Ni lion ni hyène

Publié le 24 Avril 2017

Le lion avait les dents longues
Son ambition était hors norme
Régner sur les troupeaux c’était son leitmotiv
Chacun dans la savane
Complice
Avait permis que s’accomplisse
L’édification de son trône en argent
Les plus puissants les plus forts les prédateurs
Et les sans cœurs
Un à un
Jour après jour
Avaient monté la mayonnaise
Jusqu’à ce qu’elle durcisse
Recouvrant les œufs trop cuits de la déconfiture
Le lion se prenait toujours pour le roi
Parfois même alors qu’il périclitait
Il pavanait, royal
Alors que sa puissance et sa fortune
Il les recevait de son harem
Esclaves féminines de ses ardentes volontés.

La hyène était comme toutes les hyènes
Fuyante gueulant sa haine à qui mieux mieux
Rigolant des souffrances
Se moquant de tout mais pas de son appétit
La hyène comme toutes les hyènes
Vivait avec sa petite cour d’hyènes vicieuses
Attendant l’hallali
Attendant l’hallali
Les restes du lion à la hyène
Ça lui convenait bien
Elle y ferait des petits
Elle y finirait de bâtir le royaume des hyènes
Épouvantail à moineaux terrifiés par les bruits de botte
Épouvantail ne servant que des intérêts capitaux

La hyène et sa clique jamais
Ne voulaient le pouvoir d’un lion
Suivre et agiter leur épouvantail
Se régaler de gros morceaux même pas tués de ses mains
C’était ça qui régalait les hyènes

Le lion avec sa noblesse légendaire
Avec sa paresse légendaire
Avec son vice incroyable et caché
Pouvait tuer
Y compris des lionceaux pour assouvir son vice
Mais sa belle apparence était une vitrine perverse
La hyène elle, avait l’allure d’une cloche perdue dans le labyrinthe du temps
Elle claudiquait et déjà sur son dos naissait la bosse des incertitudes

Les moutons dans tout ceci étaient des moutons
On leur agitait sans cesse un épouvantail hyéneux
Que beaucoup sentait vibrer au fond d’eux
Telle la menace furibonde
Pourtant un lion sur un trône d’or ou d’argent
Avec sa cour de puissances et son pouvoir de démonstration
C’était aussi dangereux que le troupeau d’hyènes
Les moutons avaient le choix :
Deux boutons pour exploser
Ouvrir les portes de l’abattoir
Se faire bouffer
Se faire bouffer
Parce que la tonte elle
Était effective déjà.

Ni lion ni hyène !
La piste de la savane était la seule solution
Car la révolution dans la savane
Passait par la puissance de la terre
Soulever la poussière, avancer en grand troupeau de révoltés
Rendre le pouvoir aux petits animaux paisibles :
Ni lion ni hyène !
Car lorsque l’on est agneau, oiseau, lapin ou bien gazelle
On ne donne pas plus de pouvoir à un prédateur.

Carole Radureau (24/04/2017)

l'image ne cadre pas trop avec le loup mais imaginez une hyène à la place du loup

l'image ne cadre pas trop avec le loup mais imaginez une hyène à la place du loup

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes, #Elections piège à cons

Repost 0
Commenter cet article

almanito 28/04/2017 13:10

C'est ta conviction et tu l'exprimes comme toujours avec talent. La mienne est que si la hyène passe, tu ne pourras plus écrire ce genre de choses, que toute velléité de manifester dans la rue sera violemment réprimée par ses troupes de fachos néo nazi. Alors que le lion, nous avons les législatives et ensuite 5 ans pour le combattre oeil pour oeil, dent pour dent. La différence est énorme à mes yeux, et je n'ai pas envie de connaitre les geôles d'un pays totalitaire pour le seul fait d'avoir, par un mot, déplu au pouvoir que nous aurons, par une abstention ou un bulletin blanc, porté au pouvoir.

caroleone 29/04/2017 19:06

merci pour le lien. Bonne soirée à toi.

almanito 29/04/2017 11:05

Je sais, tu as raison et nos choix...sont ce qu'ils sont. Je viens de lire un article de Dimitris Aleksakis dont je te mets le lien plus bas. J'ai apprécié le ton sans agressivité et l'exposition claire de ses idées en regrettant que ce genre d'article ne soit pas largement diffusé en dehors des périodes électorales, quand il est encore temps pour soulever davantage de monde pour faire pression contre ce que j'appellerais, pour être gentille, le laisser-faire des partis au pouvoir depuis des années.

