Urgence en Colombie. Trois rivières débordent et laissent sans vie 176 personnes dans le Putumayo

Publié le 2 Avril 2017

Putumayo, Colombie I Les fortes pluies qui sont tombées à Mocoa, Putumayo, dans la matinée de ce samedi, ont occasionné une augmentation incroyable du niveau des eaux des rivières Mocoa, Mulato et Sancoyaco. Les crues ont généré une avalanche de boue et de pierres qui a rasé les logements, les véhicules et détruit des ponts. Le bilan le plus récent de la Croix-Rouge rapporte 176 personnes mortes, 180 blessés, près de 200 disparus et des centaines de familles sinistrées par le passage dévastateur de l'avalanche qui a affecté de nombreux quartiers, près de 17, mais qui a été le plus sévère avec San Miguel de Mocoa (quartier qui a pratiquement disparu), Progreso, Laureles, El Libertador, San Fernando et San Agustín.

La situation à Mocoa, une ville d'environ 45.000 habitants, est catastrophique et sans précédents. La ville n'a plus de lumière ni d'eau. Des groupes spécialisés de sauvetage et près de 2.500 hommes de l'armée colombienne sont arrivés peu à peu sur la zone. Des organismes de secours s'occupent de l'urgence. Depuis l'Unité Nationale pour la Gestion du Risque des Catastrophes (UNGRD), qui se déplace aussi sur la zone de la tragédie a été sollicité des aides pour les sinistrés bien qu'il n'y ait pas encore de points pour la récolte de vivres. Les corps des personnes décédées sont disposées dans une morgue improvisée puisque les hôpitaux sont paralysés, au point de déclarer l'urgence hospitalière. Il est prévu de faire un enterrement collectif demain.

La Force Aérienne a réalisé un survol de la zone, spécialement sur les courants d'eau qui ont causé l'urgence, et ils ont exclu que puisse se présenter une nouvelle accumulation d'eau. Cependant, comme mesure préventive le gouvernement du Putumayo a ordonné que soient évacués les quartiers Guatipanga, Los Prados et Los Pinos.

C'est une tragédie que nous regrettons beaucoup. Et nous lançons un SOS”, a dit le maire de Mocoa, José Antonio Sánchez, a Caracol Radio, celui-ci a confirmé quels sont les 17 quartiers affectés, entre ceux-ci San Miguel, Laureles, El Libertador, Progreso, Independencia, Modelo, San Antonio et San Agustín. La capitale du Putumayo se trouve sans énergie, sans eau, totalement isolée.

Le maire a affirmé que le nombre de morts et de disparus peut se développer considérablement car il y a encore beaucoup de personnes qui n'ont pas été sauvées des décombres. “Tous les quartiers voisins des rivières, pratiquement tous, sont restés presque disparus. Il y a un nombre indéterminé de personnes disparues y compris des enfants et des personnes âgées qui n'ont pas été retrouvées”, a dit aux médias locaux le maire José Antonio Castro, qui a appelé d'urgence le pays pour qu'ils aident la capitale de Putumayo dans ces moments difficiles.

Traduction carolita d'un article paru dans Desinformémonos le 1er avril 2017 : 

Urgence en Colombie. Trois rivières débordent et laissent sans vie 176 personnes dans le Putumayo

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Colombie, #PACHAMAMA

Repost 0
Commenter cet article