Etats-Unis : La nation Kiowa

Publié le 5 Février 2017

 

Peuple autochtone des EU, anciens chasseurs/cueilleurs originaires du bassin nord du fleuve Missouri.

De nos jours ils vivent dans une réserve en Oklahoma, ils sont reconnus au niveau fédéral.

Kiowa tribe of Oklahoma, siège Carnegie.

Dans cette réserve ils émettent leurs propres plaques d'immatriculation des voitures, gèrent des commerces et deux casinos.

Population : 12.000 personnes

Langue : cáuijoga, langue kiowa-tanoan

territoire des Kiowa avant la colonisation - CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=291410

Histoire

 

1650 : Les Kiowas vivent dans le bassin nord du Missouri, et migrent vers les Black Hills au sud.

1682 : L'explorateur Cavelier de la Salle réalise le premier contact européen avec les Kiowa.

1680 : Ils obtiennent des chevaux.

1781 : Une épidémie de variole décime plus de 2000 personnes.

1790 : Les Kiowa du sud se déplacent avec les Comanches au Nouveau Mexique.

1800 : Des Kiowa se déplacent dans les Grandes Plaines et adoptent une vie nomade.

1801 : Epidémie de variole.

1818 : Epidémies de variole et de choléra.

piste de santa fé - Par NPS-graphics — http://www.nps.gov/beol/trailmap.gif, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=33930073

 

 

1821 : Ouverture de la piste de Santa Fé, importante voie commerciale et militaire jusqu'à l'arrivée du chemin de fer en 1880. Elle servira notamment à l'invasion en 1846 du Nouveau Mexique lors de la guerre entre mexicano-américaine.

1829 : Les Kiowa et les Comanches entrent en conflit avec les colons et les troupes américaines sur la piste de Santa Fé.

1830 : Naissance de Satanta qui deviendra un grand chef Kiowa.

1833 : Massacre de la gorge coupée, les indiens Osage attaquent un camp Kiowa et laissent de nombreux morts.

1835 : Traité avec les EU à Fort Gibson.

1840 : Les rangers du Texas se forment pour combattre les Comanches et les Kiowa.

1849 : Epidémie de choléra et de variole qui décime plus de la moitié du peuple.

1852 : Traité de Fort Laramie avec les tribus amérindiennes des Plaines.

1858 : Expédition d'Antelope hills contre un village Kiowa au Texas.

1853 : traité de Fort Atkinson

1861 : La piste de Santa Fé est fermée par les raids Comanches, Kiowa, Cheyenne et Arapaho.

1863 : Guerre à grande échelle dans les Grandes Plaines par l'alliance Lakota/Cheyenne/Arapaho/Kiowa/Comanche.

1864 : Première bataille d'Adobe Walls, Kit Carson a dirigé un groupe de cavaliers mais il est submergé par les Comanches et forcé à la retraite.

traité de Medicine lodge- By J. Howland, Harper's Weekly - http://www.kansasmemory.org/item/display.php?item_id=210666&f, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=35914257

 

1864 : massacre de Sand Creek.

1865 : Satanta participe au traité à Little Arkansas: les Comanches et les Kiowa sont placés sur des réserves en territoire indien.

1867 : traité de Medicine lodge qui prévoit l'établissement de 2 réserves en territoire indien, une pour les Kiowa et les Comanches et l'autre pour les Cheyennes du sud et les Arapaho. Le gouvernement s'engageait à fournir aux tribus de nombreux services de base et de formation, des logements, de la nourriture, des fournitures, des armes et des munitions de chasse. En échange les amérindiens acceptaient de cesser les attaques et les raids contre les colons. Le traité fut un échec.

1868 : Le traité est cassé et des raids Comanches/Kiowa ciblent le Texas et le Kansas. Toutes les tribus sont envoyées en Oklahoma.

1874/1875 : Guerre de la Rivière rouge.

Par Bison_skull_pile.jpg: Unknownderivative work: Chick Bowen (talk) — Bison_skull_pile.jpg, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=15324296

 

1876 : La guerre de Buffalo, les bisons sont abattus sans motifs dans les Grandes Plaines et plus de 65 millions de bêtes seront tuées par les chasseurs blancs privant les amérindiens des plaines de leur subsistance.

1878 : le chef Satanta meurt à Fort Sill en Oklahoma.