https://oulaviesauvage.wordpress.com/2017/04/29/face-au-chantage-a-propos-du-7-mai-2017/

caroleone 29/04/2017 10:37

Je pense que se prononcer pour un tel choix, c'est une réflexion personnelle, il ne faut pas entrer dans les schémas de diabolisation qui se déchaînent et se déchaînent et respecter le choix de chacun. C'est un peu comme une question de religion en fait. Les gens qui s'abstiennent connaissent très bien la dangerosité et les conséquences d'un parti comme celui de le pen, si les gens lambda la croient inoffensive ça les regarde et s'ils le croient c'est qu'il y a bien eu malversation dans les médias par rapport à l'image qu'ils véhiculent d'elle chaque jour de l'année : que les responsables lèvent le doigt pour cette catastrophe, en attendant nous autres électeurs, nous ne sommes pas là pour signer en bas d'une page qui nous demande de choisir entre le mal et le moindre mal. Car en l’occurrence on vote pour le mal et ça, nous sommes nombreux à nous y opposer, anars ou non.

almanito 28/04/2017 19:26

Complètement d'accord avec ton analyse au sujet des causes de la montée de ce parti de haine et sur le fait que l'état policier est déjà présent. Sauf que, pour prendre un exemple récent, ce qui est arrivé à Théo, ne paraitrait même pas dans les journaux, que mon petit cousin d'origine algérienne pourra se faire agresser dans le métro ou ailleurs sans que ses agresseurs soient inquiétés, que les gens qui ont voté fn vont se sentir le droit de taper impunément sur tout ce qui ne leur convient pas. Qu'en tant que femme je ne peux accepter le reniement de mes droits les plus légitimes etc... la liste est longue. Enfin je ne peux encourager la montée d'un parti néo nazi non républicain.

La différence, c'est que nous pourrons comme nous l'avons toujours fait, lutter contre la bulle macroniste, alors qu'avec la hyène, nous seront muselés et pour longtemps.

Tu sais ce qui 'inquiète le plus, dans tout ça? C'est qu'elle a réussi son travail de dédiabolisation et qu'elle ne fait plus peur à personne. Hélas.

caroleone 28/04/2017 14:12

Je ne voterais jamais pour pour un mec de droite quoi qu'il en soit, je ne suis pas une adepte du bureau de vote mais quand je me déplace c'est pour voter pour des idées et non pour faire un barrage quelconque. Je comprends fort bien tes arguments, tu as remarqué que je ne fais aucune campagne et qu'en dehors de ce texte qui est sorti à chaud je ne m'exprimerais pas plus pour dire aux gens ce qu'ils doivent faire car dans ces moments graves, je pense que chacun sait ce qu'il doit faire en sa conscience, chacun a sa liberté de penser. Quoi qu'il en soit ce ne sont pas les électeurs qui sont responsables dans ce genre de débauche capitalo-facho, ce ne sont pas les gens qui s'abstiennent qui sont les responsables, ce sont bien des hommes politiques de droite comme de gauche depuis Mitterrand, préoccupés par la préservation du capitalisme et de son oligarchie qui ont joué, fait mumuse avec l'épouvantail le pen jusqu'à en arriver là, à un moment où l'épouvantail est en passe de dépasser le maître et ça les inquiète un peu l'inconnue de l'abstention, alors leur propagande fout les jetons à tout le monde et leur petit candidat du "que rien ne change" sera élu. Je n'ai pas pour habitude non plus de donner des forces à un mec pour le combattre ensuite, c'est complètement improductif puisque ton vote valide sa politique comme une évidence. Ton vote lui donne des forces et bizarrement ces forces-là, pourquoi ce mec (chirac, hollande, macron ou un autre) ne s'en sert pas pour interdire une fois pour toutes le fn et qu'on n'en parle plus, que l'épouvantail retourne dans son tiroir ? Hé, ils n'y pensent pas ou quoi ? La magouille qui a porté macron à sa place est la seule responsable de la situation, les gens en ont assez de ce système, voter encore une fois contre, faisant barrage c'est nourrir encore ce système. L'état policier que tu dénonces est déjà bien présent en France, je doute que macron y change une ligne, la répression et la restriction de liberté sont déjà bien présentes en france, c'est la soit-disant gauche qui l'a mise pour qu'ensuite la droite extrême ou non puisse s'en servir comme d'un tremplin. Les choses vont très mal et seule la rue parlera, le peuple est souverain, s'il doit sortir les barricades qu'il les sortent comme au temps de la Commune, on a déjà su le faire. Que les responsables de tout cela soient montrés du doigt et que l'on arrête de nous prendre pour des çons. Pour ce qui est de la liberté d'expression, jamais on n'empêchera l'art de s'exprimer,, s'il faut écrire sur les murs et envoyer des papiers dans les airs, on le fera. Voilà, c'est long ça sort d'une traite, je crois que c'est la seule fois que je vais m'exprimer.