Colombie- Les femmes des FARC-EP s'unissent à la Grève Internationale des Femmes

Publié le 7 Mars 2017

Le 8 mars prochain le mouvement international des femmes et des féministes s'est proposé de commémorer le Jour International de la Femme travailleuse, avec une journée de grève mondiale qui s'exprime dans les actions dirigées à suspendre pour un instant les diverses activités dans les économies informelles. Les femmes du monde partent pour la grève!, elles sont organisés et se retrouvent pour poser des alternatives à l'actuelle crise capitaliste coloniale, qui approfondit les violences patriarcales qui occasionnent les nombreux taux de féminicides en Amérique latine et dans le monde, les déplacements, les guerres, la mort de femmes par des avortements mal pratiqués, la subordination et la discrimination des femmes dans les scénarios de participation politique.

Avec des consignes comme

#NosotrasParamos

#NoEstamosTodas

#NosotrasNosOrganizamos

#LaInternacionalFeminista et

#NosMueveElDeseo les femmes écrivent un appel important pour cette commémoration émotive et particulière du 8 Mars, où de plus il est convoqué à ce que “nous mettons en pratique le monde dans lequel nous voulons vivre” en dénonçant tous les obstacles qui ne nous permettent pas d'avancer actuellement dans l'application de nos droits.

Pour les femmes des FARC-EP la commémoration du 8 Mars comme Jour International des Femmes Travailleuses, signifie recueillir la mémoire historique des ouvrières, syndicalistes et des militantes socialistes au niveau mondial qui depuis les débuts du XXe siècle, ont attiré l'attention sur la nécessité de l'accès des femmes à un travail rémunéré et digne, à l'amélioration des conditions de travail et à la reconnaissance de la reproduction de la vie comme un travail qui doit être évalué, rémunéré et collectivisé. Pour nous, les femmes des FARC-EP, l'exploitation et l'exclusion que vivent les femmes travailleuses des campagnes et de la ville a été un motif de revendication depuis plus de 52 ans de la lutte guérillera, où nous avons aussi combattu les inégalités sociales de toute espèce et en même temps nous avons créé des stratégies d'organisation et de lutte sur les territoires où nous habitons. C' est ainsi que pour les activités politico-culturelles pour le 8 Mars, encore une fois, nous ne serons pas étrangères.

De cette façon, les femmes des FARC-EP nous nous unissons à la convocation de la grève Internationale des Femmes en accueillant toutes les consignes de l'appel et de plus en proposant depuis notre propre contexte comme femmes guérilleras, de nous retrouver et nous organiser autour de l'exigence de la mise en oeuvre de l'objectif de la perspective de genre dans l'Accord de la paix de La Havane, où les conditions nécessaires ont été exigées pour initier des processus de transformation de la vie et des corps des femmes colombiennes par une vie libre de toute espèce de violences et par une nouvelle Colombie inclusive, plurielle et démocratique avec les femmes comme des protagonistes de ces transformations.

Nous nous ajoutons aux consignes internationales, nationales et en tant que femmes des FARC-EP nous partagerons dans tous les lieux où nous nous trouvons les revendications de cette Grève Internationale et les propres revendications des femmes colombiennes.

État-Major Central des FARC-EP

Traduction carolita d'un communiqué paru sur le site Mujer Fariana le 5 mars 2017 : 

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Colombie, #Droits des femmes, #Guérilla

Repost 0
Commenter cet article