Carte postale de Bretagne : Lanildut

Publié le 11 Juin 2017

Carte postale de Bretagne : Lanildut

Lanildut, Lanildud en breton est le 1er port goémonier d'Europe.

Quelques photos de ce petit port goémonier, sur notre route.

35.000 tonnes d'algues sont déchargées sur les quais de Lanildut chaque année, la moitié de la production nationale de goémon.

Pour autant les fucales ou algues brunes seraient en régression localement selon l'ifremer.

Carte postale de Bretagne : Lanildut
Carte postale de Bretagne : Lanildut

« Il faut voir, en décembre, janvier, février, sur les grèves de (...) Lanildut, ces bandes de gamins en sabots pataugeant dans les flaques, les mains rouges, le visage tuméfié à force d'être battu par le vent froid, qui ramassent les grands laminaires, les stipes courts à grosse racine, particulièrement riches en iode. Parfois ils s'en vont les chercher jusque dans la mer, avançant avec peine dans l'eau glacée où ils plongent jusqu'à la taille. Les femmes entassent sur des civières pour les transporter aux lieux de séchage, les grandes brassées lourdes d'eau que les enfants ont rassemblées."

Yvonne Pagnier, Goémoniers, la revue de Paris 1936

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k17687d/f678.image.r=Loctudy

Carte postale de Bretagne : Lanildut

Rédigé par caroleone

Publié dans #Balade en France

Repost 0
Commenter cet article

almanito 14/06/2017 17:30

Quel dur métier! Un beau reportage que tu as fait là. Je me demande si la méthode de récolte utilisée de nos jours avec les bateaux qui raclent les fonds permettent la repousse comme autrefois. Mais enfin ne regrettons pas que cela demande moins d'efforts à ces pauvres hommes et même à ces enfants.

caroleone 18/06/2017 14:33

Les pêcheurs sur les goémoniers sont des consignes assez strictes dans leur récolte, après sans doute que certains comme partout ne les respectent pas. L'être humain s'il veut continuer de vivre avec la ressource naturelle doit la respecter, la ménager, cela me semble logique et les peuples premiers l'ont toujours compris alors pourquoi pas nous ?