La morte saison

Publié le 21 Février 2017

Le 21 février 1944 était fusillés au mont Valérien le groupe Manouchian.

Alors que le monument dédié à Manouchian à Marseille a de nouveau été vandalisé la semaine dernière par des fascistes, plus que jamais porter haut le devoir de mémoire.

Ici, une vidéo qu'il faut peut-être se presser de voir, elle me semble inédite.

J'ai su de bouche de poète
Q'un jour à la morte saison
Succéda la morte saison
Cigarette sur cigarette

Et ce fut l'automne et l'automne
Ce furent l'orage et la tempête
Ce furent les années toutes faites
Au couteau dans le coeur des hommes

Ce fut une époque de jours
Aussi fragiles que des bulles
Où l'aiguille de la pendule
Un prix fou vendait douze tours

De nuit toute de cri fendue
A l'angle caillé du trottoir
La tête en guise de heurtoir
Et du cri violet des pendus

D'où naît la chanson qui t'endort
Dieu de quoi diable as tu rêvé
Pour toute lampe de chevet
Le faisceau cru du mirador

Ce fut la bouche et l'ombre pleine
De conversations à voix basse
Qui parlaient de troc et de passes
Ce fut un chapelet de peines

Un temps d'affiches rouges peintes
Et monta des coquelicots
O Manouchian brave Turcot
Le cristal ténu de ta plainte

Poète tête de lumière
Ils t'ont mis le froid et la bure
Ils t'ont couché contre le mur
Ou poussait la rose trémière

Va prolonge son existence
Lèvre pareille qui soutient
D'un souffle même que le sien
Ses vertiges ses espérances

Va fais leur l'affront d'une rime
Un vers qui coupe un vers qui blesse
D'une encre pourpre chaude épaisse
Enfante une mémoire au crime

Allain Leprest - Julien Heurtebise

Rédigé par caroleone

Publié dans #Chanson non crétinisante, #Devoir de mémoire, #Leprest

Repost 0
Commenter cet article

almanito 21/02/2017 14:18

ils ont passé le film sur fr3 Corse la semaine dernière.

Je ne sais pas si elles sont inédites mais je ne connaissais pas ces belles videos. Les poètes seront toujours plus forts que les imbéciles qui saccagent la Mémoire.

caroleone 21/02/2017 17:59

Oui, c'est vrai et heureusement que l'on a leurs écrits, il en faudrait plus cependant pour nous renouveler à chaque anniversaire.