Enfants, vous n'avez plus de rose

Publié le 3 Février 2017

Enfants, vous n'avez plus de rose
Ni de plume, ni de chapeau
À qui la faute ? À qui la cause
S'il n'est plus de fleurs ni d'oiseaux ?
Les roses sont artificielles
L'oiseau qui passe, on le flinguait
Et sur les statues officielles
Des pigeons noirs, seuls, font le guet

Mon fils est en la fleur de l'âge
Et moi qui viens du temps jadis
Je m'en vais pointer au chômage
Où s'inscrira bientôt mon fils
Ô jeunesse, retiens tes larmes
Devant le mur de l'avenir
Car si ton pays vend des armes
Ce n'est pas pour t'entretenir

L'existence qu'on nous fait vivre
Nasille au creux des transistors
Cours du dollar et de la livre
Du deutsch-mark et du lingot d'or
Un ministre prend la parole
"Notre avenir dépend" nous dit-il
"De l'indispensable pétrole
Et du prix d'achat du baril"

Nous voilà déjà nucléaires
"Et vous verrez, tout va changer
Ne craignez rien, laissez-vous faire
On vous dit que c'est sans danger"
- Mais d'autres disent le contraire
"Monsieur Rostand, monsieur Bombard ?
Mais ce sont des retardataires
De grands rêveurs, des gens à part !"

Sur les fleuves et sur les vagues
Des poissons vont, le ventre à l'air
Au large du Cap de la Hague
On immerge des containers
Alors je rêve que s'éloignent
Comme voiliers sur l'océan
Toutes les îles de Bretagne
De Belle-Île jusqu'à Ouessant

Les pauvres gens, on les entasse
C'est, qu'expliquent les promoteurs
Les mètres-carrés, en surface
Ne sont rentables qu'en hauteur
C'est ainsi que les morts eux-mêmes
Qu'hier encore on enterrait
Ont leur cimetière HLM
C'est incroyable mais c'est vrai

Enfants, vous n'avez plus de rose
Ni de plume, ni de chapeau
À qui la faute ? À qui la cause
S'il n'est plus de fleurs ni d'oiseaux ?

Jean-Roger Caussimon

Rédigé par caroleone

Publié dans #Chanson non crétinisante

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article