Prisonniers politiques palestiniens en grève de la faim - 23e jour

Publié le 9 Mai 2017

Pendant ce temps, les ventres vides se creusent et les minutes sont des heures dans ce cas.

Alors les jours, sont sans aucun doute des mois, les semaines des années et les vies s'éteignent peu à peu comme des veilleuses qui sont aussi fragiles qu'un simple déplacement d'air peu les éteindre....à jamais.

Pendant ce temps, la faim attend, la fin attend et les luttes ne cessent pour la dignité, la justice et la paix des hommes, des femmes, des enfants, de la planète.

Continuez à fixer votre regard sur les priorités que l'on veut vous donner, pendant ce temps, d'autres priorités, simples et humaines, s'éteignent sans un bruit avec un germe qui voulait pousser, voir une lumière, grandir et diffuser ses graines de vérité.

Sauf que cette priorité de l'humain où est-elle dans cette société de l'apparence, du fric, du plaisir facile et de la désinformation, de la propagande, du bourrage de crâne, de la manipulation et de la démission.

J'enrage de ce temps perdu sans cesse, des semaines de propagandes, des mois de non-vie, ce sont des années de grèves de la faim, des années perdues pour faire avancer les choses, tout ça pour faire élire un plouc qui s'intronise devant une pyramide comme un pharaon qu'il espère devenir, sur son trône en or, avec ces ordonnances en main, son programme de destruction et la haine en épouvantail qu'il agitera dans le sens du vent.....

Pendant ce temps, la pachamama attend, les humbles attendent, se battent et meurent dans l'indifférence, les guerres enrichissent de plus en plus nos pays de conquérants vicieux et les sous-sols se creusent avec leur pillage, leurs déchets, leurs eaux polluées, contaminées par le fric et la voracité des puissants.

Alors, que faire, sinon continuer de croire que l'être humain a de quoi rebondir, se battre et résister encore et encore pour changer un système corrompu, essayer de porter une parole usurpée et des idéaux d'utopie, d'amour et de liberté.

J'enrage, je suis usée par tout ceci qui n'avance pas, mais j'ai bon espoir car nos jeunes, eux

reprendront le flambeau et ne se laisseront pas faire par tant d'entourloupes, tant de haine et tant de bêtises.

 

Caro

Rédigé par caroleone

Publié dans #prisonniers politiques, #Réflexions

Repost 0
Commenter cet article