Pendant que Trump prépare sa visite en Israël, les prisonniers palestiniens poursuivent leur grève de la faim

Publié le 18 Mai 2017

Face à 1 500 prisonniers qui refusent de s'alimenter, l'occupation révèle son visage hideux.

Plus de 1 000 prisonniers politiques palestiniens ont entamé aujourd'hui 15 mai leur 29e  jour de grève de la faim. La plus longue grève de la faim du Mahatma Gandhi a duré 21 jours. Le Républicain irlandais Bobby Sands est mort  au 66e jour de la sienne. En 2011, le prisonnier politique palestinien Khader Adnan a mis fin à sa grève de la faim au 66e  jour.

Trois ans plus tard, quand il a été à nouveau arrêté, Adnan a de nouveau fait la grève de la faim. Le ministre de la Sécurité Publique d'Israël, Gilad Erdan, a déclaré à l'époque : « Les prisonniers sécuritaires désirent faire de la grève de la faim un nouveau type d'attentat suicide qui menacerait l'État d'Israël. Nous ne pouvons laisser qui que ce soit nous menacer et nous ne permettrons pas que des prisonniers meurent dans nos prisons ». L'exemple de Bobby Sands perdure. Sa mort en 1981 a galvanisé le mouvement républicain irlandais. L'alimentation forcée est déconseillée par les tribunaux israéliens, mais reste à l'ordre du jour pour Erdan.

la suite 

Rédigé par caroleone

Publié dans #Palestine libre, #prisonniers politiques

Repost 0
Commenter cet article