Point d’étape sur le plus grand mouvement populaire qu’ait connu la Guyane

Publié le 10 Avril 2017

Nous vous proposons un point d’étape sur le mouvement en cours en Guyane. Cet article rédigé le 31 mars essaie d’offrir une première analyse et des perspectives sur ce qui constitue déjà le plus grand mouvement populaire qu’ait connu la Guyane.

1.La Guyane une colonie française

1.1 Une économie de comptoir

Depuis sa colonisation au XVIIe siècle, la structure économique coloniale de la Guyane n’a pas varié. Elle se caractérise encore aujourd’hui par un accaparement des richesses du territoire et un monopole commercial. La richesse guyanaise la plus exploitée par la France est le Centre spatial guyanais (CSG) qui a été construit en Guyane pour sa position géographique, l’absence de risques sismiques ou volcaniques et la stabilité politique de la colonie. Pour la seule année 2017, le CNES (groupe étatique qui exploite le CSG) a annoncé un carnet de commandes de 5,3 milliards d’euros, ce qui représente 140 % du PIB guyanais ! Concernant le commerce, le monopole français est organisé par les békè martiniquais (descendants de colons et grands propriétaires terriens). Ainsi, le commerce régional avec le Brésil, le Surinam ou l’Amérique latine est inexistant ! Tout est importé par conteneurs directement sortis des ports français et tout transite par les groupes de distribution des békè.

la suite :

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Guyane

Repost 0
Commenter cet article