Guyane : pour les services publics, sans l’illusion sécuritaire

Publié le 5 Avril 2017

Le mouvement populaire qui secoue cette colonie départementalisée est formidable, malgré le rôle qu’y jouent le patronat et les « 500 Frères ».

Le mouvement social en Guyane étonne par son intensité : blocage du tir de la fusée Arianne, barrages routiers ont été successivement mis en place,jusqu’à la grève générale.

Dans cette situation inédite, des forces de nature très différentes agissent au coude à coude : les syndicats de l’Union des travailleurs guyanais (UTG, notamment son syndicat de l’Éclairage), des collectifs citoyens (les Toucans de Kourou, les 500 Frères contre la délinquance, les Iguanes de Saint-Laurent-du-Maroni) et... les syndicats patronaux (Medef CGPME, FDSEA). Ce sont ces derniers qui, dans la pratique, ont installé les barrages.

Un curieux mélange des genres, déjà vu en Bretagne à l’époque des Bonnets rouges et qui incite à la vigilance. Quand le patronat aura vu satisfaits ses intérêts privés, nul doute qu’il lâchera ce formidable mouvement populaire.

la suite : 

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Guyane

Repost 0
Commenter cet article

fanfanchatblanc 05/04/2017 19:47

Un mouvement qui a toutes les raisons de se révolter et de mettre le gouvernement en face de ses responsabilités.
Bises

caroleone 06/04/2017 15:21

Oui il est temps que ça bouge pour eux....quand j'entends certains propos colonialistes encore à la télé, ça me fait enrager.