Sandra Morán : "La paix n’a pas démantelé le patriarcat et le féminicide au Guatemala"

Publié le 8 Mars 2017

Sandra Morán , championne de longue date des droits des femmes et des autochtones, a atteint l’âge de la maturité pendant les 36 années de guerre civile guatémaltèque, démarrant alors son engagement long de plusieurs décennies pour la justice sociale dans le mouvement estudiantin des années 70.

Elle a ensuite dû continuer son activisme en exil pendant plus de dix ans, avant de retourner au Guatemala pour participer aux négociations qui ont marqué un point d’arrêt au conflit armé interne en 1996.

Plus récemment, Morán est entrée dans l’histoire en étant la première législatrice guatémaltèque ouvertement lesbienne, et en inaugurant ce qu’elle décrit comme étant une nouvelle façon de gouverner, étroitement liée aux mouvements sociaux au sein du Congrès du pays.

teleSUR a parlé avec Morán de ses expériences en tant qu’activiste et législatrice au Guatemala aussi bien en temps de guerre qu’en temps de paix.

la suite : 

Repost 0
Commenter cet article