« Quand il y a un coup d’Etat, une guerre, une crise du capitalisme, les femmes sont les premières à en pâtir »

Publié le 19 Avril 2017

L’actuel gouvernement non élu de Michel Temer a poussé encore plus loin des mesures qui augmentent l’exploitation des travailleurs et privatisent les richesses nationales. Les femmes sont les premières atteintes par le programme de ce gouvernement établi par un coup d’Etat.

 

C’est le constat de Soniamara Maranho, dirigeante du Mouvement des victimes de barrages (Movimento dos Atingindos por Barragens, MAB),qui réalisera sa 8e rencontre nationale en octobre de cette année.

Voici l’interview :

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Brésil, #pilleurs et pollueurs, #Droits des femmes

Repost 0
Commenter cet article