Nuit.

Publié le 4 Avril 2017

Viens me chercher nuit.
Sur mes épaules pose ta cape d’encre
J’ai déjà coiffé tes ailes de corbeau
Inaugurées des fils d’argent de la lune
Dans ma poche scintillent
De petits morceaux d’étoiles d’ambre
Récoltés lors de mes échappées dans ta prairie de seiche

Nuit.
Tu es le rendez-vous des chasseurs
De lune
Ou de proies habituées à se servir de ton voile
Dans ton mystère se trament des histoires
Infinies
Dans ta chair de pomme calcinée
Les êtres peuvent s’aimer

J’ai rendez-vous avec toi nuit.
Chacune de tes minutes offertes
Habillées de tes ombres
Je vis des histoires infinies
Qui ont puisé leur voix profonde
Dans le décolleté de ta certitude

Nuit.
Ne m’oublie pas ce soir où tu tombes
Mon intense courant me prête à rêver
Les yeux grands ouverts mais si peu malgré tout
Un souffle chaud berce mes songes
Une main se glisse dans la mienne
Et quand tu t’enfuis nuit.
Les ailes de corbeaux s’évanouissent
Les étoiles se perchent à nouveau cachées
Dans le giron d’un nuage giron
Tu retires doucement ta cape
Quand je m’éveille tu m’as quittée avec mon univers
Ton univers
La journée sera belle nuit.
En t’attendant.

Merci pour la tendresse et pour la certitude
Merci pour la confiance et pour l’inspiration
J’ai puisé dans ton encrier les mots sont venus comme
De petits enfants tendres et insouciants
Et dans le sourire des étoiles j’ai reconnu ta sagesse
Nuit.

Carole Radureau (04/04/2017)

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes

Repost 0
Commenter cet article

Hobo-Lullaby 07/04/2017 22:24

https://www.youtube.com/watch?v=uoGdx3I3dPE

caroleone 09/04/2017 10:56

Mille sourires et un beau rayon de soleil sucré.