Les oiseaux menacés de la Guyane française

Publié le 5 Février 2017

 

image 

 

La Guyane française semblait faire figure d'exception ces dernières années à propos de l'atteinte sur les espèces animales constituées par les différents facteurs propres à la production humaine, à l'expansion humaine. Mais les choses changent vite et c'est ce qui motive cet article suite à la parution fin 2016 des chiffres de l'UICN concernant les espèces d'oiseaux menacés d'extinction en France et sur les territoires d'outre-mer.

La Guyane compterait 667 espèces d’oiseaux répartis sur une superficie 5 fois inférieure à celle de la France, son nombre d’espèces par contre étant bien plus élevé que celui de la France en raison de la grande diversité qui existe en Amérique du sud, qi bien qu'on la nomme parfois le continent des oiseaux.

Il y a plusieurs raisons à cette diversité, entre autres la forêt tropicale primaire qui est un milieu ancien dans lequel les espèces ont eu le temps de s’installer, la chaleur et l’humidité qui sont propices aux formes de vie, la grande biodiversité qui entraîne un effet d’engrenage, le climat ne connaissant pas de période de gel, on y trouve toute l’année des fleurs et du nectar ainsi que des fruits.

Pourtant même si les forêts tropicales sont riches, la production de nourriture est limitée et les populations restreintes pour partager la nourriture.

La Guyane a une superficie de 84.000 km2, elle est la 2e région de France. C’est la région la moins peuplée avec moins de 250.000 habitants dont 55.000 dans la seule ville de Cayenne (la densité est de 3 hab/km2), ceci en raison de l’épaisse forêt tropicale qui s’étale sur 95% du territoire. C’est l’une des forêts les mieux préservées au monde au niveau de la faune et de la flore, des milliers d’espèces sont découvertes chaque année Pour autant la forêt guyanaise est de plus en plus fragmentée par les activités humaines sur la bande littorale.

La France figure parmi les pays qui comptent le plus d’espèces menacées d’extinction au niveau mondial, la situation ne fait que se dégrader passant de 79 espèces menacées en 2011 à 90 en 2016.

Le territoire français riche de ses anciennes colonies constituées des territoires et collectivités d’outre-mer abrite près de 1500 espèces d’oiseaux et occupe le haut du palmarès des pays dont l’avifaune est la plus riche au monde.

A ce jour selon la LPO des mesures de précaution ambitieuses manquent pour sauvegarder les espèces menacées et seule une minorité ont droit à un plan d’action.

Ci-dessous quelques espèces menacées que j’ai répertoriées :

Déjà fait

 

Albatros à nez jaune - en danger

Harpie féroce (en photo ci-dessus) - quasi menacée

Par Erik — Picasa Web Albums, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=9759468

Par Erik — Picasa Web Albums, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=9759468

Amazone poudrée

Amazona farinosa

Famille : psittacidés

Statut UICN : quasi menacé

39 cm- plumage vert avec une teinte grise blanchâtre.

Répartition

Sud de l'Amérique centrale, nord de l'Amérique du sud, est du Panama, de la Colombie, nord-est de la Bolivie, du Brésil et de la Guyane.

Plusieurs types d'habitats : forêts primaires, forêts côtières.

Nourriture : graines, fruits, bourgeons, baies, fleurs

Longévité : 40 ans

Par https://www.flickr.com/photos/pixel1616/ — https://www.flickr.com/photos/pixel1616/12448626243/in/photostream/, CC BY-SA 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=36399162

 

Héron agami ou onoré agami

Agamia agami

Famille : ardéidés

Statut UICN : vulnérable

Echassier néotropical qui est la seule espèce du genre agamia.

Au Brésil il est appelé beija -flor (héron-colibri).

Il a des pattes assez courtes, un cou allongé ainsi que le bac, des couleurs chatoyantes a dominante bleue.

66 à 76 cm.

En Guyane française, il vit dans une colonie dans la réserve naturelle nationale des marais de Kaw, c'est la plus grande colonie au monde. Il y a 900 couples.

Habitat

Près des zones humides, des cours d'eau forestiers.

Amérique tropicale, péninsule du Yucatan au Mexique, Belize, nord-est du Guatemala, nord du Honduras, est et sud du Nicaragua, du Costa Rica, du Panama, de la Colombie (sauf les Andes), Guyana, Guyane française, Surinam, est du Brésil, nord de l'Equateur, extrême sud-est et nord-est du Pérou et nord de la Bolivie.

Nourriture : amphibiens, poissons, petits lézards, escargots.

Par TJ Lin — originally posted to Flickr as blue-cheeked amazon, CC BY-SA 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=5991993

Par TJ Lin — originally posted to Flickr as blue-cheeked amazon, CC BY-SA 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=5991993

Amazone de Dufresne

Amazona dufresniana

Famille : psittacidés

Statut UICN : quasi menacée

Une espèce d'amazone assez rare

34 cm - 481 à 615 grammes

plumes du front et de la calotte jaune/orange, le reste du plumage est vert.

Répartition

Zone restreinte au nord-est de l'Amérique du sud, en Guyane française, au Guyana, au Surinam, au Venezuela (état de Bolivar), Brésil (Para et Roraima)

Habitat

Forêts pluviales, forêts de nuage, zone subtropicale jusqu'à 1700 mètres d'altitude.

