Guerres amérindiennes : Les guerres anglo-Powhatans

Publié le 9 Mars 2017

Powhatan ou  Wahunsunacock - Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=388554

Opchenacanough - Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=501043

John Smith de Jamestown- Par Book by Capt. John Smith, engraver uncertain — Houghton Library, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=34548981

Lord de la Warr (Thomas West) By Contemporary portrait - http://www.tudorplace.com.ar/images/West,Thomas(3BDeLaWarr)03.jpg, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=4422670

John Smith est capturé  - Par Robert Vaughan — Captain John Smith's General History of Virginia (1624) en.wikipedia, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2098360

Une série de guerres opposant les Powhatans aux colons de Virginie a lieu dans les années 1600

 

Avec l'implantation de la colonie de Jamestown en 1607 sur des terres amérindiennes de la confédération Powhatan sur une région marécageuse qui provoquèrent des épidémies chez les colons et dont les amérindiens tout d'abord des soutiens et d'un grand secours, les choses se compliquent par la suite.

S’ils les aident à survivre, les Powhatans n'en demandent pas moins qu'ils quittent leurs terres, ce qui évidemment est inconcevable pour les colons. Et John Smith et les autres continuent de s'étendre, d'en vouloir toujours plus. John Smith qui est l'on des fondateurs de la colonie est capturé en 1607 par des amérindiens commandés par Opchanacanough le frère de Powhatan et il est menacé de mort et c'est la fille de Powhatan, Pocahontas qui intervient en sa faveur. Il est en fait probable que ceci était une mise en scène destinée à impressionner les anglais.

En 1608, les mauvaises récoltes se succèdent chez les colons aussi John Smith et les anglais forcent les autochtones à leur livrer plus de nourriture.

Les colons continuent malgré tout leur expansion, cherchent d'autres terres sans doute plus généreuses mais pour autant l'année 1609 est pour eux une année de famine. John Smith envoie une expédition pour s'installer sur le territoire des Nansemond, ils détruisent des sépultures amérindiennes.

Puis un gouverneur envoyé par John Smith a pour mission de construire un fort en amont de la rivière James et il attaque la tribu des Patawomack.

Avec l'arrivée de sir Thomas West en 1610 débute la première guerre anglo-Powhatan.

Le chef Powhatan lance un ultimatum aux anglais de quitter la région sinon il déclare la guerre.

Sir Thomas West (baron de la Warr) coupe la main d'un prisonnier Paspahegh et l'envoie en réponse au chef Powhatan.

 

Pocahontas et son fils

 

La première guerre Powhatan - 1610/1614

 

Le 9 août 1610 : attaque du village Paspahegh considéré comme la capitale des Powhatans, les angalis rasent la ville, brûlent les champs, tuent entre 65 et 75 amérindiens, capturent des enfants qui seront jetés par-dessus bord de la traversée de la rivière et abattus. Ils capturent également la femme du chef qui sera décapitée dès son arrrivée dans la colonie.

Les Paspahegh ne se remettront jamais de cette tragédie et abandonneront leur ville.

L'expédition continue contre les Warraskoyaks, mais la ville est désertée. Néanmoins les anglais mettent le feu au village et aux cultures.

C'est avec cette tuerie que démarre la première guerre anglo-Powhatan car pour les Powhatans, tuer des femmes et des enfants constitue une grave infraction.

Le 11 février 1611 Wowinchopunk est tué lors d'une escarmouche près de Jamestown. Les amérindiens arrivent à attirer les habitants hors des palissades et ils les tuent.

Les anglais essaient de placer des forts dans toute la région mais partout ils sont repoussés par les Nansemonds sauf sur la rivière James où ils fondent la cité de Henricus.en décembre 1612 la paix est conclue entre les colons et les Tatawomacks.

En avril 1613, les colons capturent la fille du chef Powhatan, Pocahontas. Les anglais commencent à développer City point (plus tard ce sera Hoppewell), les négociations s’etendent jusqu’en mars 1614.