1887 : loi sur l'attribution générale Dawes qui entraîne la rupture des grandes réserves, et la vente des terres.

1892 : Accord de Jérôme, traité négocié entre les tribus Comanche, Kiowa, Apache qui réduit les réserves.

1892 : épidémie de rougeole, plus de 300 Kiowas et Comanches décèdent.

1901 : la réserve Kiowa/Comanche et Wichita est rompue en raison de la pression gouvernementale pour ouvrir ce terrain.

By George Catlin - Smithsonian American Art Museum: online database: entry 4047, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=26816333

 

Mode de vie

Société patrilinéaire avec un système de chefferie et vivant en structures semi sédentaires de chasseurs/cueilleurs, le nomadisme les empêchant de cultiver, ils compensaient par des échanges avec des tribus sédentaires (entre autres produits maïs, citrouille, courge).

Ils migrent en suivant les troupeaux de bisons américains qui est leur principale source de nourriture mais ils chassent d’autres proies et collectent des fruits et plantes sauvages.

Les chiens tirent les travois avant l’introduction du cheval qui est arrivé par le sud de l’Amérique et le Mexique via la colonisation espagnole. Le cheval va révolutionner leur économie et leur mode de vie. Avec le cheval la chasse au bison devient moins compliquée. Ils étaient obligés de chasser ses gros animaux en s’approchant le plus près possible et de tirer avec leurs flèches ou avec des lances, parfois ils se camouflaient sous des peaux de loups ou de coyotes.

La viande de bison était rôtie, bouillie ou séchée.

Séchée elle entrait dans la composition du pemmican qui était une nourriture nécessaire lors des déplacements. Le pemmican est fabriqué en broyant la viande maigre séchée en poudre, en mélangeant un poids égal de graisse fondue ou de suif et des baies. Ensuite on le façonne en barres maintenues dans des sachets.

Certaines parties du bison étaient consommées crues.

Les autres animaux chassés étaient le wapiti, le cerf, le mustang sauvage, la dinde sauvage, l’ours, le pronghorn (antilope).

Pendant les périodes de jeune, ils pratiquaient la chasse aux petits animaux : oiseaux aquatiques, mouffettes, serpents, tatous.

La chasse était une activité masculine, les femmes collectaient de leur côté des aliments sauvages : baies, tubercules, graines, noix, légumes et fruits sauvages, noix de pécan, figues, mûres, persimmons, glands, prunes, oignons sauvages.

Pour autant si elles désiraient chasser elles pouvaient fort bien le faire avec les hommes.

- By unattributed - Cowan's Auctions, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=18433651

By Internet Archive Book Images - https://www.flickr.com/photos/internetarchivebookimages/18741967043/, No restrictions, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=41621277

L’habitat était le tipi ou lodge en peaux de bisons cousues, de forme conique soutenue par des poteaux en bois de 3 à 7 mètres en genévrier rouge et pin tordu.

Le tipi était conçu pour être chaud les hivers et frais les étés.

Le cheval là aussi leur permet de transporter de plus lourdes charges qu’avec les chiens lors des voyages.

Le cheval a transformé les Kiowa en puissants cavaliers et guerriers tout comme cela le fut avec les Comanches, les Cheyennes et les Nez Percés. Les Kiowa font partie des meilleurs cavaliers, la richesse d’un homme était mesurée à la taille de son troupeau de chevaux. Les chevaux étaient l’objet de raids, de capture et de vols chez les ennemis. Ce qui était considéré comme un grand honneur et servait parfois de rite de passage pour les jeunes guerriers. Avant les combats les chevaux étaient enduits de peinture corporelle par l’homme médecine ce qui devait protéger le guerrier dans la bataille et lui donner une bonne fortune. Parfois ils portaient des masques avec des perles, des cornes de bison sur les côtés, des plumes dans la crinière.

Les mulets et les ânes étaient aussi utilisés chez les amérindiens comme bêtes de somme.

