Libre-chêne

Publié le 21 Avril 2017

Par Pixeltoo — Quercus agrifoliaQuercus petraeaQuercus emoryiQuercus lobata,, CC BY 2.5, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2533673

21 avril, 2e jour de Floréal dédié au chêne.

Le chêne était fort et dans sa volonté
Naissaient des fruits dorés
Le vent n’était pas si puissant
Pour émouvoir le chêne-aimant

Si tu trembles chêne quand la tempête arrive
Si tu baisses un à un tes bras de titan
Comment ferons-nous pour résister au vent ?
Comment vivre sans chêne comment vivre sans écran ?

La liberté est au chêne
Une chaîne qui s’est enamourée de sa taille élancée
La chaîne s’est faite chêne
Tout deux étroitement enlacés ne font plus qu’un

Le chêne s’est libéré
Il a poussé un cri comme seuls les arbres savent le faire
Il a lancé si fort ses glands
Les cochons sauvages se sont régalés
Dans un branle-bas de chêne
Le chêne s’est avancé
Il était le maître des bois
Il a ordonné on l’a écouté
Le chêne libéré est entré de toute sa fibre dans
Le calendrier de la république
Libre sans saint son sein de chêne c’est son pain béni
Sa galette de glands est une assiette anglaise
Et son thé de glands torréfiés un succédané qui ravit chaque jour
Les korrigans.

Carole Radureau (21/04/2017)

Libre-chêne

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes, #Les arbres

Repost 0
Commenter cet article

almanito 21/04/2017 18:38

Joli! Je ne m'attendais pas aux Korrigans à la fin, j'aime bien ce mélange des genres tout à fait inattendu!

caroleone 21/04/2017 20:46

Les korrigans sont souvent là avec les arbres comme avec les fougères, ils sont devenus partie prenante de ma poésie des bois.