La première guerre anglo-Powhatan se conclue avec le mariage de Pocahontas et de John Rolfe connu pour avoir introduit en Virginie et avec succès le tabac.

Cette union introduit une période d’amitié et d’entraide nommé la Paix de Pocahontas.

 

image

 

La deuxième guerre anglo-Powhatan -1622/1632

Le deuxième conflit est plus bref et dévastateur pour les anglais.

Opechancanough maintient une bonne relation avec la colonie les années qui suivent le processus de paix. Les amérindiens envisagent même selon les relations de l’époque une reconversion au christianisme.

Depuis 1614 les anglais ont étendu leur domination sur une majeure partie de la rivière James les tribus Kecoughtan et Paspahegh sont détruites et deux autres, les Arrohattocks et les Quiyoughcohannocks sont dispersées.

Sous la conduite d’Opechancanogh, un Paspahegh frère de Wahunsunacock (Powhatan) moins diplomate que son frère attaque la colonie de Jamestown pour une raison qui reste encore inconnue de nos jours, il détruit une grande partie de la colonie puisqu’il y a plus de 300 morts, et repousse la présence anglaise vers la côte. ¼ de la population blanche de la colonie disparaît, elle est malgré tout sauvée par des amérindiens convertis.

Les anglais en représailles, avec leurs alliés amérindiens Accomac et Pattawomeck attaquent les récoltes, brûlent les villages des Chickahominy, des Nansemonds et des Warraskoyaks, des Pamunkeys et des Weyanokes.

Les anglais attaquent encore les villages Chickahominy, Appomatoc, Nansemond, Weyanoke.

Les amérindiens réussissent en 1621 à repousser des anglais venus pour brûler leurs cultures de maïs et 800 archers se battent et résistent.

La pénurie de poudre pour les armes des anglais va permettre aux amérindiens de retrouver un peu de forces et de se regrouper.

En 1623 Opechancanough et son peuple sont à leur tour menacés par la famine et demandent une trêve.

Les pourparlers sont engagés et c’est alors que le gouverneur Francis Wyatt donne l’ordre de placer du poison dans le vin offert aux amérindiens lors du processus de paix. Ces derniers sont massacrés mais Opechancanough parvient à s’échapper.

A l’été 1625 les anglais brûlent à nouveau des villages Chickahominy, Warraskoyack, Wayanocke, Nansemond.

Le cessez-le-feu a lieu en 1628, mais les hostilités reprennent en 1629 et ce jusqu’en 1632.

 

image

 

La troisième guerre anglo-Powhatan – 1644/1646

 

Les années de paix permettent aux amérindiens de retrouver une certaine prospérité mais le 18 avril 1644, le chef Opechancanough alors très âgé orchestre une nouvelle attaque coordonnée de la colonie. Cette attaque tue plus de colons encore que celle de 1622 car la population anglaise a considérablement augmenté depuis et il y aurait à peu près 500 victimes. (1/10e de la population totale).

Les anglais répondent avec un déferlement sans aucune commune mesure détruisant toutes les ressources mises à disposition des amérindiens, massacrant les villages des Chowanocke et des Secotan, pillant les tribus Appotamock, Wayanocke, Warraskoyack, Nansemond. En août 1645 le gouverneur Berkeley prend d’assaut la dernière forteresse Powhatan et capture Opechancanough qui est égorgé pendant sa captivité.

Les hommes de plus de 11 ans sont déportés sur l’île de Tangier dans la baie de Chesapeake.

Les autres membres de la confédération Powhatan sont démunis et le chef Necotowance qui a pris la succession d’Opechancanough signe le traité de paix qui relègue les tribus du côté nord de la rivière York.

Les anglais continuent de massacrer toutes les tribus amérindiennes de la région et en mars 1646 ils contrôlent toute la région.

La confédération Powhatan est dissoute avec le traité d’Albany en 1684.

 

source : wikipedia,medarus, virginia places.org

 

Repost 0
Commenter cet article