Arc volcanique des petites Antilles : La Montagne Pelée

Publié le 26 Mars 2017

Par Zinneke at lb.wikipedia, CC BY-SA 3.0 lu, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=14587020

Par Zinneke at lb.wikipedia, CC BY-SA 3.0 lu, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=14587020

Volcan actif situé dans le nord de la Martinique dans les petites Antilles, département de l'outre-mer français.

La Montagne Pelée est surtout connue pour son éruption de 1902 qui détruisit la ville de St Pierre située à ses pieds et qui causa le mort de 30.000 personnes.

Cette éruption a servi à caractériser le type éruptif péléen tirant son nom du volcan.

Altitude : 1397 mètres, c'est le point culminant de l'île

 

Par www.sklepik-maja.com, CC BY 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=53137056

Par www.sklepik-maja.com, CC BY 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=53137056

Le volcan a un diamètre de 11 à 15 km et occupe une superficie de 120 km2.

Il s'agit d'un stratovolcan avec un dôme de lave en son centre.

La dernière éruption date du 16 septembre 1919 et prend fin en 1932.

L'activité sismique des petites Antilles est due à la subduction de la plaque sud-américaine sous la plaque Caraïbe.

Le dynamisme volcan péléen se caractérise par de rares éruptions mais très puissantes.

L'andésite qui est contenue dans le volcan est une lave comportant de fortes proportions de silice visqueuse.

La lave solide forme un dôme en couvercle dans la bouche éruptive est lorsque la poussée ne peut plus être contenue, l'éjection brutale de gaz détruit le couvercle et provoque des nuées ardentes.

Une éruption a lieu en 1300 au cours du peuplement précolombien de la Martinique.

Par Angelo Heilprin — Photograph of a pyroclastic flow by Angelo Heilprin (United States, 1853-1907), 1902., Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1038774

La catastrophe de 1902

Le 8 mai 1902 au cours d'une éruption une nuée ardente partie du sommet du volcan détruit la ville de St Pierre et fait environ 30.000 morts.

C'est l'éruption volcanique la plus meurtrière du XXe siècle.

Sa nuée ardente paroxystique du 8 mai 1902 reste célèbre pour avoir en quelques minutes entièrement détruit ce qui était alors la plus grande ville de la Martinique, St Pierre et exterminé ses habitants ainsi que détruit 15 navires marchands.

Si la destruction de la ville et de ses environs était inévitable, la mort de ses habitants et des marins sont des victimes effectives de décisions politiques et administratives locales et nationales. Sur instruction ministérielle et avec le refus du gouverneur de la Martinique Louis Mouttet de faire évacuer la ville et laisser appareiller les navires ancrès dans la rade.

Ceci afin d'assurer le second tour d'une élection législative le 11 mai !!!!

Par Tempest Anderson — The Tempest Anderson Photographic Archive held at York Museums TrustCe document provient du York Museums Trust dans le cadre d’un partenariat GLAMwiki., Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=31634717

 

Il y a trois survivants, Louis Auguste Cyparis, un prisonnier sauvé par l'épaisseur des murs de son cachot, et Léon Compère dit Léandre un cordonnier qui vivait à la périphérie de la ville.

Havirra Da Ifrile, une petite fille échappée in extremis sur la barque de son frère et recueillie en mer par le Suchet.

Les rescapées de la catastrophe au nombre d'environ 22.000 trouvèrent refuge à Fort-de-France où ils se retrouvèrent très démunis et en proie à l'insécurité.

Ils sont renvoyés chez eux le 5 août 1902, mais les routes sont impraticables. Pour les forcer à partir néanmoins le gouverneur de Fort-de-France leur dit qu'ils ne recevront plus de secours en nature après le 15 août.

Un comité officiel d'assistance et de secours aux victimes est créé le 13 mai 1902 avec une souscription nationale ouverte par le ministre des colonies.

Le comité à sa dissolution avait recueilli près de 10 millions de francs or.

Les conséquences sociales, politiques et économiques de la catastrophe sont considérables.

Fort-de-France alors chef lieu administratif devient la ville principale de l'île, de St Pierre il ne reste qu'un gros bourg agricole.

L'orphelinat de l'Espérance est créé à Fort-de-France pour accueillir les nombreux enfants orphelins de la catastrophe.

La population est relogée dans d'autres villes de la Martinique et d'autres partent en Guadeloupe, à Ste Lucie, à Trinidad, en Guyane, au Panama et au Venenzuela.

La dernière éruption de 1929/1932 n'a pas fait de victimes grâce à l'évacuation de la population.

Après cette éruption la Montagne Pelée a pris sa forme actuelle avec une caldeira bien dessinée.

source : wikipedia

Rédigé par caroleone

Publié dans #Les volcans, #PACHAMAMA, #Caraïbes

Repost 0
Commenter cet article