Sans guerre ouverte, le Mexique est le pays avec le plus de morts entre la Syrie et l'Irak

Publié le 11 Mai 2017

Ville de México /Desinformémonos. Le nombre de décès enregistrés depuis de la guerre contre le narcotrafic, plus la violence généralisée qui existe dans le pays, a positionné le pays comme le second plus meurtrier après la Syrie qui vit une guerre ouverte a révélé l'Institut des Etudes Stratégiques (IISS par son signe en anglais).

Seulement en 2016 le Mexique a enregistré 23 mille homicides criminels, a signalé l'Institut. En outre, des affrontements réguliers entre les groupes criminels et les forces de sécurité ont conduit à l'adoption de stratégies de " criminalité militarisée" comme sont appelés le cartel de los Zetas et le cartel de Jalisco Nueva Generación (CJNG).

"Le nombre de décès du conflit au Mexique est au-delà de l'Afghanistan et de la Somalie et le plus surprenant, considérant que les morts pour le conflit sont imputables à des armes de petit calibre" a signalé le directeur général de l'IISS, John Chipman.

Entre 2015 et 2016, le nombre d'assassinats a augmenté de 22.8 % et depuis 2007 ont été contraints de se déplacer vers l'intérieur au moins 35.433 personnes pour la violence.

L'IISS  a signalé qu'entre les facteurs qui ont conduit à cette forte hausse il y a la faiblesse des institutions et la corruption "généralisée", lesquels "en proie" à l'état mexicain comme en partie sont un produit de l'attitude réticente du président Enrique Peña Nieto  à réformer le système de justice mexicain.

"Il est très rare que la violence criminelle atteigne un niveau similaire à un conflit armé. Mais c'est arrivé dans le Triangle Nord de l'Amérique centrale (Guatemala, Honduras et El Salvador) et spécialement au Mexique, a déclaré l'institut.

Cependant, au Mexique il n'y a même pas eu "d'améliorations modestes" dans les chiffres d'homicides malgré que le gouvernement ai déployé l'armée pour "combattre" la délinquance organisée.

“Le retour aux niveaux des assassinats de 2011 est un moment symbolique”, puisque seulement depuis 2017 le Mexique a enregistré les mois les plus violents de toute l'administration de Peña Nieto, a remarqué l'Institut.

Le Mexique est le pays où la criminalité organisée est la plus visible et a le plus de pénétration à un niveau politique et social. Et le problème empire”, a-t-il souligné.

Traduction carolita d'un article paru dans Desinformémonos le 10 mai 2017 : 

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Mexique

Repost 0
Commenter cet article