Nouvelles protestations au Chili contre les entreprises forestières ce mardi 14 mars à 18 heures

Publié le 14 Mars 2017

Ce mardi 14 mars de nouvelles manifestations seront réalisées dans diverses localités du Chili contre l'industrie forestière, considérée comme responsable directe dans la dévastation du centre sud du Chili.

Des marches, des rencontres, des espaces de renseignements, sont certaines des activités qui exigent la fin du modèle forestier et la fin des allocations d'état aux intérêts des entreprises forestières. “Nous exigeons que l'État ne finance plus les entreprises forestières, que soit abrogée la loi n ° 20.326 qui couvre les pertes de reboisement face au sinistre climatique comme les incendies et que soit liquidé définitivement le décret de loi 701. Nous exigeons que l'on ne reboise pas avec des pins et des eucalyptus et que soient restaurés les territoires abîmés avec des bois natifs”, c'est une partie des réclamations qui se font connaître dans diverses organisations sociales.

On peut consigner que récemment, le Réseau pour la défense des territoires a signalé, à travers une mise en demeure faite à des parlementaires et à l'exécutif l'exigence d'en finir avec le modèle forestier, d'en finir avec les réseaux de corruption, d'en finir avec le pillage des coffres du Pays, d'en finir avec les catastrophes des méga incendies de forêt, d'en finir avec la mise à sac des territoires, avec l'appauvrissement, avec l'assassinat de la vie rurale.

Certaines des localités où des manifestations seront réalisées, sont les suivantes : Valparaiso sur la Plaza Victoria; Santiago, Plaza Italia; Rancagua, Plaza los Héroes; Talca, Plaza Cien Fuegos; Constitución,  Municipalité; Chillán, Paseo las Palmas; Concepción, Tribunaux de Justice; Arauco,  Plaza Central; Curanilahue, Plaza de Armas; Los Angeles, Plaza de Armas; Temuco, Plaza de Armas; Valdivia, Plaza de la República; Osorno, Plaza de Armas; Puerto Montt, Plaza de Aarmas; Coyhaique, Plaza de Armas; et Punta Arenas, Plaza de Armas Muñoz Gamero.

De nombreuses organisations sociales ont signalé :“ Des habitants du Maule et du Bío Bío exigent que soit réalisée une enquête sur la RELATION DES INCENDIES DE FORÊT AVEC L'INVASION DES PLANTATIONS AVEC SIREX NOCTILIO, connue comme la guêpe perce bois du pin, dont sont actuellement infestées des dizaines de PROPRIÉTÉS FORESTIÈRES , en quarantaine, AVEC ORDRE D'ABATTAGE, présentes à VALPARAISO, dans le MAULE, dans le BÍO BÍO ET et en ARAUCANIE.  Seulement dans la région du BÍobío 68 % de la surface cultivée avec Pinus Radiata se trouve sous le contrôle officiel de Sirex Noctilio et toute la Région du Maule se trouvait en quarantaine. Des voisins de la zone exigent que l'on enquête comment cette espèce invasive accélère la propagation du feu ainsi que sur les entreprises de bois qui avec l'incendie ont évité de perdre la production infectée par l'insecte, au total ils ont pour cela la LOI N° 20.326 pour les grands entrepreneurs  QUI COUVRE LES PERTES DU REBOISEMENT FACE A UN SINISTRE CLIMATIQUE COMME LES INCENDIES en date du 29 janvier 2009, qui a modifié le Décret de Loi 701 et du Décret Suprême Nº 192 ". De plus les Assemblées affectées de Voisins ont interpellé judiciairement les Entreprises Forestières POUR LES FORCER DEPUIS À VIVRE SOUS LA HAUTE MENACE D'INCENDIE car leurs FOYERS SONT CONTIGUS aux propriétés forestières”.

Il faut remarquer que le 31 janvier des manifestations ont été réalisées dans diverses localités, celle-ci étant la deuxième manifestation avec des caractéristiques inter régionales.

Entre autres organisations convocantes : Coordination Penco Lirquén, Mouvement social Contre Octopus  Santiago, Coordination pour la Défense des Territoires, Fédération d'Étudiants de l'Université du Chili, Fédération des Étudiants UdeC, Récupération des Territoires Construisant l'Avenir, Réseau en Défense des Territoires, Concepción Talcahuano SUD, Assemblée Nos Somos Eco Restauración, Seul le Peuple Aide le Peuple, Vocalía de DD.HH,  Solidarité et Conflits sociaux UdeC –

Traduction carolita d'un communiqué paru dans Mapuexpress : 

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Chili, #pilleurs et pollueurs, #Manifs, #Espèces invasives

Repost 0
Commenter cet article