ

 

Traduction carolita d'un article paru dans Desinformémonos le 3 juin 2017 : 

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #prisonniers politiques, #Mumia

Repost 0
Commenter cet article