Surfer sur les crêtes*

Publié le 7 Février 2017

Surfer sur les crêtes
Saler les instants présents
Il n’est nulle autre part où aller
Pour réciter des termes profonds

Aplanir les sommets
Araser les cuillères sacrées des terres émergées
Rouler les bosses des chameaux volcaniques
Enfoncer les crânes de granite des sommets
Qui ont élevé bien trop haut
Leurs prétentions

Rouler le grès des roches dans la farine du temps
Emmailloter les pierres déconfites
Dans le lange usagé de la terre-mère
Tisser des feuilles de palme sur les crêtes déchirées
Qui ont offert leur flanc aux aventuriers

Avancer sur les lignes défoncées de l’infini
Cahoter dans les virages des altitudes
Descendre les vertigineux dénivelés des anges
Dans un éboulis
La pierre a écrit ses plus belles rimes

Dans le souvenir des strates
Dors
Transparent et lucide
Le sel gemme des sensations sincères :
J’ai bu le marc de ton zeste révélé
J’ai absorbé une à une tes paroles de siècles
Il est pur et simple comme une feuille déposée par le vent
Ton arôme délicatement conquis.

Carole Radureau (07/02/2017)

Par Rob Lavinsky, iRocks.com – CC-BY-SA-3.0, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=10130488

Par Rob Lavinsky, iRocks.com – CC-BY-SA-3.0, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=10130488

Perle de halite

Déjà présentée dans le poème  La pierre sucrée

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes, #La pierre

Repost 0
Commenter cet article

almanito 07/02/2017 15:50

Coupes sombre au début de ce poème un peu déroutant, puis on se laisse guider par ta plume qui dessine un bel hymne à la pierre...

caroleone 07/02/2017 16:58

C'est parce que la muse avait décidé de grimper sur les sommets et de les araser et moi j'avais choisi une pierre dans le sol.......pas toujours facile les duos non ?