Elle est bien moins commune qu'au siècle dernier pour des raisons inconnues.

Elle est protégée dans le Roraima national park au Venezuela, au Browsberg nature part au Surinam.

Menaces : la déforestation.

Par Katja Schulz from Washington, D. C., USA — Channel-billed Toucan in the Rain, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=49989235

Par Katja Schulz from Washington, D. C., USA — Channel-billed Toucan in the Rain, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=49989235

Toucan vitellin ou toucan ariel

Ramphastos vitellinus - Liechtenstein 1823

Famille : ramphastidés

Statut UICN : vulnérable

Territoire

Venezuela, Guyanes- Forêt amazonienne au nord-ouest et centre du Brésil jusqu'aux premiers contreforts des Andes en Colombie, Equateur, Pérou, Bolivie.

Habitat

Forêts tropicales humides, forêts de plaine près des cours d'eau et des lacs jusqu'à 1700 mètres d'altitude.

Ce sont d'excellents propagateurs de graines grâce à leurs déjections.

56 cm- 315/430 grammes

Nourriture

Fruits mous et juteux, arthropodes en complément.

Par Veronidae — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=21362857

 

Hocco alector

Crax alector

Famille : cracidés

Statut UICN : Vulnérable

92 cm de long, 2400 à 3750 grammes

Plumage noir brillant, ventre blanc, bec et cire jaunes.

Répartition : nord de l'Amérique du sud, Colombie, Venezuela, Guyanes, nord du Brésil.

Habitat

Forêts humides tropicales et forêts de galerie jusqu'à 1500 mètres d'altitude.

Nourriture : fruits (en Guyane française pour 95%), feuilles, bourgeons, pousses, invertébrés, fleurs, champignons.

Les fruits les plus fréquents sont prélevés sur des arbres du genre guarea.

Il se nourrit en compagnie de l'agami trompette.

Menaces

C'est la chasse sur ses territoires cités ci-dessus, l'espèce est commune ailleurs.

Par Alex Lee — originally posted to Flickr as Grey Hawk with Boa Constrictor, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=7824867

Par Alex Lee — originally posted to Flickr as Grey Hawk with Boa Constrictor, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=7824867

Harpie huppée

Morphinus guianensis

Famille : accipitridés

Statut UICN : quasi menacé

Espèce endémique d'Amérique centrale et du sud : du Honduras à l'ouest de l'Equateur, Bolivie, Paraguay, nord-est de l'Argentine, sud-est du Brésil.

C'est un aigle des forêts, de grande taille mais de constitution peu robuste. Il existe avec un plumage en phase claire et en phase barrée (la tête et le haut de la poitrine sont plus foncés que dans la phase claire).

Cette phase le confond parfois avec la harpie féroce, mais il est plus frêle; sa queue est plus longues.

Habitat

Plaines humides, forêts de moyenne montagne, parties les plus humides et les plus chaudes des forêts tropicales denses jusqu'à 1600 mètres d'altitude.

Elle est difficile à observer en raison de son habitat reculé et des effectifs très dispersés.

Elle chasse à l'intérieur des forêts : des serpents, des marsupiaux, de petits mammifères, des écureuils, des kinkajous, des anacondas, des petits singes, des grenouilles.

C'est un oiseau assez rare : 1000 à 10.000 individus ce qui est peu comparé à sa large répartition d'une surface de 9 millions de km2.

La déforestation, sa vulnérabilité lors de la chasse, la dégradation de son habitat sont les principales menaces.

Par M M from Switzerland — Iwokrama Rainforest, Guyana, CC BY-SA 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=40537643

Par M M from Switzerland — Iwokrama Rainforest, Guyana, CC BY-SA 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=40537643

Toucan à bec rouge

Ramphastos tucanus

 Famille : ramphastidés

3 sous-espèces :

Ramphastos tucanus cuvieri Wagler 1827

Ramphastos tucanus Inca Gold 1846

Ramphastos tucanus tucanus Linnaeus 1758

Statut UICN : vulnérable

58 cm, 515 à 700 grammes

Plumage noir sauf joues, large bavette blanche sur la poitrine, bec rouge, tour de l'oeil et pattes bleus, croupion jaune.

Répartition

Forêt amazonienne, nord et centre de l'Amérique du sud.

Habitat

Forêt amazonienne de terre ferme, où il préfère les étages moyens et supérieures de la végétation jusqu'à 1100 mètres d'altitude.

Nourriture

Fruits de figuiers, de bois canon, de palmiers bien mûrs. Plus insectes, reptiles, œufs, oisillons.

Par Michael Woodruff — originally posted to Flickr as Ruddy Pigeon, CC BY-SA 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=5191449

 

Pigeon vineux

Patagioenas subvinacea

Famille : columbidés

Statut UICN : vulnérable

27 à 32 cm, 160 à 180 grammes

Male brun rougeâtre d'où son nom, femelle plus sombre et brune.

Vit dans les forêts de montagne en Amazonie au Costa Rica, Bolivie, Brésil, Guyanes.

Repost 0
Commenter cet article