Fil de temps

Publié le 30 Avril 2017

File le temps
Filament lent parfois s’emballe
Et sur la ligne d’horizon
Souvent s’étale

Profil d’un état
Morosité
Tire sur le fil
Quelle moitié sera la part
De l’ombre ?

Perfide vie
Liée au temps
Pelote
Grosse ou fine
Qui peut savoir jusqu’où
Le temps
Fil cassant
Va se dérouler
Pour asseoir ta vie
Sur un trône d’automne
Délavé ?

File
Temps qui passe
Sec et brisé
Ébréché éméché effilé
Émondé comme le monde
Qui s’effiloche
Moche comme une bobine
Brisée

Arrivée au bout
Le fil dans ta main
Est un souffle
Fin
Fragilité de fil
Fille de la mort
Futile vie qui ne fut que mise
En bobine
Roulée tronquée tissée
Étranglée parfois

Ne tient plus qu’à son fil
La toile qui n’était pas parfaite
A laissé
Pendant
Un fil
Petite partie de toi
Qui fuis
Fuis.

Carole Radureau (30/04/2017)

Remedios Varo et moi, le pinceau a rencontré la plume
Œuvre les feuilles mortes

Remedios Varo, Les feuilles mortes

Remedios Varo, Les feuilles mortes

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes

Repost 0
Commenter cet article

Hobo-Lullaby 30/04/2017 15:01

C'est sans doute pour cela que le temps n'a pas d'emprise sur les indiens et tout les amoureux de la terre
il suffit d'un sourire pour que le temps face une drôle de bobine ;-)

caroleone 03/05/2017 07:22

C'est parce qu'il faut endurcir le fil en le trempant dans du sirop d'érable ou du miel de fleurs originaires, parce que sinon, comme tous les fils, ça peut casser. J'aimerais bien voir la drôle de bobine du temps face à une armée de sourires, Serge. Besos para ti mi comp@.

almanito 30/04/2017 09:30

L'association de ton poème et de la toile est parfaite, j'aime beaucoup les deux. Un poème tissé de réalisme cruel, je veux croire que le fil pendant est repris pour broder d'autres vies...

caroleone 30/04/2017 11:13

Oui, je l'espère aussi, que le fil reproduise le fil.