 

 

By http://wellcomeimages.org/indexplus/obf_images/4f/32/fa5353198dc27597f2daf45d18a9.jpgGallery: http://wellcomeimages.org/indexplus/image/L0036049.html, CC BY 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=36070076

 

Le gouvernement tribal est bien structuré comme il l’est chez les tribus des plaines du nord. Le chef est élu par la nation entière. Il y a des sociétés guerrières et des sociétés religieuses. Le gouvernement est démocratique avec une élection des chefs basée sur la bravoure et le courage lors des batailles et l’intelligence, la générosité, l’expérience, des qualifications de communication et la bonté envers les autres. La personnalité idéale des Kiowas était celle d’un jeune guerrier sans peur. Les jeunes hommes avaient pour idéal d’être de bons guerriers.

Les femmes gagnaient du prestige par les réalisations de leurs maris, de leurs fils, de leurs pères ou par le biais de l’artisanat, surtout celui de la couture, du tissage de perles. Pendant que les hommes étaient en guerre les femmes géraient le camp, rassemblaient et préparaient la nourriture, participaient aux évènements.

Par William S. Soule — Wilbur Sturtevant Nye, Plains Indian raiders : the final phases of warfare from the Arkansas to the Red River, with original photographs by William S. Soule. University of Oklahoma Press, 1st edition, 1968, ISBN 0806111755, p325., Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=11712716

 

Le koitsenko ou la société guerrière des Kiowa

Comme ce qui est typique chez les peuples amérindiens des plaines, les Kiowa étaient membres d’un peuple guerrier se battant régulièrement avec des ennemis, des voisins ou au-delà de leur territoire. Ils menaient des raids y compris dans le sud au Mexique et dans le nord sur les plaines du nord.

La guerre commence certainement ou se développe avec l’introduction du cheval qui apporte une plus grande mobilité d’action à la société Kiowa. Leurs adversaires alors comprenaient les Cheyennes, les Arapaho, les Utes, parfois les Lakota au nord, à l’est ils combattaient les Pawnees, les Osages, les Kickapoo, les Caddo, les Wichita, les Sac et Fox, au sud les Apaches Lipan, Mescalero et Tonkawa. Ils sont entrés en conflit avec les nations indiennes du sud-est américain déplacés lors de la déportation sur le territoire indien (Oklahoma), Cherokees, Chickasaw, Choctaw, Creeks. Ces tribus se sont aperçues qu’on les avaient déplacées avec tant de souffrances pour les installer sur des terres déjà occupées par des peuples amérindiens, Kiowa et Comanches entre autres

Les Cheyennes et Arapaho plus tard feront la paix avec les Kiowa et formeront une puissante alliance entre eux et les Apaches des plaines pour combattre l’invasion des colons et des soldats américains et les mexicains et américano-mexicains

Société de guerriers, le Koitsenko était formé des plus vaillants guerriers qui travaillaient aussi bien à maintenir la paix dans les camps et les tribus.

Les bandes (topadoga) étaient dirigées par un chef le topadoki (chef principal).

Il y avait 2 subdivisions politiques :

Les hommes du froid ou peuple du froid, les Kiowa septentrionaux vivant le long des rivières Arkansas, à la frontière de Kansas.

Les Salqáhyop ou Salquahyoi, alliés des Comanches, vivaient dans le llano estacado (Texas Panhandle)

Avec les pressions sur les terres Kiowa augmentent des divisions régionales et un nouveau groupe régional émerge les Gwa-Kelega ou Wild mustang Kiowa).

Après la mort du grand chef Dohasan en 1866 les Kiowa se séparent politiquement en une fraction de paix et une fraction de guerre.

Les tipi ring

 

Des cercles de pierres ont été laissés par des camps amérindiens post-archéologiques, protohistoriques et historiques dans les plaines des EU mais aussi au Canada et sur les contreforts des montagnes rocheuses.

Souvent ils mesurent de 1.8 m à 7.6 m, se situent près de sources d'eau, d'un terrain de chasse et d'une source de nourriture. Les pierres étaient utilisées pour maintenir les tipis au sec.

Plusieurs sites aux ET préservent encore ces cercles de pierre.

ex : Squawteat peak

Chez les Kiowa il y avait des bandes au sein du tipi ring et pour la danse du soleil annuelle (kc-à).

Ces bandes sont :

Kâtá ou Qáutjáu - fortement liés au peuple Arikara et la plus puissante des bandes Kiowa.

Kogui ou Qógui

Kaigwa ou Cáugui

Kinep ou Kibidau ou Kibidáu

Semat ou Sémhát

Soy-hay-talpupé ou Pahy-dôme-gaw, la plus petite des bandes.

