Trump oublie que nos lois sont très au-dessus des siennes : indigènes aux États-Unis

Publié le 12 Mars 2017

Ville de México | Desinformémonos. “Trump semble avoir oublié que les américains natifs nous sommes des peuples souverains et nos lois sont très au-dessus de celles de son gouvernement”, a affirmé Cerise Palmanteer, membre des tribus Yakama et Colville du nord-ouest des États-Unis pendant la Marche des Nations Indigènes.

La Marche s'est réalisée un mois après que le président Donald Trump signait un ordre exécutif pour renouer la construction des oléoducs Keystone XL et du Dakota Access, lesquels traverseraient des territoires sacrés pour la tribu Sioux de Standing Rock.

Ce vendredi, les indigènes ont protesté avec des tambours,des plumes et de l'encens en face de la Maison Blanche pour demander à Trump de se réunir avec les leaders de leurs tribus pour arrêter les ouvrages des oléoducs. “Nous voulons qu'il se réunisse avec nos leaders et qu'il nous traite avec respect”, a remarqué Palmanteer.

Pendant leur manifestation, les indigènes ont affirmé que “il faut mettre les personnes devant les entreprises”, et ils se se sont frayés le chemin entre les rues de Washington pour arriver à la Maison Blanche.

Les manifestants ont répété qu'ils soutiennent les Standing Rock et ils ont assuré qu'ils se sont inspirés avec la résistance du groupe d'indigènes et d'écologistes qui a campé pendant des mois au bord de la rivière Missouri, dans le Dakota du Nord, pour empêcher la construction de l'oléoduc Dakota Access.

Quand Trump a autorisé la construction des oléoducs, ce qu'il est venu dire a consisté en ce que ne lui importent pas nos droits, notre terre et notre eau. La seule chose qui lui importe et à son Gouvernement de fiasco c'est l'argent”, a dit Jody Gaskik.

Sans se soucier du vent froid, avec des couvertures ils ont continué leur protestation en face de la résidence présidentielle avec la musique de groupes indigènes depuis le Japon jusqu'aux Mexicains.

Dans nos danses, sont toujours présents les quatre éléments, l'eau, le feu, l'air et la terre. Le vent souffle à travers des conques, nous foulons la terre, l'eau nous avons l'habitude de la porter avec nous dans un récipient et nous avons l'habitude d'allumer aussi du feu, bien qu'aujourd'hui nous ne puissions pas”, a expliqué Anne Patiño.

Les indigènes ont aussi monté des tentes en forme de cône près de l'obélisque à Washington pour réclamer leurs droits sur la terre et l'eau.

Avec l'information des agences

Traduction carolita d'un article paru dans desinformémonos le 11/03/2017 : 

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #indigènes et indiens, #Sioux, #Standing rock

Repost 0
Commenter cet article