Standing Rock : Les forces de l'ordre attaquent le nouveau camp mercredi, 76 arrestations et Sacred Stones jeudi

Publié le 3 Février 2017

De nombreux Protecteurs de l’Eau qui avaient dû abandonner le camp situé dans la plaine inondable, se sont déplacés un peu plus haut (voir article précédent). Mercredi 1er février au matin, ils ont commencé à ériger un nouveau camp constitué de sept tipis représentant les sept tribus, à environs 400m de camp d’origine, Oceti Sakowin. Ils ont appelé le nouveau camp « Last Child Camp », en hommage à la Société de Guerriers fondée par Crazy Horse, Last Child Warriors Society. Avant même que tous les tipis soient érigés, les forces de l’ordre sont arrivés avec un convoi de ‘humvees’ [High Mobility Multipurpose Wheeled Vehicles, c.à.d. des 4×4 militaires] et d’équipement lourd pour repousser les Protecteurs. Ils ont refusé de bouger, et 76 d’entre eux ont été arrêtés, parmi lesquels figure un ancien Candidat au Congrès pour le parti Démocrate, Chase Iron Eyes.
La veille, l’assistant Secrétaire par intérim de l’Armée avait entamé la procédure d’autorisation de passage pour terminer la construction de l’oléoduc controversé DAPL. Cependant, cette autorisation n’est pas finalisée, contrairement à ce que des membres du Congrès pour le Dakota du Nord avaient affirmé le 31 janvier
Les Protecteurs de Standing Rock et de beaucoup d’autres sites menacés par des projets d’oléoducs ou de mines ont plus que jamais besoin de soutien.
Ce soir nous apprenons que la police est entrée dans le camp de Sacred Stones. Les 76 personnes arrêtées hier passeront encore la nuit en prison.

Christine Prat

la suite : 

Repost 0
Commenter cet article