Mexique- Un juge ordonne l'expulsion d'un entrepreneur qui exploite le río Papagayo : CECOP

Publié le 28 Avril 2017

Guerrero / Desinformémonos - Le conseil des Ejidos et des Communautés opposés au barrage La Parota (CECOP) a obtenu une résolution favorable du Tribunal Unitaire Agraire (TUA) pour que l'entrepreneur Humberto Marín Molina, dans 30 jours cesse d'exploiter les ressources minérales du Río Papagayo et retire totalement ses machines. En cas de non respect de cette décision du tribunal, il sera fait usage de la force publique pour expulser et faire respecter la sentence.

Avec cette résolution du TUA, dictée par le magistrat Francisco Hernández Báez, le CECOP rencontre une victoire importante et prouve que leur lutte en défense de la terre et du territoire est légitime.

L'entrepreneur gravillero Humberto Marín Molina au moyen d'un faux certificat de possession qu'il a obtenu en tant que propriétaire exploitait irrationnellement et illégalement les ressources naturelles du río Papagayo avant que, le 11 septembre 2014 plus de cent comuneros du noyau agraire de la communauté indigène de Cacahuatepec ne présentent une plainte contre lui.

La résolution du Tribunal Agraire manifeste que l'entrepreneur n'a pas établi le caractère de son domicile ni que son estancia était à l'intérieur des Biens Communaux de Cacahuatepec, donc il ne possède aucun droit pour acquérir ou exploiter des terres ou des parcelles et l'Assemblée qui lui a octroyé le certificat de possession n'a pas démontré non plus sa légalité.

Il est important de signaler que le certificat de possession a été la base avec laquelle les autorités judiciaires ont inculpé et poursuivis le leader du CECOP, Marco Antonio Muñoz détenu à la prison de haute sécurité à Tepic, Nayarit.

traduction carolita d'un article paru dans Desinformémonos le 24 avril 2017, la suite du communiqué en espagnol : 

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Mexique, #pilleurs et pollueurs, #indigènes et indiens

Repost 0
Commenter cet article