Lors de la danse du soleil, les principales bandes avaient des obligations spéciales qui étaient :

Kâta : ils devaient fournir aux Kiowa pendant la danse du soleil assez de viande de bison et de nourriture. C'était une bande riche en chevaux, en tipis et en marchandises. Dohäsan et Lone Wolf étaient des membres de cette bande.

Les Kogui devaient mener les cérémonies de guerre. Cette bande comprenait beaucoup de familles célèbres et de dirigeants ayant connu des exploits militaires comme Satanta, Kicking Bird et Big Bow.

Les kaigwa étaient les gardiens du medicine bundle (tai-mé) et de la lance sacrée. Ils étaient très respectés et jouissaient d'un prestige particulier.

Les Kinep étaient appelés Sun Dance shields car ils assuraient la sécurité lors de la danse du soleil. Manyi-Ten appartenait à cette bande.

Les Semat étaient autorisés à participer à la danse du soleil mais ils n'avaient pas d'obligations particulières.

Les Soy-hay-talpupé (black boys) n'avaient ni devoirs ni responsabilités et ils étaient autorisés également à participer. C'était la bande de l'homme médecine Maman-ti.

Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3573385

Les grands dirigeants de la nation Kiowa

 

Dohäsan (Little Bluff début années 1790/1866) connu aussi sous le nom de Touhasan, il est considéré comme le plus grand chef Kiowa qui a unifié et gouverné les Kiowa pendant 33 ans, signé plusieurs traités y compris le traité de Fort Atkinson en 1852 et le traité de Little Arkansas en 1865.

Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1332813

 

Guipago ou Lone Wolf the Helder (vers 1820/1879) était le chef principal des Kiowa quand Dohäsan l’a nommé son successeur et qui a dirigé la faction la plus guerrière des Kiowa.

By William S. Soule - National Anthropological Archives, Smithsonian Institution, SPC BAE 3912-B Vol 1 01158200, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=11705495

 

Satanta ou White Bear (vers 1820/1878)

By William S. Soule - National Anthropological Archives, Smithsonian Institution, SPC BAE 3912-B Vol 1 01158500. ., Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=11705364

 

Satank ou Sitting Bear (vers 1800/1871), dirige la faction pacifique.

By Unknown - Unknown, PD-US, https://en.wikipedia.org/w/index.php?curid=22747109

 

Big Tree ou Ado-Eté (1845/1930) était un chef de guerre fidèle partisan des chefs de guerre il a mené de nombreux raids sur d’autres tribus et sur des colons blancs associé à Tsen-Tainte (Cheval Blanc)

By William S. Soule - U.S. National Archives and Records Administration, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=17068850

 

Kicking Bird ou Tene-Angopte (1835/1875) important chef Kiowa partisan de la paix, il signe en 1865 le traité de Little Arkansas puis en 1867 le traité de Medicine Lodge, il s’oppose à Satanta qui est partisan de la guerre.

De nos jours

Depuis 1968 les Kiowa sont dirigés par le Kiowa tribe coucil qui préside les affaire relatives aux programmes de santé, d'éducation, de développement économique et industriel.

En 1998 un développement juridique important s'est produit avec une décision historique dans la'affaire Kiowa trobe of Oklahoma v. Manufacturing technologies. La cour suprême des EU a statué que les tribus amérindiennes conservent leur immunité souveraines contre toute poursuite contre leur consentement.

A partir de 2000, plus de 4000 des 12.500 Kiowa vivaient près des villes d'Anadarko, de Fort Cobb et de Carnegie (comtés de Caddo et de Kiowa en Oklahoma), d'autres résident dans des zones urbaines dans les EU.

Chaque année les vétérans Kiowa commémorent l'esprit guerrier des dirigeants du 19e siècle avec des danses exécutées par le Kiowa Gourd clan et la Kiowa leggings warrior society.

L'identité culturelle est la fierté sont manifestes dans leur culture expressive et elle est de grande influence dans l'art des plaines du sud.

La montagne de Longhorn près de Carnegie en Oklahoma est un site sacré et une source de cèdre pour les Kiowa. Le site est menacé par une compagnie minière Limestone mine qui devait y commencer des extractions en 2013.

source wikipedia, warpaths

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #indigènes et indiens, #Kiowa

Repost 0
Commenter cet article